En ce moment En ce moment

DossierRémunération des acheteurs: quels salaires ?

Publié par le

5 - Acheteurs: les salaires selon l'expérience

L'expérience constitue un levier d'évolution important de la rémunération de l'acheteur. Cependant, de fortes disparités existent selon les secteurs d'activité.

  • Imprimer

Si l'on se réfère aux estimations informelles du cabinet de recrutement Big Fish, on peut considérer que la rémunération proposée pour un acheteur junior est comprise entre 33 et 38 k€. Pour un acheteur confirmé, c'est-à-dire pouvant prétendre à une expérience de cinq ans, les propositions sont comprises entre 50 et 55 k€. Un manager peut espérer entre 60 et 80 k€, tandis que la rémunération pour un directeur de service achats débute a minima à 80 k€ (82,3 k€ selon le baromètre MobiCadre 2012 publié par Deloitte).

" Mais cette échelle est purement indicative, explique Luc Mora, directeur associé et cofondateur du cabinet Big Fish, cabinet de recrutement, d'évaluation de compétences et de transformation des équipes. Tout dépend non seulement du secteur d'activité, mais surtout de la séniorité de la personne que l'on souhaite recruter. " Au delà de l'expérience, il existe également des spécialisations particulièrement valorisées aujourd'hui. Et dans tous les cas, le fait que la profession se soit normalisée, structurée, qu'elle dispose désormais de formation et de diplômes reconnus (master, Essec, Desma... ) a permis de créer de la valeur autour des services achats.

Malgré tout, des disparités demeurent selon le secteur d'activité. "Mon premier salaire était l'un des plus élevés de ma promotion, explique Simon Croz, diplômé Desma Alternance 2006 actuellement EAME capital projects & engineering procurement business partner pour Syngenta. Ceci est principalement lié au secteur industriel dans lequel j 'ai commencé: l'industrie chimique en France dispose d'une convention collective très favorable. La progression de salaire lors de mes trois premières années a été intéressante, mais c'est seulement maintenant, après six années dans les achats, que je me détache du salaire médian pour un cadre de mon niveau!"


Le point de vue de Fabrice Veyre, directeur exécutif achats, Michael Page

" Les acheteurs d'énergie sont très sollicités du fait de l'explosion de la facture énergétique des entreprises"


Comment évolue, selon vous, la rémunération des acheteurs dans un cadre général?

La tendance évidente, c'est la prudence des entreprises. Les recrutements sont particulièrement raisonnés, menés de façon très rationnelle et stratégique. Dans ce contexte, il est évident que les rémunérations ne peuvent s'envoler sans retenue. Pour l'année 2013, la prudence va perdurer. Sur l'augmentation des salaires, elle devrait être indexée naturellement sur la politique de rémunération des cadres, tous secteurs confondus. Nous nous attendons donc à des augmentations moyennes de 2 à 2,5 % ... Mais attention, 2 % en moyenne, cela signifie des augmentations comprises entre 0 et 10 %!


Peut-on considérer qu'il existe encore des disparités entre Paris et la province?

Il en existe sans doute encore, mais je ne pense pas que cela soit vraiment déterminant. Les acheteurs sont de plus en plus mobiles, et leurs rémunérations sont en règle générale supérieures aux salaires moyens des cadres. Dès lors, je ne pense pas que le fait d'accepter un poste d'acheteur en province corresponde à une renonciation sur le niveau de salaire.


Pensez-vous qu'il y ait des secteurs plus porteurs que d'autres?

Oui, sans aucun doute. Il existe des fonctions qui ont la cote. Je pourrais citer dans le désordre et sans préférence, les acheteurs IT qui sont très recherchés, notamment dans le secteur de la banque et de l'assurance. Les acheteurs d'énergie sont également très sollicités, du fait de l'explosion de la facture énergétique des entreprises. On trouve assez peu d'acheteurs vraiment spécialistes de ces secteurs. Ce qui est rare est cher, donc ceux qui peuvent justifier d'un savoir-faire spécifique peuvent avoir des prétentions supérieures, c'est normal!


José Roda et Emmanuelle Serrano

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet