Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

DossierCOP21: pourquoi miser sur les achats verts?

Publié par le

7 - [Cas pratique] "En relançant le sourcing fournisseurs, Orange a réalisé une économie totale de 10 % sur le papier"

L'achat de papier est un enjeu clé de la politique RSE des entreprises. Nathalie Leneve, acheteuse en charge des fournitures de bureau corporate chez Orange, transmet les bonnes pratiques de l'entreprise pour consommer moins, mais mieux. [Décembre 2014]

  • Imprimer

Décision Achats: Comment avez-vous mené votre politique d'achats responsables du papier ?

Nathalie Leneve, acheteuse chez Orange : "Nous avons lancé un sourcing sur l'achat de papier, en 2013. Nous sommes passés par l'étape "Request for information" (RFI), afin de quadriller le marché des fournisseurs de papiers capables de répondre à nos exigences pour approvisionner le secteur administratif d'Orange. Pour ce faire, nous avons travaillé avec la direction de l'environnement et la direction informatique afin de pouvoir sourcer un papier qui réponde à nos critères de prix, mais aussi environnementaux et techniques. Nous étions jusqu'alors sur du papier labellisé FSC - dont les fibres proviennent de forêts gérées durablement - et il n'était pas envisageable de descendre de gamme.

Le papier recyclé est, à la base, plus cher qu'un papier de fibre vierge certifiée, mais nous avons négocié avec les fournisseurs un prix quasi-équivalent à celui-ci. Je suis convaincue que le challenge ne pouvait passer que par l'aspect tarifaire. Avec succès : relancer le sourcing de fournisseurs nous a permis de réaliser une économie totale de 10 % sur le papier, sans baisser au niveau qualitatif, et de toucher le papier à 0,01 euro moins cher que le papier de fibre naturelle que nous utilisions.

Le papier représente 30 % des dépenses globales de fournitures de bureau, estimées entre 6 et 10 millions d'euros par an. D'où la nécessité d'instaurer une forte politique de diminution de la consommation."


Y a-t-il eu des résistances au sein d'Orange ?

"Dans les mentalités, il y a l'idée que le papier recyclé n'est pas de bonne qualité, or, pour nos entités, la qualité est bien sûr primordiale. Mais c'est faux : le papier recyclé que nous utilisons possède un niveau de colorimétrie à 110. Il est blanc ! Le papier recyclé labellisé se trouve au plus haut niveau qualitatif. Nous insistons auprès des collaborateurs sur le fait que ce papier se recycle de quatre à cinq fois et qu'il consomme moins d'eau. Grâce à son label "Blue Angel", le désencrage sans chlore est également garanti.

Nous privilégions également des papiers au grammage plus faible : nous sommes ainsi passés de 80 à 75 g / m² sur les papiers de fibre vierge. Il a donc aussi fallu contrecarrer les idées reçues associant diminution du grammage et augmentation des dysfonctionnements des imprimantes, par la réalisation de tests."


Pourquoi est-ce important pour Orange de gérer de façon responsable sa politique papier ?

La RSE est un pan de chacun de nos sourcing et un questionnaire est soumis aux fournisseurs de fournitures qui répondent à nos appels d'offres. Les achats et l'environnement travaillent d'ailleurs main dans la main au cours de cette étape.

L'entreprise mène une politique plus globale, afin de réduire son propre impact environnemental. Depuis 2016, Orange s'est engagé à diminuer de 20 % ses émissions de gaz à effet de serre, d'ici à 2020 et de 15 % ses émissions d'énergie, mais également à favoriser l'écoconception. D'ici à 2016, nous serons certifiés ISO 14 001.


Quelles bonnes pratiques Orange a-t-elle mis en place pour réduire la consommation de papier?

Dans notre approche de consommer moins, mais mieux, outre le choix de papiers au grammage plus faible et de papiers recyclés, nous privilégions notamment les impressions en recto-verso. Nous misons également sur l'impression protégée : chaque collaborateur peut supprimer son impression, si besoin, avant la sortie du document. Il est ainsi très rare de voir des bannettes remplies de papiers imprimés par erreur."

Floriane Salgues

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet