Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

[Tribune ] Quelle logistique pour les magasins du futur ?

Publié par le | Mis à jour le
[Tribune ] Quelle logistique pour les magasins du futur ?
© ©zapp2photo - stock.adobe.com

À quoi ressembleront les magasins dans le futur et avec quelle supply chain? L'analyse de Loic Euzen d'AutoStore et Guillaume Mullier d'adameo.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les ventes e-commerce ont augmenté de plus de 50% depuis le début de la crise sanitaire. En parallèle, près de la moitié des Français achètent encore autant en magasin que sur Internet. Ces tendances consommateurs, dont tout porte à croire qu'elles vont se poursuivre, mettent en exergue l'impact de la logistique sur le bon fonctionnement des magasins et plus largement sur la réputation des marques. Face à des consommateurs qui souhaitent passer d'un canal à l'autre sans rupture (du magasin à l'application mobile à la page Instagram), le modèle traditionnel de gestion des stocks et de livraisons ne tient plus. Les entreprises doivent repenser leur logistique et rapprocher les stocks des consommateurs, afin de livrer plus vite et plus propre. Beaucoup d'enseignes se sont déjà adaptées et savent combiner ventes en magasins et e-commerce. Leur chaine logistique a désormais un rôle clé dans l'amélioration de l'expérience d'achat qu'ils proposent.

Les consommateurs attendent des expériences d'achat rapides, personnalisées et responsables

Les consommateurs (toutes générations confondues) veulent un produit disponible partout, tout de suite, avec des horaires et des lieux de livraisons qui s'adaptent à leur mode de vie. Ils attendent une expérience d'achat omnicanale, c'est-à-dire qu'elle soit sans rupture entre le digital et le physique, simple et personnalisée. Autre constat inévitable : les clients du retail sont de plus en plus enclins à consommer de manière écoresponsable. Ils recherchent des marques qui prennent en compte leur impact écologique depuis la conception des produits jusqu'à leur livraison. Les enseignes doivent donc redoubler d'imagination pour contrôler les émissions carbones tout en proposant des parcours d'achat innovants, comme en témoigne l'émergence des showrooms immersifs, digitaux et intelligents.

À quoi ressemble le magasin du futur qui répondrait à toutes ces attentes ? C'est un magasin au coeur des centres-villes, pourvu d'un maximum de références en exposition, proposant le retrait en Click & Collect 24/24 et 7/7, permettant de retourner facilement un colis e-commerce... et tout ceci dans des espaces plus optimisés. Il répond aux besoins des clients plus rapidement et plus simplement. Grâce à l'automatisation des stocks, les vendeurs perdent moins de temps dans la gestion des rayons et peuvent être davantage des conseillers de vente. Ce magasin, ou ce centre commercial, permet aux clients de choisir sur place un produit et de se le faire livrer ensuite, pour un faible coût carbone puisque les derniers kilomètres se font de zone urbaine à zone urbaine avec des mobilités douces1. Enfin, les stocks des différents magasins d'une même enseigne sont connectés et mis à jour en temps réel, afin de réduire les ruptures. Le magasin prend place dans un monde sans couture entre le " brick & mortar " et le digital. Les nouvelles solutions logistiques disponibles sur le marché garantissent cette transformation et une expérience d'achat simple, fluide et rapide. 76% des professionnels logistiques qui veulent entamer une transformation majeure à la suite du Covid-19 vont d'ailleurs investir dans la technologie2. La Supply Chain est en réalité devenue la face cachée de l'expérience client dans son ensemble. C'est elle qui permet de suivre le rythme du e-commerce imposé par les grandes " marketplace " mondiales. C'est elle encore qui est un levier de différentiation pour les enseignes les plus connues comme pour les petits commerçants. C'est elle enfin qui accorde performance économique et performance environnementale.

Refondre la logistique urbaine et revaloriser les magasins

Pour rendre réels ce magasin du futur et cette nouvelle manière de " faire du shopping ", les enseignes doivent revoir toute la chaine de distribution et repenser l'espace en boutiques. Pour être capable de livrer en J+2, en J+1 voire en H+5 sans ajouter de camions vides sur les routes, il faut rapprocher les stocks des consommateurs. La livraison (ou le retrait) étant devenue un aspect fondamental de l'acte d'achat, garantir la promesse client nécessite de mieux maitriser ses stocks. Des stocks plus denses et plus proches des centres-villes, dans de mini entrepôts urbains ou bien directement dans les magasins. Finis les grands entrepôts au bord des autoroutes qui envoient lentement des camions polluants vers les villes ! Alors qu'on a longtemps annoncé la mort des magasins, pourquoi ne pas les transformer en espaces 2 en 1 qui servent les clients sur place et qui sont des points de départ de livraisons rapides ? Mais comment faire alors que l'immobilier urbain est rare et cher ? Densifier et automatiser ! Les solutions logistiques innovantes redéfinissent la logistique urbaine et l'expérience d'achat. La densification et l'automatisation du stockage sont au coeur des enjeux du monde du retail en permettant la libération de l'espace dans les magasins. Pour un gain de temps et d'espace, les enseignes ont en effet tout intérêt à mettre en place dans leurs boutiques déjà existantes des systèmes automatisés de micro-préparation de commandes. Ces systèmes d'entreposage sont modulaires, hybrides et agiles pour s'adapter à tous petits les volumes (même 50m2 !) et à toutes les configurations de boutiques.


Mutualiser pour permettre aux petits commerçants d'accéder au e-commerce

Ce type de système renforce la performance du secteur marchand dans son ensemble et n'est pas réservé aux grandes enseignes ayant pignon sur rue. En mutualisant les espaces de stockage de proximité automatisés (les " dark stores " urbains), les points de click & collect et les modes de livraison, les petits commerçants pourraient plus facilement entrer dans le monde très concurrentiel du e-commerce et répondre aux attentes des consommateurs. Bien sûr ce futur proche mais encore idéalisé demandera un changement de paradigme et des mentalités. Il faudra accepter de partager des espaces avec d'autres commerçants plus ou moins concurrents, voire même avec des plateformes de ventes de seconde main entre particuliers... C'est à ce prix que tous les acteurs pourront satisfaire les consommateurs-citoyens toujours plus exigeants.

-------------------------

[1] Pour rappel, le fret urbain représentait déjà en 2019, 30% des gaz à effet de serre dans les villes françaises ( Source: ADEME°

[2] Shipping and Freight Resource, 2020.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande