En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] Les Brigades du Tigre (des achats)

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] Les Brigades du Tigre (des achats)

Est-ce que ça voudrait dire mon capitaine qu'on ne va pas tarder à voir ré-apparaître les Brigades du Tigre des Achats ? Vous savez, celles qui pourraient vous pourfendre d'un coup d'un seul si vous ne traitez pas bien vos fournisseurs en temps de crise ?

Je m'abonne
  • Imprimer

On a tous entendu parler des Brigades du Tigre, fondées par Clémenceau, alias "le Tigre" (moi, mon petit surnom dans le privé, c'est plutôt "le Gros Roudoudou", mais bon).

Un grand homme, ce Clémenceau... Originaire de Mouilleron-en-Pareds (ça ne s'invente pas), à une heure et demie de route de Montalembert (c'est dire) : les Dieux avaient de facto conçu pour lui un destin extraordinaire, de par cette filiation immaculée. Président du Conseil, "Père la Victoire", il s'illustra par des citations pas toujours politiquement correctes... On lui doit celle-ci sur le décès du président Félix Faure: "Il voulait être César, il est mort Pompée" (pour en savoir plus sur le décès de Félix Faure, n'hésitez pas à vous renseigner sur internet: ça fera l'éducation des enfants qui pourront vous poser plein de questions sur ce que font les grandes personnes quand elles sont toutes seules dans le noir). Clémenceau fut ensuite remplacé à la Présidence du Conseil par Paul Deschanel, qui - un peu surmené du ciboulot, il est vrai - signait ses textes du nom de Napoléon ou de Vercingétorix. Ah, on savait vivre, en ce temps-là !

Revenons à nos tigres-moutons, et à ces Brigades : une unité d'élite de policiers, pour la première fois "mobiles" (c'est-à-dire sans affectation de secteur), et de surcroît surentraînés à l'Art Martial Français de référence, j'ai nommé... la savate. Pour mémoire, un homme qui pratique la savate s'appelle un tireur, une femme une tireuse. Ah, on savait vraiment vivre en ce temps-là !! Ces "Brigades du Tigre" allaient donc gaillardement de canton en canton, pour poursuivre à grands coups de savate les malfaiteurs, car c'est ainsi qu'on appelait les caillera à l'époque, zyva ta reum!

Mais alors... Mais alors... Est-ce que ça voudrait dire mon capitaine qu'on ne va pas tarder à voir ré-apparaître les Brigades du Tigre des Achats ? Vous savez, celles qui pourraient vous pourfendre d'un coup d'un seul si vous ne traitez pas bien vos fournisseurs en temps de crise ? A priori pas, malheureux !... Ou alors avec la même probabilité que de faire déménager l'Arc de Triomphe à Mouilleron-en-Pareds...

Pour autant, la probabilité n'est pas nulle. Alors, gardons-nous des coups de savate, traitons bien nos fournisseurs, et comme disait Clémenceau : "l'honneur, c'est comme la virginité, ça ne sert qu'une fois"... Aaaah, on savait vraiment vivre en ce temps-là !

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:

On n'est pas bien, là ?

Les princes de Serendip des Achats

Ma stratégie est plus grosse que la tienne

Les achats: un métier de Petits Princes sous thérapie ?

Les feuilles mortes des contrats se ramassent à la pelle

Décomposez, décomposez, il en restera toujours quelque chose

L'Origine du Monde

FYEO- For Your Eyes Only

La vie des grands hommes

Une couverture: c'est pour rassurer, comme les doudous?

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Firmin de Montalembert

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet