Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

"Les achats sont de plus en plus associés à la démarche commerciale" - François Blanckaert, CPO de Sodexo

Publié par Marie-Amélie Fenoll le - mis à jour à
François Blanckaert, CPO de Sodexo
© Corentin Mossière
François Blanckaert, CPO de Sodexo

Chez Sodexo, les achats sont au plus près du business avec une organisation très décentralisée. RSE, digital ou développement des talents, François Blanckaert, actuel directeur achats du groupe dévoile ici sa stratégie.

Je m'abonne
  • Imprimer

Que représentent les achats chez Sodexo ?

Nous avons un budget achats annuel de 10 milliards d'euros pour notre business sur sites (NDLR : chiffres de mars 2019). Nos achats sont très variés, de l'alimentaire, des équipements et services pour nos restaurants et pour nos activités de Facilities Management. Les équipes achats représentent à peu près 850 personnes au niveau mondial réparties dans une soixantaine de pays.

Comment est organisée votre direction?

A l'image de l'entreprise, la fonction achat est très décentralisée, et 95% des équipes sont sur le terrain. Cette dimension locale est absolument fondamentale pour que les équipes achat soient ancrées au business local. On a besoin d'être à proximité des équipes marketing, ventes et opérations, et bien sûr des fournisseurs, dans chacun des 64 pays dans lesquels nous sommes implantés.

J'ai vraiment une organisation achats assez riche avec des category managers, des experts de distribution et de logistique, jusqu'au support aux équipes opérations dans la relation avec les clients. Selon les catégories, nos stratégies d'achats peuvent être mondiales, régionales, voire ultra locales. Dans la relation fournisseurs, on fait le grand écart, cela va de la négociation d'un contrat mondial avec Coca Cola jusqu'à la création de nouvelles filières locales en aidant des PME à se développer.

Vous avez auparavant travaillé dans les achats chez Danone pendant 15 ans. Qu'en avez-vous retenu ?

Danone a été une formidable école pour moi. En arrivant chez Sodexo, j'ai retrouvé des bonnes pratiques d'achats notamment en termes de RSE. Mais ce qui a été une surprise incroyable c'est la complexité, la diversité et la richesse de la supply-chain de Sodexo, les achats fournissent aujourd'hui plus de 30 000 sites chez Sodexo. On approvisionne un nombre incroyable de catégories : de l'alimentaire (viandes, poissons, fruits et légumes, épiceries, boissons, etc) pour des restaurants d'entreprise, des hôpitaux ou des écoles mais aussi des opérations plus spécifiques comme Lenôtre. Des services de nettoyage, de gardiennage, de maintenance et des services liés au fonctionnement de l'entreprise (technologie, ...). On a en face de nous une vaste quantité de catégories d'achat et de clients internes. On ne peut pas s'ennuyer, c'est vraiment passionnant !

Mon poste actuel m'apporte aussi une importante dimension humaine. Chez Sodexo, il y a 420 000 collaborateurs qui travaillent chaque jour au service de 100 millions de consommateurs. C'est une société de services avec toute cette dimension humaine qui la rend particulièrement attrayante.

Quels sont les grands axes de développement de la stratégie achats chez Sodexo ?

Nous menons de front trois grands chantiers : celui de positionner les achats au plus près du business et devenir un partenaire incontournable au service de la croissance de l'entreprise, mettre les achats responsables au coeur de la transformation stratégique de Sodexo et enfin développer nos partenariats dans nos relations fournisseurs. Enfin, il y a un sujet transversal qui est essentiel à mes yeux : nos talents et leur développement

Ainsi, le Comex a validé le plan de transformation achats sur 3 ans dès fin 2018. (NDLR : François Blanckaert a pris la tête de la direction achats de Sodexo en juin 2018). Près de 40 millions d'euros ont été validés sur ce premier plan de transformation de la fonction.

Avez-vous un plan de digitalisation de l'entreprise qui impacte les achats ?

La digitalisation de la fonction est au coeur de notre transformation, j'en attends 4 bénéfices : renforcer la puissance analytique essentielle à l'efficacité des acheteurs, améliorer l'animation de la relation fournisseurs à tous les niveaux, simplifier et automatiser la mise en oeuvre de processus opérationnels, et finalement apporter la transparence en temps réel à nos clients et à nos convives.

Cette transformation doit bien sûr prendre en compte des niveaux de maturité différents d'un pays à l'autre. Nous avons donc des approches différentes mais qui convergent toutes vers une vision commune. Le succès de cette approche c'est une collaboration renforcée avec les équipes IT et Digitales au niveau global et régional.

Lire la suite en page 2 : Achats responsables, biodiversité & leadership achats


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande