En ce moment En ce moment

Les achats deviennent plus responsables. Témoignages

Publié par Jean-Philippe Arrouet le - mis à jour à
Les achats deviennent plus responsables. Témoignages
© JP Arrouet

Au-delà de la performance, la fonction achats peut soutenir des enjeux d'intérêt général qu'ils soient économiques, sociaux ou environnementaux.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pour développer le tissu économique local en soutenant les TPE/PME, les acheteurs disposent d'un outil : la charte des achats responsables. Plus de 2 000 entreprises s'en sont saisies, selon Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises et président de l'Observatoire des achats responsables, à l'origine de la démarche avec le CNA. Moins connu est le label "Relations fournisseurs et achats responsables" qui en découle : "On compte 40 labellisés alors qu'il en faudrait 400 pour ne pas se faire imposer une méthode anglo-saxonne de RSE alors que nous avons de l'avance", a commenté le médiateur, lors d'une table ronde organisée le 14 novembre dernier par le CNA.

Parmi les signataire de la charte, le Conseil régionl d'Ile-de-France a également adopté un "small business act" en 2017 pour faciliter l'accès des TPE/PME à la commande publique. Sa méthode comprend la création d'une centrale d'achat, des allotissements fins et le recours à des intégrateurs lors des remises en concurrence. "Pour les 200 millions d'euros que nous dépensons annuellement en formation, nous allotissons par bassins d'emploi ", a illustré Charles-Edouard Escurat, directeur achats à la Région Il-de-France.

Au Crédit Agricole, on mise sur le soutien aux start-ups rassemblées par thèmes au sein de 31 "villages" répartis entre les différentes caisses régionales. "Nous avons créé une base d'environ 500 start-ups qui sont accessibles à tous nos métiers", a expliqué Sylvie Robin-Romet, directrice des achats groupe. La banque verte utilise également ses rénovations d'agences (700 à 800 par an) : l'architecture et le mobilier sont des marchés nationaux mais les travaux font l'objet d'appels d'offres locaux. En rentrant dans les process, en négociant et en offrant aux artisans une visibilité sur leur carnet de commande à deux ou trois ans, la facture des directions régionales n'a pas dérapé.

Mettre le pied à l'étrier

L'achat responsable comporte également une dimension sociale dont s'est saisie la direction des achats de l'État (DAE). "Nous avons défini un panel de dispositions telles que l'insertion, le soutien au handicap, l'égalité hommes/femmes, l'éthique ou encore la traçabilité des produits", a expliqué Malika Kessous, en charge des achats responsables à la DAE. Pour sa part, le conseil régional d'Ile-de-France donne une dimension sociale à ses achats de trois manières : par des marchés réservés (stimulation de l'offre), des achats d'inclusion (travail rendu moins pénible) et des chantiers d'insertion (500 millions d'euros pour 144 000 heures d'insertion en 2019). "Mais il y a un véritable écosystème à connaître avec les EA, les ESAT et les facilitateurs", a insisté Charles-Edouard Escurat.

Reste que, malgré des aides, l'insertion ne coûte pas moins cher aux entreprises qui jouent le jeu. Et elle soulève parfois des questions pour celles qui sont attributaires de marchés publics. "Quand les marchés se succèdent, que fait-on des salariés ensuite ?", a interrogé Isabelle Quettier, directrice des achats de Suez. Par ailleurs, le groupe a créé "La maison pour rebondir" pour favoriser l'insertion de personnes éloignées de l'emploi tout en s'écartant des traditionnels métiers du nettoyage, des espaces verts ou de la restauration. "Nous avons formé un plombier pour des interventions rapides dans les logements d'un quartier difficile d'une collectivité. Nous avons également formé 20 migrants comme chauffeurs", a t-elle cité en exemple.

Même volonté de sortir des sentiers battus au Crédit Agricole avec l'informatique : sur 63 fournisseurs, deux appartiennent au secteur protégé. Mais la direction des achats ne peut pas tout : "Il reste à donner envie à nos métiers de les référencer", a insisté Sylvie Robin-Romet. Pour les y inciter, elle propose au Comex de fixer à chaque dirigeant des objectifs d' "achats inclusifs" pour 2020 avec un impact sur sa rémunération variable.

Lire la suite en page 2 : Economiser les ressources


Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Office Dépôt

La digitalisation est un enjeu pour les achats non strategiques confrontes des problematiques de budget et de ressources internes la fonction [...]

Sur le même sujet