En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] La couverture: on préférerait parfois être sous la couette !

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] La couverture: on préférerait parfois être sous la couette !

Le type qui vous couvre vos risques pour zéro euro et vous fait vos carreaux à la fin de la journée avant de partir n'a pas été encore inventé...

Je m'abonne
  • Imprimer

La couverture des matières premières : ça a un petit arrière goût de reviens-y, comme la poire. Alors, revenons-y donc. Il ne faut pas se tripoter les méninges longtemps : soit c'est le fournisseur qui la fera pour vous (par exemple en vous proposant un prix fixe), soit il faudra la faire auprès d'un tiers. J'ai cité notre cher ami le banquier ! Dans tous les cas, cela aura potentiellement un coût : le type qui vous couvre vos risques pour zéro euro et vous fait vos carreaux à la fin de la journée avant de partir n'a pas été encore inventé.

Là, on ouvre la boîte de Pandore : une couverture, à quoi ça ressemble ? On peut fixer le prix à terme, et ça s'appelle un swap. Passant allègrement du MATIF au MONEP, on peut aussi prendre une option pour acheter à un prix donné à terme : c'est un "call", qu'on pourra exercer ou non à échéance (donc : c'est pas gratuit d'avoir une option sans devoir l'exercer!). Mais un marché sans contrepartie, ça n'existe pas : si vous achetez des "calls", il faut bien que quelqu'un d'autre en vende, de ces fameuses options d'achat, ou alors (c'est vicieux) qu'il achète en lieu et place des options de vente (vendre une option d'achat, c'est un peu comme acheter une option de vente : CQFD). L'option de vente s'appelle un "put" (comme au golf). Avec la combinaison d'un "call" et d'un "put" de même valeur, vous pouvez par exemple contracter gratuitement un "tunnel" : en clair, cela vous garantira que, quel que soit le prix du marché, vous paierez un prix maximum mais aussi un prix minimum pour vos matières premières... Et bien entendu, au milieu, vous paierez le prix du marché. Il y a donc des tunnels à bandes larges ou à bandes étroites, suivant l'amplitude du risque que vous voulez couvrir. Capito ?

Une fois une bonne aspirine absorbée, vous serez prêts à faire des options sur des swaps, puisque tout cela peut s'emboîter comme des poupées russes : on peut faire un "call" sur un "swap", n'hésitons pas, d'ailleurs ça s'appelle une swaption.

Bonne fin de journée à vous, et réfléchissez-y bien la prochaine fois que vous répondrez : "bien sûr, patron", surtout si, lui, il sait tout ça.

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:

La vie des grands hommes

Une couverture: c'est pour rassurer, comme les doudous?

Tirez les premiers, messieurs les Anglais !

Alors... toujours fans des années 90 ?

Je m'abonne

Firmin de Montalembert

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet