En ce moment En ce moment

[Avis d'expert] Acheter à plusieurs : une idée folle ?

Publié par le - mis à jour à
[Avis d'expert] Acheter à plusieurs : une idée folle ?
© Maxim Malevich

Le groupement d'intérêt économique (GIE) répond aux besoins des entreprises en les unissant, en les aidant à réduire leurs coûts et en optimisant leurs rapports avec les fournisseurs et prestataires.

Je m'abonne
  • Imprimer

Créer un GIE d'achats

La création d'un groupement d'intérêt économique revient à permettre le développement d'entités existantes, qui se regroupent pour faciliter leur activité économique, tout en conservant leur indépendance.

D'après la définition légale, le GIE est un groupement dont l'objectif est de faciliter ou de développer l'activité économique de ses membres et d'améliorer ou d'accroître les résultats de cette activité. En pratique, le GIE se prête assez bien à l'activité de groupement d'achats qui fonctionne avec plusieurs entreprises qui s'associent afin de mutualiser leurs achats. La mutualisation permet d'obtenir des tarifs préférentiels, des conditions particulières plus favorables et des remises de fin d'année calculées au prorata de la consommation des entreprises adhérentes.

Réduire les coûts liés aux achats

La puissance d'achat des adhérents permet d'augmenter considérablement la force de négociation. Par exemple, le GIE d'achats Val'Essor 74, composé de 13 entreprises membres, a réalisé jusqu'à 50 % de gains suite à ses premières négociations sur des achats hors production.

Le GIE achat favorise également le gain de temps avec une gestion centralisée des accords cadres. Chaque membre du GIE négocie au niveau du groupement pour obtenir des tarifs intéressants, puis il traite en direct avec le fournisseur. Le fait de grouper ses achats permet au GIE de réaliser des économies d'échelle.

De plus, les adhérents bénéficient d'une veille technologique, de l'expérience et des compétences achats des autres membres. Une meilleure connaissance des uns et des autres génère également de l'activité entre entreprises adhérentes.

L'adhésion au GIE d'achats permet d'échanger sur les bonnes pratiques, de s'entraider, d'établir un benchmarking et de rencontrer des confrères qui ont les mêmes problématiques. Cela contribue à optimiser et dynamiser la fonction achats pour aider les entreprises membres à faire face à la concurrence.

Un autre exemple d'un GIE d'achats, c'est le Groupe Bouygues Construction. Au début, le groupe a mutualisé ses achats de matériel (grues, coffrages, armoires électriques) avec le rapprochement de Bouygues Bâtiment Île-de-France et Bouygues Entreprise France Europe qui réalise plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires pour former un GIE composé de plus d'une centaine d'acheteurs. Le GIE intervient aussi bien sur les chantiers français que sur les chantiers internationaux.

Les possibilités de groupement qui s'offrent aux entreprises qui souhaitent s'unir pour rationaliser et renforcer leur puissance d'achat sont nombreuses et variées. Le GIE semble être bien adapté pour répondre aux besoins des entreprises. L'avantage essentiel du groupement d'achats par rapport à d'autres formes de groupement est de laisser une grande liberté à ses créateurs pour organiser son fonctionnement.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Olivier Wajnsztok, AgileBuyer

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet