En ce moment En ce moment

Dominique Lebigot, CPO de Moët Hennesy : "Mettre achats et fournisseurs dans une dynamique de business acumen"

Publié par le - mis à jour à
Dominique Lebigot, CPO de Moët Hennesy : 'Mettre achats et fournisseurs dans une dynamique de business acumen'

Pour Dominique Lebigot, les achats sont à l'aube d'un tournant avec le "Business Amplification", qui crée des situations win-win où fournisseurs et clients s'engagent dans une dynamique de croissance mutuelle, les fournisseurs ayant un accès privilégié aux ventes produits finis de leurs clients.

Je m'abonne
  • Imprimer

Quels enseignements tirez-vous de la crise actuelle, en termes d'achats ?

Les crises sont l'opportunité, pour les achats, de consolider leur impact business dans l'entreprise en augmentant leur couverture achats et en accélérant les programmes d'économies. C'est souvent le moment de lancer des actions de réduction de coût disruptives et de piloter des changements structurels ambitieux. Notre rôle en tant que manager achats est de saisir ces opportunités pour éveiller les consciences et élever le professionnalisme achats dans l'entreprise.

Comment votre service achats s'est-il assuré de la continuité des approvisionnements durant la pandémie ? Avez-vous pris des mesures pour assurer la survie de vos fournisseurs ?

Nous avons travaillé main dans la main avec nos fournisseurs pour aligner nos plannings de production et se mettre en ordre de marche pour une reprise coordonnée des activités post-confinement. Nous avons en parallèle effectué une analyse mondiale de notre portefeuille fournisseurs pour identifier les fournisseurs potentiellement fragilisés par la crise actuelle, et ce dans le but de proposer au cas par cas des paiements par anticipation, voire au comptant, ou les accompagner par un engagement business plus soutenu. Ces mesures ont répondu à un impératif de continuité de nos approvisionnements, mais aussi à une responsabilité sociétale forte vis-à-vis de nos fournisseurs.

Comment préparez-vous la sortie de crise ?

Outre la dynamique d'alignement des capacités de production mentionnée ci-dessus, nous nous sommes efforcés d'innover en lançant un nouveau plan d'accélération des économies, tout en confortant nos stratégies achats et best practices en place, notamment en matière de digitalisation de nos process achats.

Votre politique achats et vos relations fournisseurs vont-ils évoluer à la lumière de cette crise du Covid ?

Plus qu'une évolution, c'est une accélération de notre plan stratégique achats. Cette crise va mettre l'accent sur la nécessité de passer d'un modèle de compétition entre fournisseurs à un modèle de collaboration entre eux pour rechercher de nouvelles opportunités de croissance. Cette nouvelle collaboration s'inscrit pleinement dans la dynamique de "Business Amplification" où chaque partenaire de la relation clients-fournisseurs devient acteur de business acumen (voir en p.31).

Oublions maintenant le Covid... Quelles sont les particularités de la fonction achats dans le monde du luxe ?

L'attachement aux marques, la contribution des achats à leur développement par l'innovation et la créativité, par la création de valeur de manière générale. Pour cela, nous travaillons sans compromis sur la qualité et main dans la main avec les équipes marketing.

Est-ce à dire que la dimension réduction des coûts est moins importante ?

La réduction des coûts fait partie de toute stratégie achat. Nous serons toujours garants de la maîtrise des coûts, mais davantage à travers l'analyse de la valeur et l'approche TCO, qu'à travers la seule réduction des prix. Au même titre que la notion d'intégrité qui est centrale pour les achats. Nous sommes très attentifs à nous conformer aux exigences de compliance réglementaire et d'éthique vis-à-vis des fournisseurs dans le cadre d'une coopération long terme. J'ajouterai enfin la responsabilité environnementale et sociétale qui est devenue incontournable dans les stratégies modernes d'achats. Nul besoin de préciser que les coûts, l'intégrité, la responsabilité sociale sont inscrits dans l'ADN de la fonction achats et ce quel que soit le contexte industriel. Et le monde du luxe n'échappe pas à la règle.

Le monde du luxe côtoie celui de l'art, est-ce aussi votre cas en tant que responsable achats ?

En effet, mes équipes achats sont très impliquées dans le pilotage des projets avec les agences de design & création, dans la négociation avec les artistes et leurs agents, dans l'établissement des contrats avec les égéries. Comprendre le milieu artistique, ses exigences et son mode de fonctionnement est un prérequis dans le monde du luxe pour un manager achats.

Lire la suite en page 2 : Donc, contrairement à ce qu'on pourrait penser, vous ne faites pas à qu'acheter des bouteilles ? - Justement, comment se passent les relations avec le monde viticole, qui est particulier, très traditionnel ? - En Champagne, le prix du raisin augmente, est-ce difficile pour un acheteur de ne pas pouvoir négocier les prix à la baisse ?


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Fabien Humbert

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet