Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

"Pour faire face à la crise, nous avons redistribué nos parts de marchés et diversifié notre sourcing"

Publié par Marie-Amélie Fenoll le - mis à jour à
Patrick Lebosse, directeur achats et supply chez All Circuits
Patrick Lebosse, directeur achats et supply chez All Circuits

Pour faire face aux ruptures d'approvisionnements et à la flambée des prix, le directeur achats et supply d'All Circuits, sous-traitant dans l'électronique, détaille sa stratégie entre redistribution des parts de marchés et relations fournisseurs renforcées.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Nous n'avons jamais connu de crise d'une telle ampleur notamment dans la supplychain", explique Patrick Lebosse, directeur achats et supply chez All Circuits, sous-traitant dans l'électronique principalement dans le secteur de l'automobile.

Ruptures d'approvisionnement et flambée des prix

Epidémie mondiale, coup de froid au Texas, tremblement de terre à Taïwan, accident du porte-conteneur dans le canal de Suez, ... "On assiste à une sorte de mélange de toutes les crises. Ainsi par exemple, en 2011, on avait observé une pénurie largement amplifiée par un mouvement d'inquiétude de la part des grands donneurs d'ordre qui a été assez vite régulée". Mais en 2020/2021, le secteur de l'automobile souffre particulièrement. La raison ? La demande a chuté. Et quand la production a repris plus vite que prévu en Chine et aux USA, la production a été réallouée à d'autres secteurs que l'automobile comme la 5G, ou l'informatique en raison d'une forte demande liée au développement du télétravail.

Une "surdemande" dans la gestion des stocks

Par conséquent, les ruptures d'approvisionnement se sont multipliées et les prix ont flambé. "Les comportements des acheteurs sont différents en fonction des marchés. Ainsi, Amazon est prêt à mettre 2 à 3 fois le prix tandis que dans le secteur de l'automobile ; tout le monde achète au même prix étant donné que les contrats établis avec les fournisseurs courent sur 2/3 ans", souligne le directeur achats. On observe également "une surdemande liée au besoin de "reremplir la supplychain" " avec des donneurs d'ordre qui ont vu arriver la crise trop tard.

"Certains clients nous demandent d'acheter pour 1 an de matières premières pour assurer leurs stocks. Et cette gestion des stocks peut avoir tendance à polluer la demande. Ainsi, on estimerait que seules 75 à 80% des demandes aujourd'hui sont effectives dans notre secteur", détaille Patrick Lebosse.

Redistribution des parts de marchés et multi-sourcing

"Nous sommes à flux tendu dans notre entreprise, bien que nous ayons l'habitude de traverser des crises. Nous estimons que nous sommes à 75/80% en capacité de répondre à nos demandes clients. Pour faire face à la crise, nous avons redistribué nos parts de marchés et avons diversifié nos marchés. Nous avons également renforcé nos partenariats avec nos fournisseurs. Et, au lieu de travailler avec 1 fournisseur référencé pour un composant, nous travaillons avec 2 à 3 fournisseurs qui étaient déjà présents dans notre base fournisseurs. Et d'une façon générale, nous collaborons avec des fournisseurs qui possèdent leurs propres usines. Le sujet des délais de paiement a aussi été un sujet de vigilance. Nous avons également étendu nos délais d'approvisionnement afin de donner aux fabricants et aux donneurs d'ordre finaux davantage de visibilité. Enfin, nous avons automatisé nos process et fait évoluer nos outils informatiques pour gagner en efficacité et en visibilité dans la gestion de la supply".

En complément de ces actions mises en place au sein de l'entreprise, la solidarité intra-filière explique aussi en partie la résistance à la crise d'All Circuits. "Nous partageons nos stocks avec d'autres entreprises du même secteur comme Eolane, Lacroix Electronics ou Asteel. Ainsi, nous pouvons échanger et/ou racheter nos stocks entre sous-traitants", conclut le directeur achats et supply.



Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande