En ce moment En ce moment

La belle histoire d'un jeune acheteur, premier de cordée

Publié par Aude Guesnon le - mis à jour à
La belle histoire d'un jeune acheteur, premier de cordée

Un jeune acheteur plutôt formé pour intégrer la direction achats d'un grand compte mais finalement embauchée par une PME pour constituer et piloter un service achats, témoigne ici de son vécu et de sa réussite.

Je m'abonne
  • Imprimer

Il y a environ deux ans, un jeune acheteur, Arthur Lanos, avait contacté la rédaction de Décision Achats, en quête de conseils. Il venait d'être recruté en tant qu'acheteur pour créer et piloter le service achats d'une PME fraîchement créée mais se trouvait quelque peu démuni car peu armé pour ce combat-là. Récemment diplômé, il nous avait expliqué avoir été formé pour exercer sa fonction dans le cadre d'un service achats constitué et mature mais pas vraiment formé pour mener à bien la tâche qui venait de lui être confiée. Il était pourtant bien décidé à relever le défi. "Comme le contour de mes missions était floue, j'avais beaucoup de liberté. Je n'avais pas vraiment d'interlocuteur achat. Donc, peu de direction ni feedback. Evidemment, aucun outil n'était à disposition si ce n'est Excel. Pas d'ERP. Pas de process. Pas d'équipe. Pour résumer, je n'avais qu'un PC, moi et un peu vous :)", relate-t-il aujourd'hui. Car Arthur a repris contact avec nous pour nous raconter son épopée.

Surpris que nous lui proposions de relater son récent parcours, il a néanmoins accepté.

Arthur Lanos

"Un an et demi plus tard, la situation a bien évolué", raconte-t-il aujoiurd'hui."Au niveau de l'entreprise, Infarm, dans un premier temps. De 20 personnes nous sommes passés à environ 250. De Berlin, nous nous sommes étendus dans plusieurs villes d'Allemagne, mais également en France, en Suisse et en Angleterre. Plusieurs autres ouvertures en Europe et hors Europe sont prévues en 2019 / 2020 notamment aux USA. Nous avons eu notre premier round d'investissement en février 2018 et venons de finaliser le deuxième très récemment. Infarm a en effet levé 100 millions de dollars pour étendre sa plateforme d'agriculture urbaine aux Etats-Unis et au-delà. Infarm redessine de bout en bout l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement alimentaire". L'entreprise remplace les traditionnelles exploitations agricoles en distribuant des fermes directement sur les lieux de consommation. Ces fermes intelligentes et modulaires sont implantées dans des supermarchés, des restaurants et des entrepôts répartis dans toute la ville, créant ainsi un réseau agricole unique en son genre. Local, transparent et dynamique.

Côté achats, "l'équipe est maintenant composée de cinq acheteurs, représentants quatre nationalités (UK, Inde, France, Brésil). Le portefeuille achats a augmenté de façon exponentielle. Les coûts d'achats directs ont été diminués d'environ 30%. Des process ont été développés : PR to PO. MRP, etc." Et de préciser qu'il n'y a pas eu "d'arrêt de production imputable aux achats en plus d'un an." "Cela vous paraîtra peu, mais c'est une énorme étape pour nous", ajoute-t-il dans un sourire.

Nouvelle étape pour l'équipe achats dont Arthur fait partie : "Une stratégie achats voit doucement le jour : définitions des catégories, sous catégories, analyse interne et externe, matrice de Kraljic, leviers opérationnels par catégories, priorisation des actions et KPIs." En outre, "des investissements dans de nouveaux outils ont été menés avec succès", se réjouit-il.

C'est donc fort logiquement que "Les achats ont pris une place prédominante dans la finance de l'entreprise. Nous fournissons les cashflow forecast, par exemple. Nous sommes force de proposition pour notre bureau de R&D et attirons de l'innovation", indique Arthur Lanos. Pour autant, le jeune homme ne cache pas qu'il y a eu, et qu'il y a encore des galères: "Bien sûr je ne vous cite que les bons côtés, car c'est mieux que les mauvais. Mais nous avons été en difficulté plusieurs fois. Principalement dû au fait que peu d'entreprises veulent travailler avec une startup : peu de volume et de visibilité, situation financière potentiellement dangereuse". Sans compter les erreurs de jeunesse - "Nous sommes encore une entreprise peu mature et force est de constater que tout se passe encore dans l'urgence". Mais Arthur est résolument positif. "Une montagne de projets est encore devant nous", se réjouit-il. Et il est bien décidé à ce que les achats soient premiers de cordée.



Je m'abonne
no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet