Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] Bébert, il fait rien que de dire des bêtises

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] Bébert, il fait rien que de dire des bêtises
© ©complize | m.martins - stock.adobe.com

Entre deux tasses de thé servies par des domestiques débauchés de chez une héritière de la cosmétique, nous abordâmes (car, dans le 16e, il faut savoir conjuguer comme la Comtesse de Ségur) le sujet de la Responsabilité Sociétale dans les Achats, et des pays qui n'ont pas bonne presse.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comme, en pleine période de reconfinement, on s'ennuie un peu, j'ai été faire un détour chez mon pote Bébert : un historien érudit qui habite dans le quartier chic du 16e arrondissement de Paris, rue Lauriston. De son vrai nom Albert von Sigmaringen, c'est un esthète qui parle plusieurs langues : c'était donc la féérie pour maintenant, et pas pour une autre fois.

Entre deux tasses de thé servies par des domestiques débauchés de chez une héritière de la cosmétique, nous abordâmes (car, dans le 16e, il faut savoir conjuguer comme la Comtesse de Ségur) le sujet de la Responsabilité Sociétale dans les Achats, et des pays qui n'ont pas bonne presse.

Bébert me regardait du coin de l'oeil, et me lança une petite réplique qui attira mon attention. "Tu sais quand même qu'à une époque, notre grand pays des lumières avait mis en place à Saïgon une manufacture de drogue ? C'était le futur président Paul Doumer qui s'en était chargé en personne. A la même époque, nos amis Belges coupaient les mains des travailleurs forcés au Congo... Et quant à nos très Grandes Ecoles, l'une d'elle peut s'enorgueillir d'avoir parmi ses Anciens (fusillé au fort d'Ivry) une des rares personnes à avoir organisé un attentat raté contre un de nos Présidents".

"Heureusement, tout ça, c'est fini, mon petit Bébert", rétorquai-je. Une autre époque, car nous sommes maintenant irréprochables sous tous aspects ! "Peut-être, mais Transparency International nous classe encore 23e en Indice de Perception de la Corruption (IPC), derrière l'Urugay... Même si la moyenne de l'Europe est haute, ce n'est pas nécessairement un score incroyable non plus. Bien sûr, on est très loin de la Somalie, dernière du classement".

Ah bon, mais qu'est-ce que c'était encore que cette histoire ? D'abord, l'IPC est calculé uniquement pour le secteur public. Oui, on était bien en train de parler de la commande publique, vous savez celle qui a baissé de 18% entre 2019 et 2020, à la même époque où on exhortait à donner de la visibilité aux PME en pleine crise sanitaire... En tout cas, ce sont les données de la Caisse des Dépôts.

Alors, avec Bébert, on se regardait du coin de l'oeil sans trop savoir où la conversation allait nous mener... Et puis un grand bruit de marteau-piqueur résonna dans la pièce : on était en train de refaire des trottoirs, un peu plus loin dans le quartier...

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:

Une carte platinum : ça se mérite !

Responsable, mais pas coupable

Dérapage au frein à main sur le circuit de signature

Thé, c'est eau?

"Argent : trop cher, trop grand" - 1er épisode

"Argent : trop cher, trop grand" - (suite et fin)

Tête-à-queue sur le circuit Paul Ricoeur

Bien le bonjour d'oncle Deng

Si seulement Ricardo avait eu des cotons tiges recyclables...

Ca y est, je relocalise !

Ma stratégie est plus grosse que la tienne

Les achats: un métier de Petits Princes sous thérapie ?

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande