Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Start-up sourcing] Rubypayeur évalue et minimise les risques d'impayés

Publié par Lisa Henry le - mis à jour à
[Start-up sourcing] Rubypayeur évalue et minimise les risques d'impayés
© KingPhoto - Fotolia

Pour éviter les impayés, responsable de 25% des faillites des TPE et PME, Rubypayeur lance son système d'évaluation de risque dans les échanges commerciaux inter-entreprise, basé sur l'open data.

Je m'abonne
  • Imprimer

La start-up Rubypayeur lance un portail intelligent d'évaluation de délai de paiement inter-entreprises. L'objectif est de créer une base de données gratuite, pour vérifier les antécédents d'impayés des sociétés avec lesquelles les acheteurs souhaitent échanger. Cette initiative a été développée dans le contexte de la crise sanitaire qui, selon Rubypayeur, a augmenté les impayés en France.

Créé il y a un peu plus de deux ans, ce cabinet de recouvrement en ligne est à l'initiative d'une boîte à outils complète pour prévenir les risques d'impayés, ou les guérir quand ils surviennent. Son approche vise notamment à démocratiser l'accès à l'information en s'appuyant sur l'open data. Elle part d'une simple constatation : 25% des faillites de TPE et PME sont dues à des impayés.

Bien qu'il existe de nombreux services calculant la probabilité de retard de paiement d'une entreprise, basé sur sa solvabilité, le parti pris de la start-up est différent : ce n'est pas le seul facteur pouvant entraîner des impayés. "Nous avons quotidiennement affaire à des entreprises parfaitement solvables mais qui ne respectent pas pour autant les délais de paiement et cette situation s'est d'ailleurs nettement accentuée avec la crise de la Covid." explique Alexandre Bardin, CEO de Rubypayeur.

Le lancement de ce système de notation intervient après l'ouverture, en septembre 2020, des données du registre national du commerce et des sociétés, sur l'annuaire Rubypayeur. Depuis cette mise à disposition par l'INPI grâce à la loi Macron sur l'Open Data, la start-up enregistre jusqu'à 1000 documents téléchargés chaque jour. Par des entreprises souhaitant s'informer sur leurs partenaires commerciaux, et minimiser leurs risques d'impayés. Au total, plus de 70 000 documents ont déjà été téléchargés.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande