Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Industrie textile : "L'étiquette made in Portugal a plus de sens"

Publié par Lisa Henry le - mis à jour à
Industrie textile : 'L'étiquette made in Portugal a plus de sens'

La production au Portugal semble être la nouvelle tendance de l'industrie du textile. Pour Clara Doumenc, cheffe de produit Wopilo, cette solution, non seulement avantageuse en termes de coûts, concilie la qualité du produit, et un engagement RSE important.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comment s'organise la production ?

Ce n'est pas si différent de ce qu'il se passe en France. Dans le domaine du textile nous rencontrons facilement de nouveaux fabricants, par le bouche à oreille ou sur des salons. Notre fabricant au Portugal, nous l'avons rencontré au salon maison et objet. Cela reste un rendez-vous classique, sauf que nous condensons beaucoup dans une journée. Nous essayons de découvrir ce que fait l'usine, quel type de matière elle utilise, ainsi que ses engagements RSE.

Comment s'organise la relation fournisseurs entre deux pays ?

Nous travaillons le linge de lit en produit fini, donc nous ne nous occupons pas de l'approvisionnement matière. Nous avons cependant une véritable relation de proximité avec nos fabricants. Je pense que c'est variable d'une entreprise à l'autre. J'ai par exemple déjà travaillé avec l'Asie, où la barrière de la langue est plus marquée et contraignante, tout comme le fuseau horaire. Avec le Portugal, nous ne ressentons pas vraiment de contraintes géographiques.

Pourquoi avoir choisi le Portugal ?

Benoit Billard

Benoit Billard

Clara Doumenc - cheffe de produit Wopilo

Sans rentrer dans les clichés, les Portugais sont des personnes travailleuses et rigoureuses, bien plus flexibles qu'en France et qui n'ont pas peur de s'adapter et de faire du hors process. Dans l'Hexagone, nous avons perdu beaucoup d'usines textiles ces dernières années, même si ça revient un peu avec la mode du made in France. Pourtant, ce label peut être donné alors que seule la dernière étape est réalisée sur le territoire. L'étiquette "made in Portugal" a ainsi plus de sens, car la plupart des étapes sont internalisées. La fabrication de matière et la teinture peuvent ne pas être sous-traitées.

De plus, les usines au Portugal sont en général très flexibles sur les délais et les nouveaux process. C'est agréable d'avoir des travailleurs rapides sur la mise en place de nouvelles façon de produire.

Au-delà de ça, il y a un savoir-faire ancestral sur le textile et le linge de lit notamment.

Pourquoi 100% de vos produits ne sont pas produits au Portugal ?

Nous avons des contraintes différentes en fonction des produits, notamment sur le transport. Le linge de lit est compact et prend peu de place dans les camions, ce que nous produisons en France est plus contraignant à acheminer, comme les oreillers et les couettes.

Comment réduisez-vous votre empreinte carbone en produisant à l'étranger ?

Lorsque nous avons réfléchi à mettre en place une démarche plus éco responsable, une des façons de le faire était justement de produire au Portugal. La plupart des usines du pays sont labellisées "GOTS". C'est un label qui retrace tout le parcours de la matière, en l'occurrence le coton, afin de vérifier qu'elle n'ait pas été contaminée et qu'elle ait été récoltée dans de bonnes conditions sociales et environnementales. Nous ne travaillons donc qu'avec des usines affichant ce label.

Comment compensez-vous vos émissions carbone ?

Il est préférable de parler de "contribution", car le terme "compensation" peut donner l'impression que nous pouvons polluer tant que nous voulons à condition de payer, or ce n'est pas le cas. Notre contribution passe par le financement de projets de panneaux solaires. Nous avons évidemment audité le fabricant, afin d'être sûrs que l'apport énergétique final soit plus significatif que l'impact carbone de la construction des panneaux.

Vos fabricants ne s'approvisionnent-ils qu'au Portugal ?

Nous laissons le choix de leurs fournisseurs à nos fabricants, car nous savons qu'ils ne travaillent qu'avec ceux labellisés "GOTS".

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande