Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Trophées] Corine Loreaux Mazier (Société du Grand Paris), le service public chevillé au corps

Publié par Marie-Amélie Fenoll le | Mis à jour le
[Trophées] Corine Loreaux Mazier (Société du Grand Paris), le service public chevillé au corps

Après un parcours achats riche et varié, Corine Loreaux Mazier est devenue directrice des achats et directrice adjointe de la direction des marchés de la Société du Grand Paris en juin 2020. Imaginer le Grand Paris de demain est un défi de taille qu'elle mène tout en faisant grandir ses équipes achats au rythme du projet.

Je m'abonne
  • Imprimer

De formation ingénieur agronome, Corine Loreaux Mazier a pris les rênes de la direction achats de la Société du Grand Paris en juin 2020. Quelques années plus tôt, elle fut acheteuse dans la grande distribution chez Auchan puis Intermarché à sillonner le marché de Rungis avant d'affuter ses armes au sein du groupe Vinci Facilities dans le FM dès 2006. « J'étais notamment charge de l'externalisation de toutes les prestations de services pour le musée du Quai Branly avant son ouverture au public », explique-t-elle. Puis, elle devient responsable achats services immobiliers en 2008 au sein du groupe Poste Immo, la foncière du groupe La Poste. Un groupe dont elle gravit les échelons et finit par prendre le poste de directeur des achats dès 2012. Le groupe entame alors la rénovation de l'ensemble de ses bureaux de postes, « avec de multiples achats sur l'ensemble du territoire français », souligne-t-elle. Mais c'est aussi un virage stratégique avec la baisse du flux des courriers et la création de nouvelles plates-formes de distribution de colis. C'est aussi la rénovation des Hôtels de Poste à Rennes, Dijon, ... « J'ai alors travaillé avec des architectes sur ces sujets-là. Ce fut très formateur ! », s'enthousiasme la directrice des achats qui s'est alors prise de passion pour les achats immobilier. La rénovation de l'Hôtel de la Poste du Louvre reconverti en hôtel de luxe avec des bureaux et des commerces en est l'exemple le plus emblématique. « Pour plus de légitimité », elle retourne sur les bancs de l'école pour un master en management de l'immobilier au sein de la très réputée ESTP.

Cette formation lui permet de décrocher notamment le poste directrice des achats et directrice adjointe de la direction des marchés de la Société du Grand Paris, maitre d'ouvrage publique du Grand Paris Express (200 km de nouvelles lignes, 68 nouvelles gares, le matériel roulant, .... ). Ce nouveau challenge au sein du plus grand projet d'Europe lui permet de continuer à apprendre sur le volet ferroviaire et systèmes notamment. C'est aussi de nombreux défis à relever tant le projet est inédit par sa volumétrie et ses enjeux financiers : 1500 marchés passés dont 600 actuellement en exécution pour environ 18 milliards, 90 procédures sont en consultation et 200 reste à lancer pour plusieurs milliards. Du Covid qui a mis à l'arrêt les chantiers, l'inflation, les pénuries de matières premières n'ont pas entamé sa volonté et son enthousiasme. « Pour y faire face, nous nouons des partenariats, nous faisons de la veille et de l'analyse sur l'impact du coût des matières premières sur nos marchés, nous avons indiqué des clauses de révision de prix dans nos phases d'études et d'analyse, ... mais c'est aussi ça l'achat public. Malgré des contraintes réglementaires, nous devons sans cesse nous réinventer pour nous adapter aux aléas internes et externes du projet mais aussi pour faire bouger les lignes avec par exemple des appels à innovation pour développer l'écoconstruction ou des clauses RSE innovantes, ... », développe-t-elle. Ce qui lui tient particulièrement à coeur aujourd'hui est l'accompagnement de ses équipes. « J'ai de la chance d'être dans une entreprise avec des équipes jeunes et très investies issues du public mais aussi du privé. Et nos acheteurs (ndlr : une cinquantaine) sont aujourd'hui à 90% sur des achats de projets. Ma mission aujourd'hui est de les sensibiliser et maîtriser la dépense publique en les accompagnant tout au long de l'évolution du projet et de les faire monter en puissance sur du contract management à côté des chefs de projets et de la gestion de projets», explique Corine Loreaux Mazier. « La société du Grand Paris est une entreprise inédite de par sa dimension et l'ampleur de ses projets. Et son projet du futur s'inscrit pleinement dans une empreinte durable du territoire et dans mes convictions personnelles ! ».

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande