En ce moment En ce moment

Christophe Jan, sacré Décideur Achats de l'année

Publié par le | Mis à jour le
Christophe Jan, sacré Décideur Achats de l'année

Nos lecteurs ont désigné Christophe Jan, directeur achats de Orange France, comme Décideur Achats de l'année. A ses côtés, Sonia Martin, directrice des achats du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, et Christophe Gourlay, CPO Alstom

Je m'abonne
  • Imprimer

Cette 12e édition des Trophées Décision Achats / CNA a consacré Christophe Jan, CPO de Orange France, comme Décideur Achats de l'année. A ses côtés, sur le podium, Sonia Martin, directrice des achats du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes, pour le prix argent, et Christophe Gourlay, CPO de Alstom, pour le prix bronze. Bertrand Pouilloux, directeur achats de Enedis, qui fut notre dynamique Décideur Achats 2019, a assuré la passation avec Christophe Jan. Sonia Martin et Christophe Gourlay viennent quant à eux remplacer Claudine Banzet, vice-présidente sourcing Europe du Groupe Wessanene, trophée argent en 2019, et Michel Grévoul, directeur des achats de la Direction des achats de l'Etat, trophée bronze 2019.

Christophe Jan, curieux de tout et passionné des achats

(Portrait synthétique paru dans Décision Achats 216 - pour lire l'intégralité de son portrait, cliquer ici)

En dehors des achats, Christophe Jan aime particulièrement le bricolage, surtout quand il s'agit de voitures - "enfant, je réparais les moteurs avec mon père", sourit-il -, et la cuisine. De là à comprendre ce qu'il a trouvé dans les achats.... "Il n'y a pas de mode opératoire tout fait, il faut trouver les bons ingrédients et avoir l'intelligence de situation". Curieux par-dessus-tout, il a exercé une foule de métiers différents chez France Télécom et Orange. D'abord recruté au sein du laboratoire R&D de France Télécom pour s'occuper de la mise en oeuvre des cartes bancaires, il y fut aussi administrateur de plusieurs groupements d'intérêts économiques ou responsable d'une activité de normalisation de cartes à microprocesseurs. Il a aussi goûté à l'entreprenariat en montant un centre de relation clients. Pour France Télécom, Christophe Jan a également exercé en Belgique en tant que responsable du support aux opérations et à la Réunion où il a pris le poste de directeur général.

En 2005, il a pris la responsabilité des opérations du secrétariat général de Orange puis la direction de la stratégie de France Télécom avant de devenir directeur du pilotage commercial B2B de Orange pour la France et directeur du développement international pour l'Europe puis sur la zone Afrique, Moyen-Orient, Europe. 2017 marque son arrivée à la tête des achats de Orange et le début de sa passion pour cette fonction qui lui permet d'être en lien avec l'extérieur : "pour bien acheter, il faut aussi bien connaître ses fournisseurs et j'adore échanger avec eux. Je découvre des activités passionnantes. D'ailleurs je me 'réserve' toujours deux ou trois négociations à forts enjeux chaque année. Cela me permet aussi de coacher des jeunes acheteurs." Jeunes acheteurs qu'il invite à s'intéresser, -"vraiment", souligne-t-il-, aux activités des opérationnels pour mieux en challenger le besoin et mieux les aider.

Sonia Martin met son expérience au service de la collectivité

(Portrait synthétique publié dans Décision Achats 2016 - pour lire l'intégralité de son portrait, cliquer ici)

"J'aime le challenge et le défi permanent", lance Sonia Martin, dans un sourire. Au-delà des mots, son dernier poste en est l'exemple flagrant. Après une carrière d'acheteuse de plus de 20 ans dans le secteur privé (dans l'automobile principalement), elle a choisi de rejoindre, en 2016, une collectivité territoriale : la Région Auvergne-Rhône-Alpes. "La fonction achats apporte une réelle valeur ajoutée aux organisations mais elle est encore peu structurée dans les collectivités publiques. J'avais envie d'apporter ma pierre à l'édifice; envie que mon expérience serve à la société."

A son arrivée, la Région ne comptait pas de service achats, seulement des agents en charge de la commande publique et une vision très juridique de l'achat. "Il y avait tout à faire : un défi fabuleux !" Trois ans plus tard, la Lyonnaise a construit une direction d'une soixantaine de personnes au service d'une difficile équation, à laquelle elle n'avait encore jamais été confrontée : "Réussir à faire des économies d'argent public, tout en alimentant un marché local de fournisseurs sans s'affranchir du cadre des marchés publics". Le tout dans le contexte d'un portefeuille de l'ordre de 500 millions d'euros pour 1400 marchés annuels. Satisfaite de ces premières avancées, Sonia Martin ne compte pas s'en tenir là. "Nous avons bien progressé, mais il y a encore du travail !" Une perspective qui n'est pas pour déplaire à cette tenace amatrice de défis professionnels, qui, ingénieure Arts et métiers de formation, ne se destinait pourtant pas à cette voie dans laquelle elle s'épanouit finalement depuis deux décennies.

Christophe Gourlayou l'agilité au service des achats

(Portrait synthétique publié dans Décision Achats 216 - pour lire l'intégralité de son portrait, cliquer ici)

Si Christophe Gourlay ne se prédestinait pas aux achats, il y a incontestablement fait sa place aujourd'hui. Il faut dire qu'il y a du caméléon dans cet homme-là qui n'apprécie rien tant que se fondre discrètement dans un nouvel environnement - "je n'ai jamais cherché à changer une équipe, mais toujours à m'intégrer" - s'adapter, pour, une fois la bonne couleur adoptée, mieux convaincre ses équipiers, emporter l'adhésion, évoluer avec eux et performer.

Christophe Gourlay a débuté chez Dassault Electronique où il a successivement occupé les postes d'ingénieur étude, responsable projet, responsable marketing. "J'y ai notamment appris comment soutenir ses collaborateurs dans les moments les plus difficiles", raconte ce décideur à la forte fibre managériale qui en revient toujours au collectif. Christophe Gourlay a ensuite rejoint Alstom comme responsable produit métro avant de partir pour Singapour en tant que responsable projet d'une ligne de métro automatique. Il est ensuite parti pour l'Australie en tant que Customer Director Australie / Nouvelle Zélande. En 2009, retour en France sur un poste de directeur grand compte. Il a ensuite pris responsabilité de la plateforme Trains Grande et Très Grande Vitesse, avant d'être nommé directeur du site de Valenciennes. Si Christophe Gourlay n'avait, jusqu'alors jamais exercé aux achats, ce monde lui était pourtant proche. "Quels que soient les postes que j'ai occupés, j'ai été en lien avec les équipes achats et avec les fournisseurs". En arrivant à la direction achats de Alstom, il y a deux ans, Christophe Gourlay, a commencé à travailler sur "l'adéquation de la performance achats". Un objectif qui passe par un meilleur accompagnement des fournisseurs et le développement de panels dans les pays où se développe Alstom. "Il s'agit d'apporter des solutions au business pour s'assurer d'être compétitifs et de répondre aux exigences de fabrication locale dans un cadre RSE non négociable."


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet