Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Trophées] Jean-Michel Mardelle (Fleury Michon), l'homme de la rationnalisation

Publié par Aude Guesnon le - mis à jour à
[Trophées] Jean-Michel Mardelle (Fleury Michon), l'homme de la rationnalisation

Le directeur achats de Fleury Michon, qui a toujours alterné entre industrie pharmaceutique / cosmétique et agroalimentaire, privilégie le collectif et la formation des acheteurs pour professionnaliser les services achats qu'il pilote.

Je m'abonne
  • Imprimer

Rien ne prédestinait Jean-Michel Mardelle à faire carrière dans les achats. C'est une annonce publiée par Sanofi en 1985 qui l'a interpellé, alors qu'il cherchait un premier emploi, fraîchement diplômé d'une maîtrise en sciences économiques. "J'ai démarré sans connaître le métier, mais j'ai intégré une équipe très professionnelle, avec un directeur achats qui m'a enseigné les bases du métier". Durant quatre ans, Jean-Michel Mardelle occupa le poste de responsable achats packaging dans l'industrie pharmaceutique. Il a ensuite intégré les laboratoires RoC en 1990 comme responsable achats et développement. "En plus de la casquette achats, je devais travailler avec la R&D pour accompagner la formulation des cosmétiques en trouvant le bon sourcing des matières premières nécessaires".

En 1995, il a retrouvé l'industrie pharmaceutique en intégrant la filiale française du laboratoire allemand Schering AG, basé à Berlin. Une entreprise en pleine expansion après l'effondrement du Bloc de l'Est. "Ils étaient parmi les premiers à vouloir internationaliser leur réseau d'acheteurs. Ils avaient décidé de confier les catégories à des acheteurs leaders de nationalités différentes, ce qui n'était pas banal à l'époque". Jean-Michel Mardelle a pu alors apprendre la gestion de projet dans le cadre de mutualisations achats internationaux. "Je travaillais avec des équipes d'acheteurs cosmopolites. Ce fut une période très riche en partage de pratiques et de cultures différentes où le collectif a fonctionné".

Fin 2002, il fut approché par les Laboratoires Pierre Fabre qui "souhaitaient créer un poste de directeur achats Groupe. Très beau challenge pour cette création de poste avec le défi de créer à nouveau du collectif et de la mutualisation", sourit le décideur achats qui est parti à Castres pour piloter les achats pharmaceutiques et cosmétiques, respectivement gérés par deux directeurs achats, dont son ancien patron chez Sanofi. "Ce fut un travail de fond de mutualisation des deux branches. Il s'agissait de rationaliser et optimiser tous les achats du groupe. Et ce fut un vrai succès tant sur le plan humain que sur le plan financier : nous avons réalisé des gains spectaculaires".

En 2010, changement radical de secteur, mais mission similaire : le décideur rejoint AgroMousquetaires sur un poste de directeur achats de ce pôle industriel, qui compte 62 usines qui fabriquent les MDD de l'enseigne Intermarché. "En dix ans, j'ai mutualisé et optimisé les achats, créé une vraie direction achats centrale et mis en place un category management". Là aussi, le succès est au rendez-vous. "Nous avons réalisé deux fois notre objectif en termes de gains, là encore avec une belle aventure humaine collective."

C'est en 2019 que Jean-Michel Mardelle choisit de rejoindre Fleury Michon. L'entreprise familiale l'a séduit. "L'enjeu était de pousser plus loin la professionnalisation des acheteurs dans un environnement volatil et complexe, mais avec de plus des contraintes nouvelles comme les évolutions légales sur la contractualisation dans le secteur agroalimentaire. Cela nécessite la refonte de nos contrats type, et former nos acheteurs pour la bonne application de ces mesures obligatoires".

Le secteur agroalimentaire vit régulièrement des volatilités de grande amplitude comme actuellement sur les cours des matières agricoles et des matériaux d'emballages, qui affectent la rentabilité des entreprises. "L'implication progressive de la fonction achats dans les dépenses de toutes les prestations utilisées par les différents services de l'entreprise, de la DSI au Marketing, permet de corriger partiellement les effets négatifs des hausses matières, ce qui implique encore davantage la fonction achats dans sa mission de gestion des risques". La mission gagne en complexité, mais Jean-Michel Mardelle ne s'en cache pas : il apprécie justement la diversité propre à son métier, autant que la richesse exprimée par les compositeurs de musique comme le jazz, véritable passion.

Pour découvrir les portraits des neuf autres nominés, cliquer sur les liens suivants:

Qui sera élu Décideur Achats de l'année 2021 ?


Michel Biero, directeur exécutif achats et marketing de Lidl

Eric Bouret, directeur des achats de Bouygues Construction

Stéphane Faustin-Leybach, directeur achats du Groupe NAOS

Emeline Gasiglia, diretrice des achats du Groupe Seb

Stanislas Landry, directeur des achats groupe EDF

Hélène Paul, CPO de Michelin

Max Rossigneux, directeur des achats de la Monnaie de Paris

Nathalie Saint-Martin, Purchasing Vice President Faurecia Group

Pierre Villeneuve, directeur régional des achats de la PFRA de Bretagne


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande