En ce moment En ce moment

[Billet d'humour] Les belles histoires d'Oncle Firmin

Publié par le - mis à jour à
[Billet d'humour] Les belles histoires d'Oncle Firmin

Oyez, oyez, collègues acheteurs, comment les bases de notre profession furent inventées !

Je m'abonne
  • Imprimer

Tout commence nuitamment à Paris - car, comme tout un chacun sait, tout commence toujours à Lutèce, tout autant que toutes les routes mènent à Rome : c'est un tout. Le jeune François P., acheteur de son état, se rend à l'invitation de ses collègues d'autres fonctions à un dîner de prestige, organisé au Grand Hôtel d'Abyssinie et du Calvados Réunis. François P., du fait de sa profession peu en vogue à l'époque - d'aucuns diraient "fonction support" - , est un petit être malingre et dépressif. Peu adepte des guignolades, pantalonnades et autres déconnades, il a été très tôt surnommé "pars-tôt" par ses collègues, du fait de son caractère bonnet de nuit en soirée. Le drame se noue, et l'avenir de notre profession aussi !

Car, cette fois, ses collègues lui ont préparé un piège diabolique: par une indiscrétion de leur collègue anglais Gordon Spycam 3e du nom (alias GS 3.0), ils savent que François P., dans le secret de sa petite chambrette, se livre à une activité honteuse que la morale réprouve : la construction de maquettes en allumettes... et même pas achetées en soldes ! Le drame se noue de nouveau sur les capacités de négociation du pauvre François P.

Alors, cruauté des cruautés, ils lui font boire goulûment un gin tonic dont ils ont bien pris soin d'inverser les proportions (80% de gin, 20% de tonic). Le pauvre François P., à l'incitation de ses collègues qui rient de lui, est incité à réaliser un diagramme en barres d'allumettes pendant de longues heures jusque tard dans la nuit. C'en est fini de la réputation des acheteurs, au milieu de ces hyènes déchaînées !

Le lendemain, François P. se réveille. Sans souvenir de la soirée, les idées tournoient dans sa tête : le 80-20, le diagramme... Tout s'éclaire ! Mais oui, lecteur émerveillé, c'est ainsi que le petit François P. "pars-tôt" devint superbement le Grand Pareto des achats et sauva notre réputation à tous. Pour autant, cette tradition de dîners cruels devait encore se perpétrer, en invitant les directeurs des achats aux comités exécutifs des entreprises, mais ceci est une autre histoire.

Par Firmin de Montalembert.... un directeur achats Groupe anonyme, qui dissimule généralement son espièglerie sous un masque de grand sérieux

Lire les précédentes chroniques de Firmin:

Parle à ma main

Les feuilles mortes des contrats se ramassent à la pelle

Décomposez, décomposez, il en restera toujours quelque chose

Ma stratégie est plus grosse que la tienne

Oh ! TD

La couverture: on préférerait parfois être sous la couette !

La vie des grands hommes

Une couverture: c'est pour rassurer, comme les doudous?

Je m'abonne

Firmin de Montalembert

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet