En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] Int-rospection int-erculturelle

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] Int-rospection int-erculturelle

Imaginons-nous plutôt avec malice ce que donnerait pour un vendeur étranger une formation "négocier avec un acheteur français" !...

Je m'abonne
  • Imprimer

Parmi nos grands classiques : mais qui n'a pas fait un jour sa formation "négocier avec des sociétés étrangères" ? Oui, vous savez bien, ce genre de formation où l'on vous apprend qu'en Asie, il faut tendre sa carte de visite à deux mains (en s'inclinant légèrement comme de bien entendu), tandis qu'aux Etats-Unis, il faut aller "straight to the point". Que "excellent" en anglais ne veut pas dire "excellent" mais "pas mal". Que dans on vous dit "oui" en Chine, cela veut juste dire "je vous écoute" et pas "je suis d'accord". Que quand un allemand vous dit "ça ne relève pas de mes responsabilités", ça ne veut pas dire qu'il s'en fiche, mais simplement qu'il vous fait gentiment remarquer que vous vous adressez à la mauvaise personne.

Alors bien sûr, on peut se demander si ces fameuses formations ne colportent pas des stéréotypes de toutes sortes, parfois loin d'être neutres. Mais imaginons-nous plutôt avec malice ce que donnerait pour un vendeur étranger une formation "négocier avec un acheteur français" !

D'abord, ne pas pouffer de rire quand l'acheteur vous dit qu'il veut vous intégrer dans son "supplier panel". Mais non, il ne parle pas des panneaux électriques, mais juste de sa "supply base". CQFD ! N'hésitez pas à compulser dans Google les dernières actualités du pays avant de rentrer en réunion, et glissez-lui-en quelques mots au passage. Votre interlocuteur sera heureux de constater que, comme tout être humain sur la planète, vos yeux sont constamment rivés sur la France, Centre de Toute Chose. Evitez les pièges en restant sélectif dans votre recherche Google : on peut toujours essayer de passer pour un esthète en parlant des dernières expos au Louvre... En revanche, plus difficile de lui faire croire que toute votre nation se pâme d'extase devant la Foire aux Dindons de Varaignes-en-Dordogne.

Bien entendu, la France reste le pays de l'art de vivre (ne dit-on pas "Wie Gott in Frankreich" chez nos amis d'Outre-Rhin ?)... N'hésitez pas à vanter la qualité de leur cuisine. Soyons fou, dites même en confidence que vous sucez des cuisses de grenouilles tous les matins au petit déjeuner. Si votre acheteur travaille pour une société industrielle, n'hésitez pas à lui dire que la qualité allemande n'est plus ce qu'elle était. Evitez le sujet du nombre de destruction d'emplois dans l'industrie depuis 30 ans, il pourrait vous croire moins admiratif que vous ne feignez de l'être... Voilà, vous êtes fin prêt pour votre négociation. Si vous êtes un peu trop formel, forcez votre nature : évitez d'envoyer un agenda à l'avance, mélangez des sujets personnels aux sujets professionnels, sautez du coq à l'âne, et ça devrait passer comme une lettre à la poste. Welcome to France !

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:

Il n'y aurait pas comme un petit arrière-goût de poire, là ?

Attention aux gadins dans les escaliers glissants

Comme dans les tableaux du douanier Rousseau

La vente aux enchères: c'est comme la foire aux bestiaux, mais en mieux

Novlangue : on s'y met, nous aussi

Allô docteur : j'avais peur d'avoir une MST, j'ai juste un RJ

Les princes de Serendip des Achats

Ma stratégie est plus grosse que la tienne

Les achats: un métier de Petits Princes sous thérapie ?

Décomposez, décomposez, il en restera toujours quelque chose

Une couverture: c'est pour rassurer, comme les doudous?

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Firmin de Montalembert

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet