En ce moment En ce moment

Les acheteurs craignent pour la survie de leurs fournisseurs

Publié par le - mis à jour à
Les acheteurs craignent pour la survie de leurs fournisseurs

Environ un tiers du panel interrogé dans le cadre de l''étude sur "Les priorités des départements achats en 2020 suite au covid-19" craint la faillite de ses fournisseurs stratégiques. Le risque de perte de savoir-faire est immense.

Je m'abonne
  • Imprimer

Suite à la crise sanitaire, 58% des entreprises prévoient des difficultés de livraison avec leurs fournisseurs stratégiques, selon l'étude AgileBuyer - Conseil national des achats (CNA) sur "Les priorités des Départements Achats en 2020 suite au covid-19" parue ce mercredi. Un fournisseur stratégique est un fournisseur essentiel à la vie du client, par exemple pour des raisons d'innovations, d'approvisionnements ou de qualité. Le risque est donc immense pour les entreprises. "Si elles ne sont plus livrées, elles ne peuvent plus produire, souligne Olivier Wajnsztok, directeur associé de AgileBuyer et chef d'orchestre de cette étude. "Prenons un exemple : une voiture, dont il ne manquerait "que" le volant, est invendable. Le volant manquant bloquerait toute la chaîne de production. Et par cascade, rendrait la livraison des autres composant inutile."

Selon les réponses apportées par les répondants à l'étude, ce sont surtout les secteurs de l'aéronautique/défense et des services qui ont le plus de craintes sur les capacités de livraison des fournisseurs stratégiques. Les chutes de volumes dans l'aéronautique /défense risque de "tuer" des fournisseurs qui à leur tour mettront en difficulté leur client qui sera dans l'incapacité de fabriquer un produit entier.

Faillites de fournisseurs à prévoir

Environ un tiers (37%) du panel interrogé craint la faillite de ses fournisseurs stratégiques. Le risque est donc fort de perdre durablement des savoir-faire ou de créer des monopoles par élimination d'un marché avec plusieurs fournisseurs. Cette situation a déjà eu lieu dans le monde du pétrole lors des précédentes crises du baril. "Nous constatons notamment que le secteur le plus inquiet est celui de l'aéronautique-défense avec 65%, suivi de celui de la communication-médias avec 50%", commente Olivier Wajnsztok. "Pour un secteur aussi technologique que l'aéronautique et la défense, le risque de perte de savoir-faire est immense."

A noter, 54% (35% / +19%) des directions achat estiment ne pas avoir, ou rarement, les outils suffisants pour réellement comprendre la fiabilité financière de leurs fournisseurs dans un contexte Covid-19. En clair, certaines faillites de fournisseurs risquent d'arriver sans qu'elles soient suffisamment anticipées. Les outils classiques regardent les résultats financiers à l'année ou au mieux au dernier trimestre. Ce qui est totalement déconnecté de la nouvelle donne.

Seules 10% des entreprises interrogées ont un outil prédictif complet d'identification et d'élimination des risques pour toutes les familles d'achats et secteurs d'activité. 46% des départements achats envisagent de mettre en place un outil prédictif complet d'identification et d'élimination des risques pour tous les familles d'achats et secteurs d'activité.

Objectifs risques fournisseurs

Si, au début de l'année, les secteurs de la communication (100%) et de l'informatique-télécoms (85%) occupaient les premières places du podium, aujourd'hui, ce sont les secteurs de l'aéronautique (91% avec une hausse de 8 points) et de la banque-finance-assurance (90% avec une hausse de 11 points) qui mettent la gestion des risques fournisseurs au coeur de leur préoccupations.

Sécurisation des approvisionnements

Jusqu'à la fin de l'année et assez logiquement, les entreprises vont entreprendre de sécuriser leurs approvisionnement (82%) et respecter les délais de paiement (55%). Face à la crise du covid-19, 86% des entreprises ont renforcé le suivi de leur relation fournisseur. De nombreuses entreprises ont mis en place dès le premier jour du confinement des cellules de crise pour suivre au mieux les fournisseurs.

Nous constatons que ce sont surtout les secteurs de la mode (100%), de l'industrie (95%), de l'agroalimentaire/hôtellerie et de la santé qui ont prioritairement renforcé le suivi de leurs relations fournisseurs. Un grand nombre de fournisseurs du luxe sont en Italie et en Chine. L'industrie lourde se fournit souvent en matière première venue de l'autre bout du monde. L'agroalimentaire s'est trouvé logiquement sous tension.

Délais de paiement fournisseurs

Le respect des délais de paiement devient un objectif de plus en plus important des département achats. "Nous constatons que pour 40% des répondants, celui-ci est toujours appliqué, soit 6 points de plus qu'en début d'année contre 9% pour qui les délais de paiement de ne sont pas respectés, soit une baisse de 8 points", commente Olivier Wajnsztok, directeur associé de AgileBuyer et grand chef d'orchestre de cette étude.

Si la priorité des départements achats est, pour 82% d'entre eux de payer leurs fournisseurs en temps en heure, le délais de paiements ne sont respectés "toujours" que par 40% des entreprises tandis que 34%les respectent "souvent" et 16% "rarement".

Approvisionnement d'équipement de protection individuel : le risque perdure

30% des entreprises estiment que leur approvisionnement en équipements de protection individuelle n'est pas encore stabilisé. En cette mi-mai 2020, une partie des salariés est encore en télétravail ou en chômage technique, le pic des besoins en éléments de protection individuels est encore devant nous.

Les secteurs informatique, industriel, bancaire et mécaniques semblent les mieux préparés en approvisionnement d'équipements de protection individuelle.

Lire tous les sujets liés à cette étude:

Quelles priorités pour les achats après "ce virus qui sème le chaos" ?

Relocaliser en France, l'atout coeur des achats

Contribution au cash et à la protection des salariés, priorités des achats


Je m'abonne

la rédaction

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Stratégie achats

Par Ken Aerts et Grégory Wanlin, Enabling Procurement

Si nous partions d'une page blanche aujourd'hui, organiserions-nous encore ces longues et opaques chaînes d'approvisionnement mondiales ? Continuerions-nous [...]