En ce moment En ce moment

[Trophées] Christophe Jan, curieux de tout et passionné des achats

Publié par Aude Guesnon le - mis à jour à
[Trophées] Christophe Jan, curieux de tout et passionné des achats
© © Marc BERTRAND

Après un parcours riche en expériences très différentes chez France Télécom et Orange, Christophe Jan est arrivée à la tête des achats de Orange et s'est pris de passion pour une fonction riche dont l'écosystème, tant interne qu'externe, permet rencontres et découvertes.

Je m'abonne
  • Imprimer

En dehors des achats, Christophe Jan aime particulièrement le bricolage, surtout quand il s'agit de voitures - "enfant, je réparais les moteurs avec mon père", sourit-il -, et la cuisine. De là à comprendre ce qu'il a trouvé dans les achats.... "Il n'y a pas de mode opératoire tout fait, il faut trouver les bons ingrédients et avoir l'intelligence de situation". Curieux par-dessus-tout, il a exercé une foule de métiers différents chez France Télécom et Orange qu'ils détaille encore avec délectation.

Ce normand, diplômé d'un master 2 en gestion des administrations publique, a fait ses débuts chez France Télécom, recruté au sein du laboratoire R&D pour s'occuper de la mise en oeuvre des cartes bancaires, avant de bifurquer vers l'informatique. La suite de son parcours est pavé de diverses expériences, toujours chez France Télécom: administrateur de plusieurs groupements d'intérêts économiques ou responsable d'une activité de normalisation de cartes à microprocesseurs. Il a aussi goûté à l'entreprenariat en montant un centre de relation clients à Rennes. Pour France Télécom, Christophe Jan a supervisé le déploiement du premier réseau mobile Itinéris en France. "Il s'agissait d'assurer la partie technique et les négociations de prix; d'acheter, pour 11 unités de production, des contrats de génie civil et de bâtiments pour faire émerger les stations de radio. Ce sont là mes premières relations contractuelles", se souvient-il. Il a également exercé en Belgique en tant que responsable du support aux opérations, à l'heure du lancement de l'opérateur mobile Mobistar (en 1995) et à la Réunion où il a pris le poste de directeur général en 2002. "En trois années passionnantes, nous avons multiplié le chiffre d'affaires par 2 et la marge par 4", se souvient-il. Sur l'île, il a aussi, mais à titre privé, pu exprimer sa passion des voitures en s'investissant auprès d'une équipe de rallye dont il était directeur technique. Le pilote et sa voiture, une Toyota WRC "est devenue championne de la Réunion. "Ce fut une aventure humaine extraordinaire!", s'enthousiasme encore celui qui s'est promis, à la retraite, de "passer un CAP de mécano pour exercer ce métier". Et puis de "faire des fouilles archéologiques avec des bénévoles". Christophe Jean est incontestablement un touche-à tout !

En 2005, il est rentré en France pour Orange, - filiale mobile de France Télécom, à l'époque - pour y prendre le poste de responsable des opérations du secrétariat général. "Je m'occupais des achats et de l'immobilier", se souvient-il. En 2006, il a pris la direction de la stratégie de France Télécom, qu'il a quittée un an après, dans un contexte de crise sociale, pour prendre la direction du pilotage commercial B2B de Orange pour la France. Nouveau changement de cap en 2012, après un appel d'un membre du comex qui lui proposait le poste de directeur du développement international pour l'Europe puis sur la zone Afrique, Moyen-Orient, Europe. Durant plus d'un an, il s'est consacré à la croissance externe par acquisition d'opérateurs. "J'ai alors eu la chance de travailler avec un homme extraordinaire.... Qui succède aujourd'hui à Thierry Breton à la tête de Atos." Enfin, 2017 marque son arrivée à la tête des achats de Orange. "Ce poste m'a été proposé pour plusieurs raisons, mais je pense que le fait que j'ai exercé des missions très différentes en interne y est pour beaucoup. Je connais l'entreprise et toutes ses activités par coeur. Je suis capable de travailler avec tous les métiers". Notre décideur s'est alors pris de passion pour cette fonction qui constitue "un formidable observatoire sur l'entreprise" et qui lui permet d'être en lien avec l'extérieur: "pour bien acheter, il faut aussi bien connaître ses fournisseurs et j'adore échanger avec eux. Je découvre des activités passionnantes. D'ailleurs je me 'réserve' toujours deux ou trois négociations à forts enjeux chaque année. Cela me permet aussi de coacher des jeunes acheteurs." Jeunes acheteurs qu'il invite à s'intéresser, -"vraiment", souligne-t-il-, aux activités des opérationnels pour mieux en challenger le besoin et mieux les aider. Et les sujets qui "pimentent" aujourd'hui les achats tels RSE ou contraintes règlementaires ne sont pas pour lui déplaire.

Découvrez tous les candidats en lice pour le Trophée du Décideur Achats 2020

Trophées Décision Achats / CNA : Des femmes, des hommes et de (belles) réalisations


Laurence Chardonnet (Air Liquide) ou l'art du collaboratif

Céline Faivre (Région Bretagne) -"Il faut faire preuve de vision opérationnelle"

Christophe Gourlay (Alstom), l'agilité au service des achats

Françoise Guillaume (Société Générale), l'engagement sans faille en faveur d'un Groupe

Karen Heys (Géodis) ou la preuve par l' "exemplarité"

David Lapitz (Club Med) - Une vision à 360° de la fonction achats

Denis Laxague (Réseaux Fixes de Nokia) : "Les achats sont un sport d'équipe"

Sonia Martin (Région Auvergne-Rhône-Alpes) : "Mettre mon expérience au service de la collectivité"

Johanna Tendon (Communauté d'Agglomération la Riviera du Levant), "une acheteuse mais pas que"


Je m'abonne
no pic

Aude Guesnon

Rédactrice en chef de décision-achats.fr et de Décision Achats

Après avoir exercé plus de dix ans en tant que réactrice en presse quotidienne, j’ai voulu découvrir un autre pan du métier : je suis devenue secrétaire [...]...

Voir la fiche
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet