En ce moment En ce moment

Trophées Décision Achats / CNA- Les lauréats du Trophée Jeunes Acheteurs

Publié par le | Mis à jour le
Trophées Décision Achats / CNA- Les lauréats du Trophée Jeunes Acheteurs

Franck Sudriez, de Centrale Supelec, a remporté le Prix Jeunes Acheteurs, qui s'adresse aux élèves ayant finalisé leur mémoire de fin d'année en master 2 achats. Sur le podium, à ses côtés, Florien Tue, de Centrale Supelec, et Damien Motte, de l'ISC Business School. Félicitations!

Je m'abonne
  • Imprimer

Franck Sudriez, de Centrale Supelec (Master's degree, Purchasing Technology & Industry), a remporté le Prix Jeunes Acheteurs pour son mémoire sur le thème "Accélérez la compétitivité des achats grâce à la numérisation"

L'objectif de Franck Sudriez est de montrer comment la transformation numérique peut servir la compétitivité dans la fonction d'achat. L'analyse est effectuée à travers le cas d'utilisation de Thales pour sa variété unique d'applications que peu d'industries ont à traiter et avec un accent particulier sur la catégorie électronique.

Franck Sudriez étudie les contraintes auxquelles Thales est exposé afin de montrer les limites des anciens leviers de compétitivité. Les nouveaux leviers identifiés (agilité, innovation et collaboration, y compris l'innovation ouverte, la gestion des risques, l'anticipation) complètent et prennent même le relais des anciens leviers qui ont jusqu'à présent été le moteur de la compétitivité mais qui s'épuisent ou atteignent aujourd'hui certaines limites.

L'étude de ces nouveaux leviers de compétitivité apporte une vision critique sur leurs utilisations qui doivent être répartie dans la pyramide des fournisseurs. Par exemple, certains d'entre eux correspondent mieux aux fournisseurs ou partenaires stratégiques tandis que d'autres correspondent beaucoup plus à la gestion des marchandises.

Le prix argent

Florian Tue, de Centrale Supelec (Master's degree, Purchasing Technology & Industry), a remporté le prix argent pour son mémoire sur le thème "Comment optimiser les données fournisseurs pour mieux contribuer à la performance financière?"

Florian Tue s'est concentré sur les entreprises du SBF 120 et a tenté d'identifier les opportunités de performance financière en tirant parti de la gestion des données des fournisseurs. Lorsque les dépenses d'approvisionnement représentent au moins 30 % des recettes, le potentiel d'optimisation des achats est stratégique et très rentable. Les données sur les fournisseurs constituent un atout pour toute entreprise, car une part importante de la valeur ajoutée vendue au client provient des fournisseurs. Florian Tue a identifié des mesures concrètes dans la gestion des données fournisseurs pour accroître les performances financières. Il explique qu'une solution "source-to-pay" permet une meilleure couverture des contrats et souligne qu'une société de capital-investissement peut générer environ 29% de l'EBITDA. Ces mesures complètent la contribution les achats à la performance de l'EBITDA (grâce à la réduction des coûts d'exploitation récurrents) et au BFR (grâce à l'optimisation du paiement des fournisseurs).

Le prix bronze

Damien Motte, de ISC Business School (Master's degree, achats & supply chain managemen), a remporté le bronze pour son travail sur "Le rôle stratégique de la fonction achats : levier de performance au sein d'une entreprise"

Pour tirer le meilleur parti de la fonction achats,explique Damien Motte, les entreprises qui réussissent sont celle qui redéfinissent leurs rôles et s'assurent que leurs objectifs sont en phase avec leur stratégie. Une décennie de concurrence alimentée par la mondialisation a ouvert les yeux des dirigeants du monde entier sur les avantages stratégiques qui découlent de l'utilisation intelligente de la gestion des achats et de l'approvisionnement. Ces avantages comprennent des chaînes d'approvisionnement plus compétitives, un meilleur développement des produits et une mise sur le marché plus rapide, en plus d'avantages importants en termes de coûts.

Cependant, les changements dans la façon dont les gestionnaires pensent aux achats ne se sont pas traduits par des résultats. Un manque de stratégie oblige certaines entreprises à faire des efforts d'amélioration, tandis que d'autres souffrent d'un mauvais alignement entre les achats et la stratégie de l'entreprise ou d'investissements faibles ou mal orientés. Les achats ont pris une importance croissante ces dernières années, et cette fonction est constamment alignée sur la stratégie de l'entreprise. En intégrant plus étroitement leurs activités à celles de leurs clients internes, certaines unités d'achat ont constaté des réductions de coûts durables dans des domaines non traditionnels (marketing ou soins de santé) où les efforts d'optimisation antérieurs ont disparu. D'autres vont encore plus loin, en utilisant leurs idées pour remettre en question et améliorer les activités de fabrication ou administratives au sein de leur entreprise. Enfin, certains utilisent les achats comme un tremplin pour l'innovation.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet