En ce moment En ce moment

Trois leviers pour optimiser vos achats de transport colis et palettes

Publié par le - mis à jour à
Trois leviers pour optimiser vos achats de transport colis et palettes
© Maksym Yemelyanov - Fotolia

Dans une logique d'optimisation, mieux vaut, pour le service achats, éviter de s'en tenir à la seule négociation des tarifs. D'autres leviers tout aussi, voire plus, efficaces peuvent être actionnés en soutien du service supply chain.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Le sujet de la stratégie transports est une préoccupation centrale dans les entreprises aujourd'hui. Il ne l'était moins il y a encore quelques années", constate Sébastien Bouyx, senior manager chez Accenture Stratégy et expert en achat de transport.

Une évolution confirmée par Bénédicte Secroun, directrice générale associée du réseau Euklead (cabinet conseil en stratégie opérationnelle). "Le transport est un poste important dans les frais généraux. Nous voyons émerger de vraies stratégies d'optimisation car les entreprises sont conscientes que ce poste de coût est générateur de valeurs".

Porté par les nouvelles habitudes créées par le e-commerce, le niveau d'exigence est tel que le transport est en effet devenu un facteur différenciant. Adapter sa stratégie est donc incontournable. Plusieurs leviers peuvent être actionnés.

1) Établir un appel d'offres performant

L'optimisation du poste achat de transport commence par un appel d'offres répondant parfaitement aux attentes du chargeur. "Un bon appel d'offres doit permettre de consulter au moins 15 à 20 prestataires", préconise Bénédicte Secroun. La première étape consiste pour l'acheteur à identifier les bons transporteurs. Puis de leur présenter un état des lieux précis et complet des besoins pour éviter les achats spot, souvent trop couteux : mono-colis, messagerie, affrètement, expressiste.... maritime, terrestre, ferroviaire, aérien ? Il s'agit d'aller chercher le meilleur, par segment.

"Pour établir le cahier des charges, il est indispensable de faire un historique de ses flux, sur au moins un an : l'origine et la destination, le poids des colis (poids moyen et dispersion), le volume, la saisonnalité...C'est chronophage mais indispensable pour segmenter efficacement. Il est également indispensable de collecter les besoins du métier", conseille Sébastien Bouyx. L'appel d'offres doit par ailleurs absolument tenir compte de la "promesse client". Pour cela, l'acheteur doit répondre à la question suivante : quel est le niveau de service que nous voulons offrir à nos clients en termes de rapidité, de services complémentaires... ?

La difficulté consiste à placer le curseur exactement au niveau souhaité, en veillant à ne pas demander de "surqualité". Matthieu Erly, fondateur de ColisConsult, souligne que : "L'acheteur BtoB doit interroger ses services utilisateurs : a-t-on vraiment besoin d'un service express pour tous nos flux ? Si on fait le parallèle avec le transport aérien de personnes, cela reviendrait à dire que tous les salariés voyageraient systématiquement en business class, quelle que soit leur fonction et la durée du trajet. Impensable... ? et pourtant !"

Bénédicte Secroun glisse : "dans cette démarche, l'acheteur se positionne souvent comme un médiateur entre les services logistiques et les services commerciaux de l'entreprise. Ensemble, ils doivent déterminer le coût acceptable par rapport au niveau de service souhaité". Délai de livraison, traçabilité, qualité de la livraison du dernier kilomètre, gestion des retours, développement durable... Autant de points de vigilance dont on ne peut faire l'économie, en particulier en BtoC.

"En e-commerce, l'acheteur doit prêter une attention toute particulière à la qualité de la livraison car il s'agit de la partie émergente d'un site. Il faut également s'assurer de la capacité du prestataire à gérer les grosses périodes d'activité", insiste Xavier Mallet, directeur général de Colissimo. "Dans ce domaine, il est indispensable aussi de s'intéresser à la capacité du prestataire d'assurer une livraison à l'international dans de bonnes conditions".

Afin d'optimiser l'appel d'offres et être certain de ne pas avoir de mauvaise surprise, l'idéal est d'établir sa propre grille de demande de prix. Les transporteurs ont en effet des modalités tarifaires hétérogènes. Il est facile de s'y perdre. Pour faciliter ces opérations d'appel d'offres, il existe des plateformes digitales dédiées comme Ticontract du groupe Transporéon. "Une fois le travail de préparation d'appel d'offres effectué, notre outil permet de diviser par trois la charge de travail des acheteurs. Tout le monde répond en même temps, dans une forme imposée. Cela a l'avantage d'offrir une analyse des données plus poussée et plus rapide !", promet Stéfanie Assel, senior key account manager de Ticontract.

Lire la suite en page 2 : Construire une relation durable avec ses prestataires

Stéphanie Gallo

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet