En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] Les princes de Serendip des Achats

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] Les princes de Serendip des Achats
© olly - stock.adobe.com

La sérendipité est une des sources de l'innovation, et en plus elle est gratuite ! Nous qui parlons d'innovation dans les achats, et qui aimons les bons rapports qualité-prix, nous devrions forcément, tel Maître Renard, être par cette odeur alléchés.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les Trois Princes de Serendip est un conte publié en 1557 en Italie, présenté par son auteur comme traduit du persan en italien (Serendip est un des noms anciens du Sri Lanka). Il raconte l'histoire de trois hommes partis en mission, qui, sur leur chemin, ne cessent de trouver des indices en apparence sans rapport avec leur objectif, mais en réalité nécessaires.

De ce conte abscons est né un terme non moins abscons, à savoir la sérendipité, l'art de découvrir les choses sans les avoir cherchées : l'invention de la tarte tatin (en reversant une tarte), des post-it (en cherchant une nouvelle formule de colle), de la pénicilline (une moisissure découverte par hasard), de l'Amérique (le pauvre Christophe Colomb cherchait à rejoindre la Chine par l'Ouest), etc.

Mais bon sang de bonsoir, mon bon Firmin, me direz-vous, pourquoi me racontes-tu toute cette affaire, à moi pauvre acheteur ? Serait-ce pour m'embrumer le cerveau à coup de tarte tatin fourrée à la pénicilline ? M'inviter à augmenter mon taux de sourcing au Sri Lanka, pays dont le PIB atteint péniblement celui des Hauts-de-Seine ? ... Quand même pas pour me proposer d'arriver à pieds par la Chine ? Que nenni, frères et soeurs acheteurs, je ne cherche point à vous mazouter le pingouin, bien loin de moi cette pensée.

Car, figurez-vous que la sérendipité est une des sources de l'innovation, et qu'en plus elle est gratuite ! Nous qui parlons d'innovation dans les achats, et qui aimons les bons rapports qualité-prix, nous devrions forcément, tel Maître Renard, être par cette odeur alléchés.

... Et pourtant : jetez un coup d'oeil aux agendas de nos meeting (on ne dit plus "réunion", ça fait trop XXe siècle) avec les fournisseurs. Point 1 : présentation des sociétés. Point 2 : discussion sur les dossiers en cours. Point 3 : next steps (on ne dit plus "conclusions", ça fait trop période romane). On s'esbaudit devant tant d'originalité... Et dans tout ça, combien de minutes consacrées à parler de choses n'ayant rien à voir avec ce qu'on est en train d'acheter ? En général, la réponse est : proche de zéro !

Nous avons ce gros gisement de sérendipité devant nous, et nous nous en tenons à des listes de "best practices", à des check-lists arides de points "à adresser" avec les fournisseurs. Alors, frères et soeurs acheteurs, si vous aussi voulez pratiquer l'innovation... Commencez par parler de la pluie et du beau temps avec les fournisseurs, avant de rentrer dans le vif des débats. Vous serez surpris des découvertes que vous allez faire ! Bon voyage à Serendip.

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:


Ma stratégie est plus grosse que la tienne

Parle à ma main

Les feuilles mortes des contrats se ramassent à la pelle

Décomposez, décomposez, il en restera toujours quelque chose

Oh ! TD

La couverture: on préférerait parfois être sous la couette !

La vie des grands hommes

Une couverture: c'est pour rassurer, comme les doudous?

Je m'abonne

Firmin de Montalembert

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet