En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] Cash is king

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] Cash is king

Il se pourrait bien qu'à l'ère de la digitalisation des achats et des oreilles de lapin sur Snapchat, un des prochains combats des jeunes générations soit de se replonger dans l'esprit du Code Napoléon.

Je m'abonne
  • Imprimer

La trésorerie, c'est trop beau pour être vrai... Imaginez que dans votre petit garage (oserai-je dire votre start-up !), vous vous lanciez dans l'achat-revente de 1000 produits par mois, que vous achetez 100€ à 30 jours nets, et que vous revendez immédiatement à 50€, en faisant une méga-perte de 50%... mais que tous les mois, vous multipliez par deux le nombre de produits que vous vendez. Faites le calcul vous-même : malgré vos pertes énormissimes, vous aurez toujours gagné d'avoir100 000 euros en banque.

Bien sûr, le jour où vos ventes stagneront, vous prendrez le bouillon, sauf si vous vous êtes gentiment rémunéré entre-temps de ces 100 000 euros comme fruit de vos bons efforts. Plus fort encore, si vos conditions de paiement sont passées de 30 à 60 jours entretemps, vous aurez gagné la timbale. Scénario inimaginable, billevesées, science-fiction allez-vous dire : c'est précisément pour cela que le seuil de revente à perte existe et interdit ce genre de vilaines choses ! C'est aussi pour cela que les dirigeants sont redevables des actes de leur société.

Il y a en tout cas un point que cet exemple néfaste illustre: tant qu'il y a de la trésorerie, le jeu peut (théoriquement) continuer sans fin (même si ce sont des choses à ne pas reproduire, sauf à vouloir passer le restant de votre vie en zonzon). "Cash is king" ! Le compte de trésorerie prime.

Le régulateur ne s'y est pas trompé en mettant sous surveillance nos délais de paiement fournisseurs, notamment avec la fameuse Loi de Modernisation de l'Economie (LME). Pour les érudits, on pourra se référer à l'avis 16-1 du 14/01/2016 de la Commission d'Examen des Pratiques Commerciales (CEPC). Pour les érudits au carré, on pourra se demander pourquoi la LME n'est pas une loi de police au sens de l'article 3 du Code Civil... un article tellement limpide qu'il est resté inchangé depuis son écriture en 1804 sous la plume de l'archichancelier Cambacérès (gay et frère trois points, mais oui ma brave dame !).

Eh oui, il se pourrait bien qu'à l'ère de la digitalisation des achats et des oreilles de lapin sur Snapchat, un des prochains combats des jeunes générations soit de se replonger dans l'esprit du Code Napoléon.

Du haut de cette pyramide (de Ponzi), 40 siècles de trésorerie nous contemplent !

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:

La vente aux enchères: c'est comme la foire aux bestiaux, mais en mieux

Achats et compléments d'objets indirects

Attention aux gadins dans les escaliers glissants

L'effet volume : c'est-y quand on a la tête qui gonfle comme un melon ?

Les achats: un métier de Petits Princes sous thérapie ?

Les Particules Elémentaires : matière et antimatière des achats

Le marché aux citrons

Une orga très désorganisée

Je m'abonne

Firmin de Montalembert

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet