En ce moment En ce moment

Leadership achats : quel style développer?

Publié par le | Mis à jour le
Leadership achats : quel style développer?

"L'acheteur doit développer une vraie écoute de ses stakeholders et leurs inquiétudes au-delà de la prise en compte du cahier des charges techniques pour comprendre le besoin fonctionnel, les intérêts et les contraintes. C'est être sensible aux intérêts et finalités derrière la demande de l'autre".

Je m'abonne
  • Imprimer

La prise de conscience de la nécessité de développer des capacités de leadership pour des acheteurs et managers achats est de plus en plus forte. Mais au-delà des caractéristiques comportementales, de quel style de leadership parle-t-on ? Le leadership tel qu'il est souvent décrit correspond-il à la réalité que vivent les acheteurs ?

Pourquoi une vision aussi réduite du leadership ?

Il faut souligner l'importance de la dimension "développement de l'adhésion". L'acheteur ou le manager achats doit être capable de développer l'adhésion de ses stakeholders internes et des fournisseurs par rapport à un projet. C'est cette capacité qui est le plus souvent valorisée ou associée au mot leadership. Si le leadership est souvent réduit à cette dimension, c'est qu'il découle d'un mode d'organisation ou de management qui prévaut dans les entreprises depuis des décennies.

C'est celui de l'organisation pyramidale avec comme symbole, la réussite du seul individu qui est aux commandes. C'est ce Héros qui conduit au succès, ou redresse une entreprise défaillante grâce à sa vision et à son charisme. Qui plus est, ce dirigeant est souvent solitaire, inaccessible et peu dans la relation avec le reste des salariés de SON entreprise, même lorsqu'il n'en est pas propriétaire. Il est par exemple incarné par Elon Musk, le charismatique patron de Tesla, qui multiplie des positions affirmées (avec les conséquences que l'on connaît...).

Dans un monde d'incertitudes où de nombreux repères peuvent voler en éclats, il peut être tentant (rassurant), de croire en une personne développant une assertivité hors du commun.

Mais ce style de management est-il toujours adapté à notre société ?

Ce qui est marquant ces dernières années, ce n'est pas tant l'apparition de nouvelles pathologies managériales que leur fréquence. Stress au travail, burn-out, harcèlement ont toujours existé, mais ce qui est dramatique, c'est leur banalisation dans nos entreprises, banalisation pour partie liée à leur fréquence. Deux chiffres clefs l'illustrent :

- Une récente étude menée en Belgique par le cabinet Securex montre que le nombre d'employés représentant un risque de burn-out a été presque multiplié par deux en trois ans (de 10 à 17 %)

- Le programme des MCP (maladies à caractère professionnel) initié par le ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social en France montre que le taux de prévalence de la souffrance psychique liée au travail a augmenté de plus de 30 % en cinq ans.

Il semble donc indispensable qu'un nouveau type de management se mette en place, un type de management plus centré sur l'individu, sur le développement de son bien-être au sein de son organisation. Associé à ce "nouveau" type de management, un nouveau type de leadership peut alors être développé. Pour revenir à Elon Musk, selon le Wall Street Journal, plus de 50 top-managers ont quitté Tesla au cours des deux dernières années. Le style "charismatique" montre ses limites sur le long terme...

Lire la suite en page 2: Le Servant leadership ou une approche du leadership plus en lien avec une nouvelle façon de manager : 9 principes de base et Quelle application du Servant leadership au sein des directions achats ?


Je m'abonne

Dominique Rondot, C3S Consulting

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet