Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Comment la direction des achats de Manitou fait face aux crises

Publié par Audrey Fréel le - mis à jour à
Comment la direction des achats de Manitou fait face aux crises

Au cours des deux dernières années, la direction des achats de Manitou a mis en place un certain nombre d'actions pour faire face aux hausses de prix et sécuriser ses approvisionnements.

Je m'abonne
  • Imprimer

Reprise économique post-covid, inflation, pénuries, guerre en Ukraine... Tous ces facteurs bouleversent l'activité des entreprises. Dans ce contexte, le cabinet de conseil PwC a organisé un webinaire le 9 juin 2022 consacré aux défis auxquels sont confrontées les directions achats et supply chain.

A cette occasion, la direction des achats de Manitou a apporté son témoignage quant aux impacts des différentes crises et à sa stratégie de reprise. L'entreprise française conçoit, produit et distribue du matériel de manutention à destination des secteurs de la construction, de l'agriculture et de l'industrie dans 150 pays dans le monde. "Notre supply chain est mondiale, avec une forte concentration en Asie (Inde et Chine), Europe et aux États-Unis", informe Maurizio Achilli, le directeur des achats.

Des catégories sensibles

Au cours des deux dernières années, Manitou a fait face à de fortes difficultés sur certaines catégories d'achats telles que les transports (notamment le transport maritime, un mode très utilisé chez Manitou), les matières premières (en particulier l'acier) et les composants électroniques. "Début 2021, les prix des transports maritimes se sont envolés et nous avons été confrontés à des problèmes de disponibilité", détaille Maurizio Achilli.

La mise en place d'un système TMS (transport management system) et PLM (product lifestyle management) a notamment permis au groupe de garder une certaine maîtrise de la situation. "Nous avons aussi lancé une task force au niveau central pour garantir la disponibilité des containers et des capacités de transport des bateaux et au niveau local pour la livraison client", explique Maurizio Achilli.

La direction des achats a également pu tirer parti des relations de longue durée instaurées avec les compagnies de transport maritime. "Certaines ont refusé des opportunités, sur la vague des prix très élevés, pour continuer à maintenir leur relation avec nous", précise Maurizio Achilli. Avant d'ajouter : "Cet aspect partenarial a été clé, pas seulement sur le transport, mais également sur toutes les autres activités".

Concernant l'acier, le groupe n'a pas souffert d'un manque de capacité majeur. "Au niveau des prix, nous avions mis en place des contrats groupe au niveau régional. Cela a permis d'avoir une garantie de livraison de l'acier à des prix marché", explique le directeur des achats. Pour contrer les difficultés d'approvisionnement sur les composants électroniques, la direction des achats a mené des actions avec la filière. "Nous en sommes assez satisfaits. L'administration publique française nous a également soutenu à ce niveau-là", informe Maurizio Achilli.

Maîtriser l'inflation

Pour faire face à l'inflation, Manitou a mis en place un process exceptionnel pour centraliser toutes les demandes de hausses de prix des fournisseurs. "Cela a permis de trouver des compromis cohérents par famille de produits et de s'assurer que les efforts demandés de notre part aux fournisseurs étaient correctement distribués sur toute la supply chain", explique Maurizio Achilli.

Pour sécuriser ses approvisionnements, le groupe avait déjà mis en place des procédures pour vérifier les capacités de sa supply chain et instaurée un forecast partagé avec les fournisseurs avec une visibilité à 12 mois. "Nous avons également mis en place une task force pour le suivi des fournisseurs. Nos sites ont aussi fait un effort majeur pour replanifier les activités au quotidien", explique Maurizio Achilli.

Aujourd'hui, le directeur des achats perçoit une activité très dynamique sur les différents marchés et dans toutes les régions du monde, liée à la reprise post-covid. "Cela contribue à perturber énormément la supply chain", constate-t-il. Pour lui, la capacité à maîtriser les différents risques induits par cette situation exceptionnelle sera un élément clé dans le futur.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande