Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

DossierComment l'écoconduite booste votre ROI

Publié par Véronique Meot le

3 - Des formations pour apprendre l'écoconduite

Trois niveaux de formation sont possibles : e-learning, formations via des simulateurs ou coaching personnalisé.

  • Imprimer

Les loueurs proposent des programmes de formation qu'ils externalisent auprès de partenaires spécialisés. "Nous travaillons depuis son offre en fonction de nos demandes, de l'évolution des motorisations et de l'environnement réglementaire", précise Grégoy Libre (Arval).

Les offres se déclinent en plusieurs formules : plateformes d'e-learning, formations via des simulateurs et coaching personnalisé sur route ou circuit. "Plus l'entreprise est mature dans sa réflexion, plus elle souhaite que soient dispensées des formations personnalisées" observe Patricia Caulfuty (GE Capital), qui précise que "le prix des différents packs dépend de plusieurs facteurs comme du nombre de véhicules concernés ou encore des options."

Plateformes d'e-learning

Le premier niveau de formation consiste à recourir à des plateformes d'e-learning. Elles répondent à l'étape de sensibilisation des équipes au sujet ou, au contraire, au suivi post-formation.

Des loueurs comme Arval ou GE Fleet ont mis en ligne des plateformes, accessibles par login et mot de passe. Le programme Clear Drive, de GE Fleet, rappelle ainsi en 30 minutes les règles de la prévention routière, avec des informations sur la conduite en ville et sur route, les points de contrôle du véhicule à effectuer avant de démarrer, etc.

Côté tarif, chez LeasePlan, et à titre d'exemple, l'abonnement au service d'e-learning est facturé à partir de 14 euros HT par an et par collaborateur. Peu onéreux, ce type de formation présente l'avantage de ne pas beaucoup empiété sur le temps de travail. Le collaborateur se forme quand il le souhaite, évalue ses propres connaissances et travaille les sujets qu'il maîtrise peu ou mal.

Sessions sur simulateur

Simulateur de conduite

Le deuxième niveau de formation passe par des sessions organisées sur simulateur. L'avantage de cette formule est de pouvoir former une équipe en une seule séance.

Exercices théoriques, modules pratiques, quiz final : le simulateur permet d'apprendre de façon ludique, tout en vérifiant les acquis. Siège baquet, volant, pédales, écran 3D... cet outil a tous les atouts pour amuser les participants tout en étant très efficace.

Chez Arval, la formation dure une demi-journée, au cours de laquelle chaque stagiaire conduit 30 minutes. "Les exercices proposés sont un condensé de situations complexes à gérer exigeant de bons réflexes", comment Grégory Libre. Comptez 1 500 euros HT la séance pour 10 à 12 participants maximum (soit 150 euros HT par collaborateur).

Les clients d'ALD Automotive peuvent, de leur côté, opter pour l'offre ALD Drive, qui se décline sur simulateur et aborde les trois types de motorisation (thermique, hybride et électrique). Selon les besoins de l'entreprise, le prestataire ajuste les sessions sur une journée ou une demi-journée.

"Une réunion avec exercices sur simulateur suffit pour sensibiliser une équipe de collaborateurs, mais ce dispositif nécessite quelques piqûres de rappel par la suite", admet Laurent Corbellini, directeur marketing d'ALD Automotive. Alphabet a également mis au point une formation à la prévention des risques routiers, via un simulateur.

Le coaching individualisé

Enfin, troisième niveau de formation, la conduite sur route ou sur circuit, en conditions réelles, coachée par un formateur. Si la session se déroule sur un circuit, celui-ci est aménagé en fonction des sujets abordés. Par exemple, il est arrosé pour une formation sur route mouillée, afin d'en recréer les conditions d'adhérence.

Alphabet propose une offre dédiée à l'écoconduite avec apprentissage sur route en présence d'un formateur, qui se déplace dans l'entreprise. Cette formation se déroule sur une journée (comptez 308 euros HT par jour et par collaborateur).

L'accompagnement que le loueur fournit à son client comprend trois étapes :

1. La présentation du projet : formalisation d'une note de cadrage pour informer le management régional et le local des objectifs à atteindre, présentation des actions mises en oeuvre et information des participants.

2. La formation : une journée pour apporter aux conducteurs les connaissances théoriques et pratiques en conditions réelles sur route, alternance de formation théorique et pratique sur le véhicule.

3. Le bilan, avec récapitulatif des performances de chaque stagiaire.

ALD Automotive propose également des parcours sur circuit avec le centre Beltoise Évolution (environ 400 euros HT par personne pour une journée). Ces sessions se découpent en deux parties : des cours théoriques et une mise en situation réelle avec système électronique embarqué pour prendre les mesures de la conduite. Les parcours sont d'environ 45 km.

Ce genre de coaching individualisé est également proposé par LeasePlan, qui fait appel au centre Automobile Club Prévention.

Les stages sont modulables sur une journée entière ou une demi-journée, selon la disponibilité des collaborateurs, et se déroulent selon le même schéma : le formateur se rend dans l'entreprise et propose un premier essai sur route pendant une vingtaine de minutes à chaque stagiaire, puis une session en salle et, enfin, un deuxième essai pour la mise en pratique des acquis.

"Nous enseignons les leviers pour agir sur la consommation, et notamment les technologies des dernières générations de motorisations, qui exigent de nouvelles façons de conduire", indique Bruno Ollivier, directeur du centre de Vernon, dans l'Eure.

Fini les accélérations intempestives, les coups de frein violents ou la conduite en surrégime! La règle d'or est l'anticipation. "À l'approche d'un feu ou d'un rond-point, le conducteur doit prendre l'habitude de décélérer", conseille Bruno Ollivier.

L'avantage des formations en situation réelle est que chaque stagiaire bénéficie de recommandations personnalisées. En revanche, elles sont plus onéreuses et nécessitent une organisation plus complexe.

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Retour haut de page