Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

"La maîtrise de la data au coeur des mutations"

Publié par le - mis à jour à
'La maîtrise de la data au coeur des mutations'

En plaçant l'innovation technologique au centre de son offre, le challenger Travel Planet fait bouger les lignes au sein du marché des TMC. Tristan Dessain-Gelinet, son directeur général, revient sur les enjeux du moment.

Je m'abonne
  • Imprimer

> Vous proposez une offre dont le but est d'aboutir à une maîtrise fine et en temps réel de la data, en vue de la simplification et d'une personnalisation poussée des prestations. Comment est-elle accueillie au sein des entreprises ?

Elles découvrent ce type d'offres avec de la curiosité, et parfois de l'incrédulité. Les services proposés dans ce domaine sont restés statiques pendant de longues années, si bien qu'aujourd'hui, le fait de profiter de façon dynamique de la moindre donnée pratique disponible pour un voyageur apparaît comme une révolution. Cette mutation revient à passer de l'âge de pierre à la voiture en un temps record, ce qui n'est pas sans difficulté. Bien que notre industrie en général ne satisfasse pas pleinement nos clients jusque là, apporter des solutions très efficaces, mais synonymes de changement brutal, signifie un bouleversement profond des habitudes en place.

> Comment s'assurer que ces offres représentent une valeur ajoutée pour tous ?

En tant que TMC, nous avons deux types de clients très différents dans l'entreprise. Le premier est le travel manager et l'acheteur. Ceux-ci cherchent un interlocuteur qui effectue un certain nombre de prestations et prend des engagements en conformité. Par ailleurs, nos clients sont les utilisateurs du quotidien qui font assez peu souvent partie de ce choix. La grande difficulté - et aussi le point le plus important - est de satisfaire ces deux catégories simultanément. Bon nombre d'acteurs se sont retrouvés contraints à repenser leur offre en tenant compte de ces attentes différenciées. Concrètement, il s'agit de répondre par un même système à des exigences d'automatisation, de réduction de coûts, de gestion de flux importants de données, de reporting, mais aussi d'accès à un nombre important de prestations. Ces dernières ne doivent pas se limiter au train ou à l'avion. Lorsqu'il voyage à titre personnel, le collaborateur a accès à de nombreuses offres telles que Uber, Airbnb, Trainline. Dans son univers professionnel, les options sont jusque là bien plus restreintes.

> La simplicité est-elle l'élément essentiel dans une phase d'évangélisation d'une telle nouveauté ?

C'est un critère central. Nous avons réfléchi à une plateforme qui rassemble en un seul accès, en une seule réservation une multitude de données possibles, tout en faisant en sorte que ces données soient choisies et contrôlées par l'entreprise. L'organisation interne ainsi que les outils utilisés se retrouvent donc chamboulés.

Il est clair que le caractère révolutionnaire réside dans une disponibilité sans surcoût, d'offres élargies 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 d'une part, et dans la collecte de données en s'assurant que la politique de voyages est bien en conformité avec les directives de l'entreprise d'autre part. L'ensemble des contenus qui respectent ces contraintes et critères sert de source pour réaliser des économies chiffrées. Mais la facilité est un autre aspect primordial représentant une rupture avec les offres existantes. Chez Travel Planet, une seule interface est mise à disposition et partagée par le travel manager, le chargé de voyage ou l'utilisateur final. Le contenu de cette interface va s'adapter automatiquement, suivant le rôle et les droits d'accès de chacun. En terme de gestion, de maintenance et d'évolution, il en découle une grande réactivité. Les possibilités de réservation, les reporting en temps réel, les suivis et toute la partie Business Intelligence jusqu'à J-1 sont disponibles en seulement quelques clics, des aspects les plus généraux aux plus détaillés.

Lire la suite page 2 - Quelles évolutions de votre clientèle?


> Comment a évolué votre clientèle au cours des dernières années ?

Nous avons commencé par des marchés publics pour faire connaître notre solution innovante. Face aux succès rencontrés, nous avons pu acquérir des comptes de plus en plus importants. Nous sommes aujourd'hui de plus en plus sollicités par des entreprises privées, y compris par des sociétés du CAC40, tant en raison des capacités opérationnelles de notre offre que de son caractère original. Notre organisation est parfaitement dimensionnée pour répondre à des montants de déplacements annuels de plus d'un million d'euros. Nous avons même été contraints d'accélérer notre internationalisation. Le marché est en train de changer vraiment très rapidement. Il y a encore 2 ou 3 ans, il aurait été impossible d'avoir ce type de sollicitation. Les sociétés concernées ne se seraient même pas penchées sur de telles nouveautés.

> Les entreprises hésitent-elles à adopter une transformation radicale de leur organisation sur ce plan, d'autant que la sécurité informatique est régulièrement une source de craintes ?

La réticence au changement reste encore un frein qui empêche certaines organisations de franchir le pas. C'est d'autant plus avéré que nous évoluons dans un métier qui représente souvent le deuxième poste de dépenses d'achats indirects au sein de l'entreprise.

En terme de sécurité, il est plutôt à noter que les demandes de la part des clients ne sont pas très nombreuses. Beaucoup d'agences utilisant des outils et de grands nombres de données ne les maîtrisent pas réellement et sont incapables de garantir la localisation de ces dernières. Dès le début, nous avons décidé de conserver toutes les informations chez nous pour en avoir la maîtrise et la responsabilité, et ainsi garantir à nos clients le contrôle total. Si les sociétés s'en souciait davantage, nous pourrions faire de cet aspect un vrai élément différenciant, mais ce n'est pas le cas à l'heure actuelle.

Par ailleurs, on parle beaucoup de l'automatisation des tâches, mais il faut bien garder à l'esprit que la satisfaction et l'efficacité dépendent aussi de la qualité du service trouvé lorsque le online ne suffit pas ou lorsque des incidents de parcours se produisent. L'homme conserve une place essentielle. Chez Travel Planet, 15 % des dossiers se gèrent en offline, mais ce type d'activités mobilise 40 % de nos effectifs.

A lire aussi :

[Tribune] Les TMC à la recherche d'un nouveau souffle

La gestion des déplacements professionnels en pleine mutation

En 2017, le marché du voyage d'affaires est à la fête

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande

Retour haut de page