En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] Partie de cartes sur le Vieux Port : "Marius, tu me fends le coeur" !

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] Partie de cartes sur le Vieux Port : 'Marius, tu me fends le coeur' !

A ce rythme-là, et pour nous autres acheteurs, c'est donc d'ores et déjà le retour annoncé des... experts en achats n'ayant jamais été acheteurs. Là, on peut s'attendre à tout, c'est d'ailleurs ce qui fait tout leur charme.

Je m'abonne
  • Imprimer

Ca y est, on est déconfinés! Quelle période mémorable on vit.

Plus de cinquante jours à écouter les interventions de spécialistes de tout poil, ainsi que d'autres plus croquignolesques parfois: experts du Covid-19 ayant plus fréquenté les soirées d'écoles d'infirmières que la fac de médecine, gourous de l'écologie sachant à peine que la terre tourne autour du soleil, génies des transports en commun n'ayant jamais mis les pieds dans le métro ("ligne 13, si tu voyages assis, t'es balèze"), experts de la digitalisation sans connexion internet à la maison...

Eh oui, quand on est confiné(e), on n'a plus forcément l'équipe pour peaufiner les "éléments de langage". Alors, le discours était plus délicat pour certains. "C'est quand la marée se retire qu'on voit ceux qui se baignent sans maillot", comme disait Warren Buffet avant la crise. En ayant perdu la bagatelle de 50 milliards au premier trimestre, ça lui a quand même fait cher du maillot, le garçon.

Fatche ! Comme on dit dans le Sud, on s'est bien fait emboucaner par ces babaous, bidonas, cafalos et autres Saint Jean-Bouche-d'Or, qui nous ont estourbis à force de cacarinettes dans la tête. Ils nous font venir les coucourdes, envoi direct à Pichauris avec grand concours de pignolade à la clef!

Pour autant, la tendance des experts-non-experts reste encore bien engagée pour quelques mois. On va encore en manger de leurs analyses, comme un Schpountz sur la tête d'un teigneux. A ce rythme-là, et pour nous autres acheteurs, c'est donc d'ores et déjà le retour annoncé des... experts en achats n'ayant jamais été acheteurs. Là, on peut s'attendre à tout, c'est d'ailleurs ce qui fait tout leur charme.

Au début, on en rigole sous cape, mais en voyant leur faconde, leur beau-parler et leur entregent, on se dit bien qu'il y a un risque qu'ils soient pris au sérieux. Et comme la gamelle est vide en ce moment, il faudra bien qu'ils nous les placent, leurs idées forcément "disruptives" pour être plus "résilients".

Alors, gare à la sortie de route ! Demandez-leur s'ils ont déjà été acheteurs, ça sera un bon début. Car il ne faudrait pas que la fonction achats soit une des seules où "si un jour il pleut de la soupe, nous soyons les seuls avec une fourchette". Adieu, caïsses ! On se retrouve sur le Vieux Port, pour taper une belote avec ces experts-non-experts... En espérant bien qu'ils embrassent le portrait de Fanny.

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:

Notre grand jeu du confinement: compétition asino-galline pour tous!

On n'est pas bien, là?

Ca y est, je relocalise !

Splendeurs du Code Napoléon

Ma stratégie est plus grosse que la tienne

Les achats: un métier de Petits Princes sous thérapie ?

Les feuilles mortes des contrats se ramassent à la pelle

Achats et compléments d'objets indirects

L'Origine du Monde

FYEO- For Your Eyes Only

La vie des grands hommes

Une couverture: c'est pour rassurer, comme les doudous?

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Firmin de Montalembert

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet