En ce moment En ce moment

Les achats de France Télévisions progressent dans le secteur adapté

Publié par le - mis à jour à
Les achats de France Télévisions progressent dans le secteur adapté
© Kzenon

En matière d'achats responsables France Télévisions s'attache à développer chaque année la part d'achat consacré au secteur adapté. Une stratégie qui demande des pratiques spécifiques mais surtout la motivation des équipes achats.

  • Imprimer

Olivier Debargue, directeur des achats groupe France Télévisions venu au Salon Handicap pour partager sa perception du secteur et les pratiques de ses équipes en matière d'achat responsable, a détaillé la stratégie France Télévisions en matière d'achats responsables notamment dans le secteur adapté. Si le secteur public est sensiblement plus moteur sur le sujet que le secteur privé c'est d'une part parce qu'il y est incité, notamment par l'accord handicap de l'AGEFIPH qui impose au moins 6% d'insertion de personnes en situation de handicap ou éloignées de l'emploi, mais pas seulement. Pour Olivier Debargue ce qui fait vraiment évoluer les choses c'est la motivation des équipes achats : "favoriser l'insertion n'est pas juste un calcul économique pour éviter de payer des pénalités à l'AGEFIPH, c'est d'abord une volonté de la part des acheteurs. Nous avons la chance d'avoir une équipe très motivée qui embarque la problématique RSE dans son ADN d'acheteur et s'est vraiment approprié la dynamique." Chez France Télévisions la politique achats responsables passe essentiellement par l'achat de prestations et services auprès du secteur adapté et protégé. "La part d'achat responsable progresse chaque année de 30% dans notre chiffre d'affaires pour atteindre aujourd'hui 1,2 millions d'euros. Au point que nous commençons à avoir du mal à la développer d'avantage," indique Olivier Debargue. Ce qui demande aux acheteurs de mener un sourcing actif du secteur et une bonne dose d'imagination.

C'est pourquoi la motivation est essentielle. Développer ce type d'achats demande un plus gros travail aux acheteurs. "Il faut être pro-actif et accompagner les structures du secteur adapté à développer de nouvelles filières", explique le directeur achats de France Télévisions. De même l'effort des acheteurs sera plus important qu'avec un fournisseur classique (au niveau du sourcing et de la préparation de l'appel d'offre notamment) parce qu'il sera peut-être plus difficile de convaincre le prescripteur interne. "Il faut jouer des coups sûrs et bien préparer ces entreprises à répondre à nos appels d'offres", souligne Olivier Debargue. Un travail de communication de fond a été mené au sein du groupe. Les équipes achats ont bien sûr été formées pour intégrer dans leurs objectifs une meilleure prise en compte du secteur adapté et les prescripteurs sont également sensibilisés par le biais de formations.

Parmi les pistes à développer, les travailleurs indépendants du secteur protégé représentent une ressource intéressante pour France Télévisions. "Nous avons du mal à les trouver car l'offre n'est pas du tout structurée. cela fonctionne par recommandation en général ou par hasard. c'est dommage car les indépendants du secteur adapté peuvent apporter tout un tas de nouvelles activités que les EA ou les ESAT ne proposent pas car il s'agit d'activités caractéristiques des indépendants comme la sténotypie ou le maquillage par exemple", indique Olivier Debargue. Un appel au secteur pour qu'il se structure et se fasse connaître des grands donneurs d'ordres sans attendre d'être sollicité en tant que prestataire de second rang.

Lire aussi, sur ce sujet:

- Recours au secteur adapté: la co-traitance est-elle l'eldorado?

- Réforme de la Loi Handicap : un nouvel élan pour les achats responsables ?

- FM et co-traitance : une (grande) histoire d'amour


La rédaction vous recommande

Sur le même sujet