Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Trophées] Max Rossigneux (Monnaie de Paris), le relationnel avant tout

Publié par Eve Mennesson le - mis à jour à
[Trophées] Max Rossigneux (Monnaie de Paris), le relationnel avant tout

Depuis son arrivée à la tête de la direction achats de la Monnaie de Paris, Max Rossigneux a démontré la valeur ajoutée des achats, grâce à sa curiosité et sa capacité d'écoute. Ce qui lui permet aujourd'hui de mener des projets autour de la réduction du plastique et de la relocalisation.

Je m'abonne
  • Imprimer

Passionné de voyages, Max Rossigneux prône les bienfaits de la curiosité. "Je suis un ancien expatrié et j'aime découvrir le monde ; j'ai besoin d'aller vers les autres, de découvrir de nouveaux pays", raconte-t-il. Cette curiosité empreint également sa vie professionnelle: "Pour bien faire ce métier, il faut être curieux. Il faut toujours être en éveil pour chasser l'innovation et accompagner le développement de l'entreprise", avance-t-il. Lors de ses voyages personnels et professionnels, il est à l'affût de nouveaux concepts, de nouveaux fournisseurs, de nouveaux packagings, de nouvelles matières premières... Une curiosité qu'il tient sans doute des dix années passées au sein des Galeries Lafayettes à courir le monde pour trouver un produit innovant et bien positionné en termes de prix. C'est cette curiosité qui lui permet aujourd'hui de proposer de nouvelles solutions aux métiers. "Le relationnel avec les clients internes est l'axe principal du métier d'acheteur. La qualité principale d'un acheteur est la capacité d'écoute pour être ensuite force de propositions grâce aux solutions glanées à l'extérieur", résume Max Rossigneux.

Après les Galeries Lafayettes, il a rejoint le secteur de l'industrie comme directeur marketing et sourcing international du groupe Guy Degrenne. Avant de rejoindre la Monnaie de Paris, il a occupé durant 10 ans, le poste de directeur marketing et communication du Groupe Samas (mobilier de bureau), puis celui de directeur des achats France pour opérer la fusion des cinq sociétés françaises (Roneo, Sansen, BRM, Samas France et Samas entreprises).

L'équipe qu'il a constituée depuis son arrivée à la Monnaie de Paris en 2008 partage ses valeurs : les personnes recrutées doivent être tournées vers les autres, avoir le sens du service et être en prospection permanente. "Ce sont des notions très fortes pour moi dans le choix des hommes qui m'accompagnent", insiste-t-il. D'autant plus que, au-delà des clients internes, Max Rossigneux tient à créer des liens de partenariat avec ses fournisseurs. Notamment parce que nombre des sujets achats qu'il porte ne peuvent pas se faire sans une collaboration forte avec les fournisseurs. Il s'est par exemple attaqué à la réduction du plastique. "Nous remplaçons le plastique par du papier, du carton, de la pulpe de papier... C'est un travail lourd qui prend du temps car il faut repenser tout le conditionnement des produits que nous achetons et que nous vendons", rapporte-t-il.

Max Rossigneux travaille aussi à relocaliser les approvisionnements en Europe. "Cela nous permet plus de flexibilité pour développer des produits dans des temps courts puisque le temps de transport est réduit ; et par rapport à nos clients internationaux, les délais de livraison sont réduits", explique-t-il. Mais la démarche n'est pas simple : il a fallu sourcer de nouveaux fournisseurs et les faire évoluer pour qu'ils correspondent aux standards de qualité de la monnaie de Paris. "Notre niveau d'exigence est fort et ces partenaires industriels ont dû mener des investissements pour atteindre le niveau de qualité attendu; en contrepartie chaque partenaire a une visibilité contractuelle de deux ans", indique-t-il.

Ces projets, éminemment stratégiques, peuvent aujourd'hui exister au sein de la Monnaie de Paris parce que Max Rossigneux a oeuvré à faire accepter les achats comme une fonction qui aide et accompagne les clients internes. "Il a fallu faire preuve de pédagogie et expliquer que nous ne sommes pas des cost killers mais des apporteurs de solutions", conclut-il.

Pour découvrir les portraits des neuf autres nominés, cliquer sur les liens suivants:

Qui sera élu Décideur Achats de l'année 2021 ?


Michel Biero, directeur exécutif achats et marketing de Lidl

Eric Bouret, Stéphane Faustin-Leybach, directeur des achats du Groupe NAOS

Stéphane Faustin-Leybach, directeur achats du Groupe NAOS

Emeline Gasiglia, diretrice des achats du Groupe Seb

Stanislas Landry, directeur des achats groupe EDF

Jean-Michel Mardelle, directeur filières et achats de Fleury-Michon

Hélène Paul, CPO de Michelin

Nathalie Saint-Martin, Purchasing Vice President Faurecia Group

Pierre Villeneuve, directeur régional des achats de la PFRA de Bretagne


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande