En ce moment En ce moment

Investir: gérer les risques des matières premières

Publié par le - mis à jour à
Investir: gérer les risques des matières premières

Parmi les différentes catégories d'investissement, les matières premières restent très populaires. Comme tout actif financier, elles représentent cependant un risque, en particulier pour les plus volatiles. Voici comment le gérer au mieux.

Je m'abonne
  • Imprimer

Source : Pxhere

Les matières premières, une catégorie particulière

Les matières premières rassemblent des produits sous-jacents très variés. L'or, le pétrole ou encore le maïs ont des statuts extrêmement différents. Ils ne sont pas non plus influencés par les mêmes facteurs. Le marché global des matières premières se distingue donc par sa grande hétérogénéité, à prendre en compte lorsqu'on essaie de mesurer le risque inhérent à un investissement.

Plus précisément, on distingue souvent quatre types de risques qui s'appliquent aux matières premières :

· Le risque lié au prix, qui peut varier de manière parfois non prévue, comme cela a été le cas par exemple lors des chocs pétroliers historiques.

· Le risque politique : il est basé sur les conditions géopolitiques actuelles, et est parfois imprévisible. Récemment, on l'a vu avec les tensions entre les États-Unis et l'Iran, qui ont fait grimper le prix de l'once d'or physique.

· Le risque lié à la disponibilité et aux stocks : lorsque les stocks disponibles varient sans prévenir, cela peut influencer grandement le cours. Cela a été le cas lors des attaques en Arabie Saoudite, qui ont grandement réduit la disponibilité du pétrole saoudien.

· Le risque lié à l'utilité des matières premières : si un produit devient difficile à acquérir, les entreprises auront tendance à s'en détourner, ce qui peut faire chuter son cours. C'est souvent le cas pour les matières premières agricoles.

Comment réduire les risques liés à l'investissement en matières premières ?

Pour un investisseur qui choisit de miser sur les matières premières, il convient donc de prendre en compte tous ces facteurs de risque. Une première méthode partagée par tous les investisseurs quels que soient leurs actifs est de diversifier son portfolio. En variant ses investissements, on dilue d'autant le risque que la chute d'un actif ait un impact marqué sur notre portefeuille.

Mais bien qu'il soit toujours conseillé de varier ses investissements, il ne faut cependant pas négliger de donner une part importante à des actifs qui ont prouvé leur fiabilité. L'or est un bon exemple : vraie valeur refuge, il adosse les économies des pays du monde, c'est pourquoi il occupe une grande fraction des portfolios des investisseurs en matières premières.

Des outils financiers sont également un bon moyen de mitiger les risques lorsqu'on mise sur les matières premières. Notamment la mise en place de " stop loss ", qui stoppent l'investissement lorsqu'un actif chute sous un certain niveau. À l'inverse, les " take profits " permettent d'engranger les bénéfices d'un investissement à partir du moment où il dépasse certains seuils. Il s'agit donc de planifier à l'avance les conditions qui déclencheront l'entrée sur un marché, et celles qui feront vendre les actifs.

Si vous décidez d'investir dans les matières premières, il est donc nécessaire d'étudier les spécificités de chacune d'entre elles et de miser la plus grande partie de votre pouvoir d'investissement sur les moins volatiles. Enfin, ne manquez pas d'utiliser les outils à votre disposition afin de ne pas perdre plus que ce que vous avez prévu.

Je m'abonne

Brand Voice

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet