En ce moment En ce moment

[Billet d'humeur] De l'art de la délicatesse

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humeur] De l'art de la délicatesse

A la fin de la crise, on verra ce qui aura été fait ou défait... et ça va être du lourd en termes d'image, gros ! Alors, un conseil, ami acheteur : sois délicat avec tes fournisseurs, and keep a stiff upper lip !

Je m'abonne
  • Imprimer

En cette période maussade, la petite maisonnée a remballé la boule à facettes (cf. rubrique précédente). On en est (a priori) encore à 50% de la période de confinement : c'est le mi-parcours, comme dans un marathon. Le moment de reprendre une petite bouteille d'eau avant de grimper la dernière côte. Yes, we can!

Alors, on a ressorti les cours de maintien de mon ancienne pension, et bien sûr la collection complète des Triplés de Madame Figaro (vu qu'on ne reçoit plus Pif Gadget depuis bien longtemps à la maison). Horreur et pâmoison, diantre et palsambleu à la fois ! Il paraîtrait que, dans les périodes difficiles, il faut se montrer délicat, si l'on veut faire montre de bonne éducation "à la Française". Car tel est notre bon plaisir, comme on disait chez les Valois.

Eh bien foutre diantre alors, qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire, cette affaire de "bonne éducation" dans les achats ? On est tous bien éduqués forcément, vu qu'on a fait plein de Grandes Ecoles, et tout le tralala. Certains d'entre nous ont même défilé sur les Champs-Elysées, c'est dire si la Nation nous est reconnaissante. "Pour la Patrie, les Sciences, la Gloire !" (je n'invente rien, as usual : always trust Firmin).

Ah mais alors... est-ce que la bonne éducation, la patrie, les sciences, la gloire, et tout ce bazar... ça ne passerait pas d'abord par payer ses fournisseurs en temps et en heure, pour qu'ils puissent payer les salaires de la plèbe qui applaudit sur les Champs-Elysées? Est-ce que ça ne consisterait-y-pas, ma bonne dame, à appeler les fournisseurs en pleine crise, pour prendre de leurs nouvelles ? Par exemple, (c'est ce que j'avais lu dans Madame Figaro, chez le coiffeur) pour leur demander civilement des nouvelles de leurs conditions de confinement, avant même de leur demander de bons gros plans de continuation à coups de mailing intensifs?

OK, on est plein confinement, mais aussi en plein nation-building comme disent les politologues. A la fin de la crise, on verra ce qui aura été fait ou défait... et ça va être du lourd en termes d'image, gros ! Alors, un conseil, ami acheteur : sois délicat avec tes fournisseurs, and keep a stiff upper lip !

Bon confinement, & stay safe

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:

On n'est pas bien, là ?

Les princes de Serendip des Achats

Ma stratégie est plus grosse que la tienne

Les achats: un métier de Petits Princes sous thérapie ?

Les feuilles mortes des contrats se ramassent à la pelle

Décomposez, décomposez, il en restera toujours quelque chose

L'Origine du Monde

FYEO- For Your Eyes Only

La vie des grands hommes

Une couverture: c'est pour rassurer, comme les doudous?


Je m'abonne

Firmin de Montalembert

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Stratégie achats

Par Ken Aerts et Grégory Wanlin, Enabling Procurement

Si nous partions d'une page blanche aujourd'hui, organiserions-nous encore ces longues et opaques chaînes d'approvisionnement mondiales ? Continuerions-nous [...]