En ce moment En ce moment

Revue de presse achats (semaine du 2 au 6 avril 2018)

Publié par le | Mis à jour le
Revue de presse achats (semaine du 2 au 6 avril 2018)

Voici une sélection d'articles parus cette semaine sur le Net, qui vous concernent directement ou indirectement car ayant trait aux achats, à la supply, à la RSE, à la relation fournisseurs, au management, aux RH, etc. Bonne lecture!

  • Imprimer

Casino et Auchan s'allient à l'international pour leurs achats de grandes marques

Auchan et Casino ont annoncé ce mardi avoir entamé des négociations exclusives pour mettre sur pied un " partenariat stratégique mondial " pour leurs achats en produits alimentaires et non-alimentaires. Ils ont trois mois pour aboutir, ou non. Casino et Intermarché, alliés jusqu'alors, ont dans le même temps annoncé la rupture de leur partenariat en France. Le groupement de commerçants indépendants indique qu'il souhaite " redéfinir ses objectifs en termes de stratégie d'achat ", son enseigne souffrant d'une faible présence internationale (le distributeur a juste une présence modeste en Pologne et un peu plus forte au Portugal)
>> Lire l'article complet sur le site des Echos

.... et....

Les centrales d'achat internationales montent en puissance

Le pragmatisme vaut loi. Il ne reste plus à Leclerc et à Intermarché, les deux isolés, qu'à se rapprocher ! A chaque fois, l'objectif est d'additionner les volumes d'achat pour négocier des prix bas auprès des grands fournisseurs. L'Autorité de la concurrence a posé des limites : exclusions des nouveaux périmètres des agriculteurs et des PME, interdiction pour les alliés de passer d'une union à l'achat à une union commerciale. Dans le passé, elle a demandé la dissolution de certaines alliances. Dans le même ordre d'idées, toutes les enseignes sont ou ont été liées à des structures européennes. Intermarché a Alidis avec l'allemand Edeka. Carrefour détient une filiale à Genève. Mais c'est un autre exemple, Eurelec , qui change la donne. Les structures d'achat à l'international étaient jusqu'à présent surtout des centrales de services, facturant aux grandes marques des opérations commerciales diverses, ou des centrales de référencement, prélevant un petit péage avant d'entrer dans les négociations pays par pays. Leclerc avait créé dans ce but Coopernic, avec Ahold-Delhaize, Coop Italia, Rewe. Eurelec est une alliance avec le seul Rewe.
>> Lire l'article complet sur le site des Echos

Délais de paiement : " Bercy va poursuivre la publicité des sanctions "

Interview de Delphine Geny-Stephann, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie - "Parfois, ce sont des rapports de force entre clients et fournisseurs qui s'exercent via les délais de paiement. D'autres fois, ce sont des services de comptabilité qui peuvent être inefficaces. Pour lutter contre ces retards, notamment de la part de grands groupes qui sont sensibles aux enjeux de réputation, nous allons poursuivre la publicité des sanctions. Les premières publications ont eu de réels effets. Nous allons renouveler cette pratique pour mettre un coup de projecteur une à deux fois par an sur les entreprises les moins vertueuses. Il nous faut surtout maintenir le rythme des contrôles de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes. En 2017, 2.600 contrôles ont été effectués et 230 sanctions engagées, soit 15 millions d'euros d'amende."
>> Lire l'interview sur le site des Echos

Gros fournisseur d'Airbus : GKN perd son indépendance

L'avionneur européen avait émis de vives réticences, ces derniers jours, à voir passer l'un de ses équipementiers sous la coupe d'un spécialiste du retournement d'entreprises. Mais les réticences d'Airbus n'auront rien changé à l'affaire. Le spécialiste du retournement d'entreprises Melrose a remporté jeudi la bataille homérique qui l'opposait au conseil d'administration de GKN pour prendre le contrôle de l'équipementier.

>> Lire l'article complet sur le site des Echos


Fleury-Michon: Un bénéfice en baisse à cause de la forte pression des distributeurs pour baisser les prix et un contexte matières premières très tendu

Les agents de Streeteo, censés parcourir les rues de la ville pour traquer les contrevenants, se livraient depuis des semaines à des contrôles fictifs. Ils utilisaient des milliers de numéros collectés par des véhicules équipés de caméras servant à flasher les plaques d'immatriculation. Une fois la géolocalisation des outils de contrôle désactivée, les agents devaient ensuite choisir parmi quatre choix pour justifier l'absence de verbalisation: "PMR" (personne à mobilité réduite), "personne agressive", "personne dans le véhicule" ou "autre". Ce sont ces taux anormalement élevés d'exemptions de paiement qui ont suscité l'étonnement de la mairie de Paris fin janvier.
>> Lire l'article complet sur le site du Figaro

Mise en ligne du service DUME

Depuis le 1er avril 2018, l'ensemble des acheteurs ont l'obligation de recevoir un DUME transmis par voie électronique indépendamment du montant du marché concerné. A cette fin, la Direction des affaires juridiques des ministères économiques et financiers a confié à l'Agence pour l'Informatique financière de l'État (AIFE) la création du " Service DUME " permettant de pouvoir créer, visionner et télécharger un DUME directement depuis un profil d'acheteur ou via un utilitaire.
>> Lire toutes les informations sur le site de la DAJ

RSE

Quels leviers pour l'économie circulaire ?

L'innovation permanente dans le domaine de l'emballage requiert des recycleurs une souplesse parfois incompatible avec le poids des investissements nécessaires dans cette industrie... Les alternatives à la technique de recyclage traditionnelle du plastique paraissent donc incontournables afin d'en réduire la valorisation purement énergétique. L'entreprise canadienne Enerkem, qui produit du méthanol, de l'éthanol et d'autres produits chimiques à partir de matières résiduelles urbaines non recyclables et non compostables, se révèle être l'une des promesses du secteur. En février, elle a conclu une levée de fonds qui lui a apporté 280 millions de dollars canadiens en nouveau capital. D'autres industriels s'engagent dans des voies encore plus novatrices: c'est le cas de Carbios, qui applique la biochimie au recyclage ou au compostage.
>> Lire l'article complet sur le site de la Tribune


Fleet

Les véhicules électriques vont-ils vraiment créer une planète plus propre?

Au fur et à mesure que les constructeurs augmenteront leur production pour les VE, la demande sur le réseau électrique des VE augmentera de façon exponentielle. Selon les meilleures estimations, la croissance de l'adoption des véhicules électriques pourrait entraîner une augmentation de 300 fois de la consommation d'électricité d'ici 2040, par rapport à 2016. Le réseau actuel devra évoluer de manière significative pour s'adapter à cette croissance, entraînant une nouvelle vague d'innovation dans l'énergie éolienne et solaire , qui finira par faire basculer la dépendance mondiale vers le charbon vers des alternatives d'énergie propre.

IT

Intelligence artificielle, blockchain, cloud computing... Dans quelles technologies les DSI investissent-ils réellement à l'heure actuelle ?

Gartner indique que le machine learning (apprentissage automatique), la blockchain (chaîne de blocs), les drones, la sécurité définie par logiciel et les interfaces cerveau-machine ont beaucoup progressé le long du cycle médiatique au cours des 12 mois précédents. Pourtant, cet enthousiasme est tempéré par le fait qu'aucune de ces technologies n'intégrera l'entreprise de sitôt. Gartner accompagne en effet son cycle d'une légende qui détermine la date probable d'impact. Au cours des deux prochaines années, aucune de ces technologies émergentes n'atteindra le "plateau de la productivité", nom donné à la dernière phase du cycle de Gartner dans laquelle les systèmes et services parviennent à l'adoption généralisée. Mais même cette transition, certes plus propre, n'est pas sans impact environnemental, économique et législatif. Quelle que soit sa forme, la croissance de la demande de véhicules électriques stimulera la demande d'autres éléments organiques utilisés dans les véhicules électriques et le processus de production d'énergie propre, notamment le lithium, le cobalt et les terres rares.
>> Lire l'article complet sur Zdnet

L'intelligence artificielle, un nouveau challenge économique pour les dirigeants

Au-delà de la transformation digitale telle qu'elle est envisagée aujourd'hui, l'introduction massive de l'IA dans l'entreprise devient un challenge pressant, voire une nécessité pour survivre. Il y aura en effet ceux qui ont fait le choix de l'électricité et ceux qui seront restés à la vapeur. L'IA telle qu'elle est aujourd'hui a cela d'extraordinaire qu'elle peut apprendre en se nourrissant de l'expérience de l'entreprise, de son historique, de ses données et du savoir-faire de ses métiers. Ces technologies de l'IA, qui apprennent plus qu'elles ne se programment, vont permettre d'automatiser des tâches dans tous les process de l'entreprise tant dans l'administration ou la gestion de celle-ci que dans son coeur de métier. Car c'est bien de gains de productivité immédiats qu'il est question ici, tant sur les coûts liés à la gestion et à la production que sur la valeur créée en optimisant des services ou en imaginant de nouveaux jusqu'alors impossibles, voire impensables sans l'aide de l'IA.
>> Lire l'article complet sur le site des Echos

La ville du futur testée en miniature dans l'Est parisien

Placée sous une cloche hermétique capable de simuler tous type d'événements climatiques ou de pollution, cette ville expérimentale se veut un laboratoire de la ville de demain, et un accélérateur d'innovations urbaines. "L'objectif est d'observer ce qui se passe dans différentes situations pour trouver des solutions et de construire des villes plus durables", explique Anne Ruas, coordinatrice du programme et chercheuse à l'Ifsttar (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux). Lancé en 2011, et doté de 9 millions d'euros, le projet associe d'autres institutions scientifiques, le CNRS, le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), l'université Paris-Est-Marne-la-Vallée (UPEM) ou I'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria).
>> Lire l'article complet sur le site de We Demain

RH / Carrière ... et autres !

Le courage, botte secrète du leadership ?

Songez au monde de l'entreprise quand vous recherchez des exemples de conduites courageuses, de comportements altruistes et, a fortiori d'actions héroïques ? Pas sûr. Et pourtant, l'entreprise est une terre d'élection de cette grande valeur. Il en faut, pour être exemplaire, intègre, loyal. Il en faut pour décider, pour entreprendre, pour piloter le changement, guider ses équipes, assumer ses propres erreurs et accepter celles des autres. Et pour ne pas se décourager dans l'épreuve... ou baisser les bras devant toutes les petites lâchetés dont l'entreprise peut également être le théâtre.
>> Lire l'article complet sur le site de Managerattitude

L'entreprise digitale à la recherche de nouvelles formes de management

Il est remarquable de constater que les grandes entreprises digitales sont en train d'homogénéiser leurs pratiques managériales autour de quelques principes simples et surtout d'harmoniser l'usage d'outils logiciels désormais faciles à déployer du fait du cloud. Au cours des années 2000, trois outils issus du cloud vont progressivement révolutionner les modèles de management, dans le cadre de cette vague " Agile " d'autonomisation des collaborateurs : les Analytics ; les outils de communication de type messsagerie instantanée - Instant Messaging ; et les outils de partage de projet - Project sharing tools.
>> Lire l'article complet sur le site de HBRFrance

La rétention des collaborateurs, nouveau challenge des managers intermédiaires

Dans un contexte où la carotte et le bâton sont des outils surannés et inefficaces, comment le manager peut-il renforcer l'engagement au sein de son équipe ? L'allégorie du tailleur de pierre m'apparaît comme une bonne piste de réflexion. Pour résumer, elle met en scène trois tailleurs de pierre qui travaillent sur le même chantier, réalisant la même tâche. Le premier, mécaniquement. Lorsqu'on le questionne sur ce qu'il est en train de faire, il répond spontanément qu'il taille une pierre. Le second, d'apparence plus investi, répond qu'il taille une pierre dans le but de construire un mur. Le dernier quant à lui met énormément de coeur à l'ouvrage et répond qu'il est en train de construire une cathédrale. Vous l'aurez compris, cette allégorie est plus que jamais d'actualité : elle traduit l'engagement croissant de celui qui voit un sens dans sa mission, réalisée pour atteindre un objectif plus grand que lui-même (vision). Donner du sens est nécessaire mais ce n'est pas suffisant pour obtenir un engagement durable. Les candidats rejoignent des sociétés et y restent lorsqu'ils ont le sentiment de contribuer à la construction de quelque chose de grand, de beau et dont ils sont fiers.
>> Lire l'article complet sur le site de HR-Voice




Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet