Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

DossierSauter dans le grand bain du public

Publié par Morgane Coquais le

5 - Les achats publics sont de plus en plus matures

La grande enquête "Évolution des achats publics", réalisée par l'Ugap et Décision Achats, illustre, par ses pourcentages éloquents, la professionnalisation des services achats dans le domaine public et l'attrait qu'exerce celui-ci sur des acheteurs confirmés du privé.

  • Imprimer

Pour la quatrième année consécutive, l'Ugap et votre magazine Décision Achats ont lancé conjointement une enquête sur l'évolution du métier d'acheteur public et les pratiques d'achats dans la sphère publique. Très instructive, elle prouve que les contours du métier d'acheteur public se précisent. Ainsi, 82?% des acheteurs interrogés estiment que leur métier s'est professionnalisé (contre 73?% en 2013).

Autre preuve de cette révolution?: 33?% des personnes interrogées travaillent désormais au sein d'une direction des achats bien identifiée (32?% en 2013), 66?% déclarent que leur établissement dispose d'une véritable organisation des achats (60?% en 2013) et ils sont 91?% à revendiquer l'existence du métier d'acheteur public (87?% en 2013).

Navigation public/privé

La professionnalisation des achats attire les profils privés. Ainsi, 18?% des personnes interrogées déclarent avoir occupé une fonction d'acheteur dans le privé avant de se tourner vers le public. Inversement, sur les 82?% des acheteurs restants, 26,4?% déclarent être tentés par une expérience dans le privé. À la question, "pensez-vous que le métier d'acheteur soit différent dans le secteur public et dans le secteur privé???", ils sont 58?% à déclarer que "oui", contre 31?% de "non" (11?% qui ne se prononcent pas). Ils sont néanmoins 66?% à penser que ces deux métiers utilisent les mêmes connaissances techniques et commerciales (25?% déclarent que non et 9?% ne se prononcent pas).

Les freins à l'optimisation de la performance achat

Les acheteurs interrogés ont pointé un certain nombre de freins à l'optimisation de leurs achats. En tête?: le manque de temps pour réaliser une veille industrielle (27?% d'entre eux), suivi de l'adoption et de la compréhension du code des marchés publics (21?%). Ils sont 25,63?% à estimer que la professionnalisation des acheteurs, l'optimisation des études de marché (19,49?%) et le suivi approfondi de l'exécution (18,41?%), sont les voies qui permettront d'optimiser la performance achats de leur organisation.

L'enquête, réalisée au 3e trimestre 2014, a été proposée en ligne aux directions et services achats des différentes entités de la fonction publique. Au total, 491 personnes y ont répondu.

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet