En ce moment En ce moment

Les VTC, face au défi de la sécurité

Publié par Mathieu Neu le - mis à jour à
Les VTC, face au défi de la sécurité

Les travel managers sont jusque là peu enclins à confier leurs voyageurs d'affaires à des chauffeurs de VTC en raison de garanties qui restent floues. Un constat face auquel les fournisseurs redoublent d'initiatives et d'efforts de communication.

Je m'abonne
  • Imprimer

Tout comme les offres issues de l'hébergement collaboratif, les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) suscitent la plus grande méfiance pour bon nombre de décideurs au sein des organisations. Quelles garanties de sécurité pour les salariés qu'ils transportent ? Qui sont les conducteurs ? Quelle compatibilité avec la politique voyage en vigueur ? Les questions sont légions. Ces solutions innovantes de transport pour les déplacements urbains de courte distance intéressent pourtant toujours plus de voyageurs d'affaires, en particulier au sein des jeunes générations, désireuses de trouver dans leur vie professionnelle les facilités appréciées par ailleurs.

Lors de l'Atelier des connaissances organisé par l'AFTM, le 30 janvier, cette problématique était au coeur des échanges. Invité pour l'occasion, le spécialiste du domaine Uber for Business s'est efforcé de diffuser un message rassurant. "La sécurité apportée à notre activité commence déjà par les conditions d'accès à l'exercice de la conduite de VTC", a indiqué Franck Monsauret, responsable d'Uber for Business France.

Le permis de conduire B doit être obtenu depuis au moins 3 ans. Le casier judiciaire de la personne candidate doit être vierge et une visite médicale est obligatoire. Des examens théoriques portent sur la réglementation des transports professionnels, la gestion, la sécurité routière, la langue française, la langue anglaise, le développement commercial, la réglementation spécifique relatives aux VTC. Il s'en suit également un examen pratique. "Au total, en tenant compte des examens à passer et du délai d'obtention de l'autorisation de la préfecture de police, le parcours dure entre et 4 et 9 mois. Chaque année, le chauffeur doit soumettre à nouveau son permis de conduire pour prouver sa validité", a expliqué Frank Monsauret.

Les données confidentielles en question

Le risque relatif à l'usurpation d'identité et la protection de la vie privée font également partie des chantiers récents de l'entreprise. "Nous luttons contre le phénomène des faux chauffeurs par l'identification en temps réel de ces derniers par selfie. Les informations d'identification du chauffeur sont contrôlées dans leur ensemble. A noter aussi que les numéros de téléphone du chauffeur et du client sont anonymisés sur le téléphone des deux personnes en cas d'appel entrant, afin de respecter la vie privée de chacun", a ajouté Louise Pasin, responsable de la communication d'Uber France.

Mais des interrogations subsistent quant à la circulation des données personnelles du voyageur d'affaires: "la note d'évaluation que les collaborateurs obtiennent à la suite de leurs courses en VTC sera visible par tous du côté de la plateforme Uber. Cela pose un vrai problème au regard de la protection des données individuelles des salariés et du risque en terme d'image qui en découle", s'est inquiété un travel manager dans la salle.

Un dispositif téléphonique en cas d'atteinte à la sécurité des voyageurs a également été mis en place. Il peut concerner un simple oubli dans le véhicule ou des situations d'agression bien plus graves. Des équipes dédiées, formées dans ce but, sont disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Pour Louise Pasin, "ces employés sont capables de s'adapter au degré de gravité de l'agression."" Depuis ce mois de février 2020, en cas d'agression, une victime peut demander par un signal à être appelée dans un délai maximal de 3 minutes, si elle en ressent le besoin.

Je m'abonne
Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Synertrade

premiere vue cette loi peut representer de nouvelles contraintes pour les entreprises ainsi que des risques reputationnels et financiers Mais [...]

Sur le même sujet