Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

DossierComment l'écoconduite booste votre ROI

Publié par Véronique Meot le

1 - Roulez vert et économique

L'objectif est double : réduire le TCO (total cost of ownership) des véhicules et prévenir les risques routiers.

  • Imprimer

Philippe Brendel

Pratiquer l'écoconduite, c'est adopter une attitude cool et économique au volant, c'est "apprendre à conduire correctement, de manière paisible et économe", résume Philippe Brendel, président de l'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE), think tank d'Arval (spécialiste de la LLD automobile).

La démarche répond à deux objectifs : la réduction du TCO (total cost of ownership) ou coût d'usage du véhicule, d'une part, et la prévention des risques routiers, d'autre part.

La réduction du TCO

Le TCO d'un véhicule est une estimation : sa véritable valeur n'est calculée qu'à la fin de la période d'utilisation du véhicule. Pour évaluer combien le véhicule va réellement coûter à l'entreprise, il faut prendre en compte le prix d'achat ou prix négocié, voire le loyer financier en cas de LLD, le prix de revente supposé, les frais financiers et les coûts liés aux différentes prestations durant la mise à disposition du véhicule (entretien, pneumatiques, assurance, consommations de carburant, fiscalité).

Certains de ces éléments sont influencés par la conduite de l'utilisateur. Les loueurs estiment que la gestion de la flotte automobile représente le deuxième ou troisième poste de dépenses dans bon nombre d'entreprises. D'où leur volonté d'aider leurs clients à en optimiser la gestion.

"Le véritable coût d'usage, connu à la fin de la mise à disposition du véhicule, résulte de la conduite de l'utilisateur. Cette dernière n'a pas d'impact sur les frais financiers mais sur les consommations et les frais liés à l'entretien, aux pneumatiques, au nombre de sinistres et à l'assurance", confirme Philippe Brendel. Pour Grégory Livre, directeur commercial d'Arval, "40 % des coûts de fonctionnement d'un véhicule dépendent de la façon dont il est conduit".

La prévention des risques routiers

Le second objectif de l'écoconduite sert la politique de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et la gestion des ressources humaines. "L'aspect sécuritaire est important pour les populations commerciales, qui roulent beaucoup. En s'orientant vers l'écoconduite, l'entreprise montre à ses collaborateurs qu'elle s'occupe d'eux. Toutefois, certaines organisations refusent d'ajouter des contraintes à des équipes sous pression", remarque Philippe Brendel.

Car entamer une telle démarche revient à mettre les conducteurs face à leurs responsabilités. Plus un collaborateur conduit mal, plus il prend de risques et plus son TCO augmente. Pas étonnant, dès lors, que les loueurs assurent la promotion de l'écoconduite. "Tous proposent une formule dédiée à l'écoconduite, du manuel explicatif aux formations", résume Jean-François Chanal, président du Syndicat national des loueurs de véhicules en longue durée (SNLVLD).

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet

Retour haut de page