En ce moment En ce moment

Les flottes à l'heure des plans de mobilité

Publié par Jean-Philippe Arrouet le

Je m'abonne
  • Imprimer

Initier une démarche transversale

C'est ce qu'a réalisé le groupe AG2R La Mondiale sur son site historique de Mons-en-Baroeul, pionnier des PDE en 2004, qui est en train de décliner sa méthode sur une vingtaine d'autres. Sur ce site de 1 300 personnes, l'entreprise avait, à l'époque, incité ses collaborateurs à emprunter la station de métro, située juste en face, à venir travailler à vélo ou à covoiturer. Si 15 à 20 % sont, depuis, devenus des adeptes des transports en commun, les autres ne pédalent plus pour venir travailler, par crainte pour leur sécurité sur la route malgré un premier engouement, et la plateforme de covoiturage a été suspendue fin 2016, faute d'animation. "On s'est aperçu que ces questions sont très personnelles", confie Caroline Boucly-Cisilotto, chargée d'études au sein de la direction RSE de AG2R La Mondiale.

Pour travailler sur son nouveau plan de mobilité, l'assureur a constitué un groupe de travail "mobilité durable" associant les directions en charge de la RSE, de l'immobilier, des ressources humaines et celles des sites. Pour Lucile Janssoone, la clé du succès tient en trois étapes : "Il faut établir un diagnostic complet de la mobilité, puis le proposer aux salariés pour recueillir leur avis sur les solutions qu'ils souhaitent, avant de les mettre en oeuvre et surtout de les animer." Un écueil que AG2R La Mondiale a bien intégré en proposant à six salariés de Mons-en-Baroeul, de devenir "relais de mobilité" : "Ils sont chargés d'informer les salariés des modes de transport existants et ils participent à des animations, comme lors de la semaine européenne de la mobilité", ajoute-t-elle. L'élargissement de la démarche a également permis d'adopter des solutions de réduction des déplacements en multipliant par quatre les salles de visio-conférence.

Procéder par étapes

Chez Bemobi, la phase préparatoire au plan de mobilité a pour but de "dédramatiser l'intervention", comme le souligne Adeline Gogé-Lefaivre. La collecte d'information est quantitative (données concernant les déplacements, la cartographie des domiciles, la structure de la flotte, l'accessibilité des sites...) mais aussi qualitative : "Nous rencontrons les collaborateurs pour évoquer la question des horaires atypiques, leur usage des transports en commun. Nous pouvons leur proposer d'expérimenter la réservation d'un véhicule en pool, et nous interrogeons les managers pour identifier les freins", ajoute-t-elle. L'objectif étant de proposer un plan adapté et surtout durable puisque les investissements nécessaires sont priorisés sur trois à cinq ans. À noter que l'Ademe devrait proposer une plateforme accessible en ligne regroupant des éléments de méthodologie au cours de premier semestre 2017.

La mobilité comme "crédit"

Ubeeqo (ex-Carbox) a été le premier à inciter les entreprises à repenser leur approche de la voiture de fonction pour y substituer un "crédit mobilité" : les collaborateurs acceptent un véhicule plus petit mais la différence de prix est mise à leur disposition sous la forme d'un crédit utilisable pour régler des abonnements aux transports en commun, des notes de taxis, des billets de trains, des locations de voiture y compris pour leurs déplacements personnels. "Par rapport à un véhicule avec un TCO de 12 000 euros, lorsque le collaborateur accepte un modèle à 6 000 euros de TCO, il obtient 5 000 euros de crédit mobilité", affirme Emmanuel Nedelec, le p-dg de l'entreprise. Une prestation qu'a choisie Bristol-Myers Squibb pour son siège de Rueil-Malmaison dans le cadre de son PDE.
"Nous avons réalisé une étude sur la flotte des véhicules de fonction de nos collaborateurs sédentaires. Or, plus de 50 % parcouraient moins de 15 000 kilomètres par an et 20 % moins de 10 000 km", explique Xavier Bazan, gestionnaire de la flotte. L'offre a permis de faire une proposition plus attractive aux yeux de certains collaborateurs, plus respectueuse de l'environnement et sans surcoût.
Une illustration que la rentabilité d'un plan de mobilité implique de travailler finement sur les solutions disponibles pour les adapter par site, par service voire par collaborateur.

Lire la Tribune de Yann Guillaud d'Euklead page 4 - Plans de mobilité quel impact sur les frais généraux?


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet