Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] "Argent : trop cher, trop grand" - 1er épisode

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] 'Argent : trop cher, trop grand' - 1er épisode
© ©complize | m.martins - stock.adobe.com

C'est ce qu'on appelle de l' "argent magique", ça fonctionne comme ça les amiches ! Une banque centrale génère autant d'argent qu'elle en veut, vu qu'elle a le monopole de la planche à billets. C'est vieux comme le monde (ou comme les accords de Bretton Woods, diront les puristes).

Je m'abonne
  • Imprimer

Amis acheteurs, nous qui aimons bien les histoires d'argent, sait-on seulement d'où il vient, au fait ? Oui, vous savez, je parle bien de l'argent que nous retrouvons aussi sur notre compte en banque, ou au fond de notre portemonnaie (quand il y en a). J'ose espérer que vous n'êtes pas assez naïfs pour croire qu'il provient de notre dur labeur, levés tôt couchés tard : grossière erreur !

C'est tout simple : l'argent est émis par des banques centrales. Comment ça se passe ? Imaginons mes amis que vous ayez des difficultés à boucler vos fins de mois, mettons d'un petit millier de milliards d'euros (une paille): dans votre cas comme dans le mien, vous allez voir votre banquier et demandez à renégocier votre situation... s'il veut bien ne pas vous chasser à coups de balai.

Pour une banque centrale, c'est beaucoup plus simple : elle peut émettre autant de monnaie qu'elle veut ! Donc, elle va se faire un beau papier à elle-même, en disant : "je sais bien que je vous dois mille milliards d'euros, mais ça tombe bien, je vais émettre une masse monétaire du même montant, que je vous redonne dans la foulée"... et le tour est joué.

C'est ce qu'on appelle de l' "argent magique", ça fonctionne comme ça les amiches ! Une banque centrale génère autant d'argent qu'elle en veut, vu qu'elle a le monopole de la planche à billets. C'est vieux comme le monde (ou comme les accords de Bretton Woods, diront les puristes).

Les finances du royaume sont exsangues ? Pas de problème, au Moyen-Age, pour Philippe le Bel : il n'y a qu'à diminuer le grammage d'or dans les pièces de monnaie, et le problème est réglé (ce qui lui vaudra tout de même le surnom de "roi faux-monnayeur"). Au IVe siècle avant JC, Denis de Syracuse fait récupérer toutes les pièces dans la journée, et fait frapper dessus un "2" au lieu d'un "1" dans la soirée. Et voilà, ils sont tous devenus deux fois plus riches en un jour, elle est pas belle la vie ? La République de Weimar fait imprimer des billets d'un million de marks : tout le monde devient millionnaire, trop cool. En 2011, la Banque Fédérale Américaine ne s'embête pas non plus pour l'Irak : elle envoie par avions cargo 40 milliards de dollars en petites coupures, pour distribuer au bon peuple. Ça, c'est de l' "helicopter money", pour reprendre l'expression de Milton Friedman.

C'est bien de ça qu'on vous parle, amis acheteurs, quand on vous parle à la radio des politiques de "quantitative easing" des banques centrales. Vous ne voyez pas le rapport avec notre situation actuelle?...

Suite au prochain épisode

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:


Tête-à-queue sur le circuit Paul Ricoeur

Genèse d'une oeuvre

Bien le bonjour d'oncle Deng

Si seulement Ricardo avait eu des cotons tiges recyclables...

Ca y est, je relocalise !

Notre grand jeu du confinement: compétition asino-galline pour tous!

Sarah Connor: difficile d'aller frapper à sa porte pendant le reconfinement

Petit glossaire à l'usage des vendeurs

Ma stratégie est plus grosse que la tienne

Les achats: un métier de Petits Princes sous thérapie ?

Achats et compléments d'objets indirects

L'Origine du Monde

La vie des grands hommes

Allô docteur : j'avais peur d'avoir une MST, j'ai juste un RJ

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande