En ce moment En ce moment

Achats responsables : l'avant-garde de l'anti-corruption

Publié par le - mis à jour à
Achats responsables : l'avant-garde de l'anti-corruption

Devoir de vigilance, loi Sapin II et lutte anti-corruption sont des sujets d'actualité pris à bras le corps par les directions achats. Comment acheter responsable mène-t-il à lutter contre la corruption?

  • Imprimer

Devoir de vigilance, Loi Sapin II, ... face à la nouvelle législation, quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place pour les acheteurs responsables? Eléments de réponses à l'occasion du 11e Forum des achats responsables le 20 mars 2018 à l'Elyseum à Paris.

Parmi les pistes à explorer, figure la norme achats responsables ISO 20400 votée le 31 janvier 2017. "Si vous traitez l'ISO 20400, vous mettez en place le devoir de vigilance", explique Jacques Schramm, Président de A2 Consulting, Président du PC 277 chargé de l'ISO 20400.

Autrement dit mettre en place le devoir de vigilance via la norme ISO 20400 requiert deux avantages. Celui de permettre d'"éviter de faire le travail plusieurs fois" et au contraire de mutualiser les acquis. Autre avantage, "l'application de la norme devrait créer une boucle vertueuse et ainsi aider à répondre à l'obligation de moyens requise par la loi sur le devoir de vigilance".

Norme ISO 20400 : porte d'entrée du devoir de vigilance?

Pour rappel, la loi sur le devoir de vigilance promulguée le 27 mars 2017, a pour objectif de responsabiliser les sociétés transnationales et d'empêcher des drames, comme celui du Rana Plaza en 2013 au Bangladesh. "Un an après la loi sur le devoir de vigilance, on voit que beaucoup d'entreprises ont pris le sujet en main mais que les directions achats se sont senties un peu perdues au départ, notamment en raison de la multiplicité des textes. La loi sur le devoir de vigilance réunit l'ensemble de ces textes et permet d'avoir un vrai avantage compétitif pour les entreprises françaises qui font déjà des achats responsables depuis longtemps", souligne Fanny Bénard, experte en achats responsables et développement durable au sein du cabinet de conseil Buy your way.

La cartographie des risques est la clé de voûte du devoir de vigilance car de celle-ci va découler toute la mise en place d'actions pour réduire les risques. "On note que de plus en plus d'entreprises ont envie d'avoir leur propre cartographie de risques mais aussi d'aligner l'ensemble de leurs cartographies (achats, risk managers) au sein de leur organisation", détaille Fanny Bénard de Buy your way.

C'est notamment ce que proposent des organismes comme l'Afnor avec des outils de cartographie des risques qui peuvent s'adapter aux besoins de chaque entreprise. "Tout l'enjeu est d'intégrer une dimension pays et de passer au crible les 13 critères RSE pour chacune des catégories d'achats en intégrant l'analyse des probabilités, des notions de fréquence, de risques, et ainsi aboutir à une note qui va alerter l'acheteur sur les dangers potentiels encourus", détaille Pascal Gautier, responsable Innovation & performance des services de l'Afnor. Et de mettre en évidence les conséquences financières, juridiques, organisationnelles et d'atteinte à la réputation de l'entreprise.

Des "lanceurs d'alerte"

Dans cette plus grande prise en compte des risques, de plus en plus d'entreprises ont recours à ce qu'on appelle communément des "lanceurs d'alertes". Autrement dit, de travailler avec des relais d'associations et/ou ONG présente sur le terrain pour faire remonter les informations. "Ce qu'on cherche à développer c'est une culture de la vigilance et de la responsabilité dans l'entreprise", résume Fanny Bénard de Buy your way.

Autre sujet d'actualité, la loi Sapin II et la lutte contre la corruption. Avec la loi Sapin II le sujet de la corruption revient au coeur des directions achats. Ainsi, un groupe de travail sur la corruption a vu le jour au sein de l'ObsAR. "Aujourd'hui les risques de corruption sont souvent traités par les risk managers, les directions compliance ou juridique quand les sujets devoir de vigilance sont traités par les directions achats et RSE. Il faut donc mettre en oeuvre des procédures et des cartographies des risques communes, travailler ensemble, en transverse dans l'entreprise", alerte Fanny Bénard de Buy your way.

Lire la suite page 2 / Lutte contre la corruption : le retard français




Marie-Amélie Fenoll

Marie-Amélie Fenoll

Journaliste

Journaliste depuis près de 6 ans, j’ai rejoint l’univers des achats et de la presse professionnelle en 2010. Un nouveau monde s’est ouvert à moi sur le [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet