Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] "Argent : trop cher, trop grand" - (suite et fin)

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] 'Argent : trop cher, trop grand' - (suite et fin)
© ©complize | m.martins - stock.adobe.com

On jettera aussi un coup d'oeil au passage à nos contrats d'achats en "faux Euros", que nous connaissons tous : j'achète en Euros à l'étranger pour faire plaisir à tout le monde, mais je mets une clause d'indexation sur la devise dans le contrat, ni vu ni connu, zyva ta reum.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dans notre précédente rubrique, nous parlions benoîtement de la capacité qu'ont les banques centrales à créer à volonté de l' "argent magique" en partant de... rien! Une vraie sorcellerie de banque centrale : il s'agit juste d'appuyer sur le bouton "on" de la planche à billets ou de changer la valeur des numéraires. Technique connue depuis l'Antiquité, mais qu'on appelle maintenant le "quantitative easing", ça fait quand même plus classe...

Alors, bien sûr, il y a des limites à l'exercice : quand une banque centrale fait trop la mariole et que sa monnaie finit par être surévaluée, elle se fait rattraper par la patrouille. Et c'est qui, la patrouille, au fait ? Au premier chef, nos amis des marchés financiers : c'est comme ça que George Soros a fait sauter la Banque d'Angleterre en 1992 en s'attaquant à sa devise. Ou alors en dévaluant: c'est ce qui est arrivé au Peso Argentin en 2014. Ou alors en faisant payer la note à monsieur-tout-le-monde au travers de l'inflation, des impôts ou de la diminution des budgets, un grand classique du genre.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme : quand une banque centrale génère de l' "argent magique", il faut bien que l'économie réelle paie au bout du bout. Ainsi va le monde.

Et pourtant, depuis la crise sanitaire, un grand débat économique s'est installé : pourquoi pas ne pas générer encore plus d' "argent magique" pour financer la relance de l'économie, voire même la transition énergétique tant qu'à faire? De toute manière, il va bien falloir financer tout ça, et l' "argent magique" est le meilleur candidat: toujours là, toujours disponible à l'infini !

Une des conclusions très pratico-pratique: pour tous ceux d'entre nous qui achètent à l'international dans une devise autre que l'Euro, jetez-y un coup d'oeil, aux proportions d'argent magique déversées dans les différentes zones économiques! On jettera aussi un coup d'oeil au passage à nos contrats d'achats en "faux Euros", que nous connaissons tous : j'achète en Euros à l'étranger pour faire plaisir à tout le monde, mais je mets une clause d'indexation sur la devise dans le contrat, ni vu ni connu, zyva ta reum.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai le vague pressentiment qu'il va se passer des choses pour les grands enfants que nous sommes sur les fluctuations des devises, dans les achats directs: "Prenez un enfant : le blé a les dents acérées et les hyènes vont le dévorer. Le môme deviendra banquier ou le môme sera lessivé..." (Téléphone)

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:


"Argent : trop cher, trop grand" - 1er épisode

Tête-à-queue sur le circuit Paul Ricoeur

Genèse d'une oeuvre

Bien le bonjour d'oncle Deng

Si seulement Ricardo avait eu des cotons tiges recyclables...

Ca y est, je relocalise !

Notre grand jeu du confinement: compétition asino-galline pour tous!

Sarah Connor: difficile d'aller frapper à sa porte pendant le reconfinement

Petit glossaire à l'usage des vendeurs

Ma stratégie est plus grosse que la tienne

Les achats: un métier de Petits Princes sous thérapie ?

Achats et compléments d'objets indirects

L'Origine du Monde

La vie des grands hommes

Allô docteur : j'avais peur d'avoir une MST, j'ai juste un RJ

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande