Recherche
Magazine Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

L'acheteur dédié aux achats de prestations intellectuelles s'installe en entreprise

Publié par le - mis à jour à
L'acheteur dédié aux achats de prestations intellectuelles s'installe en entreprise

Et pour la première fois, les études et le conseil arrivent en tête des sous-familles d'achats de prestations intellectuelles citées par les répondants du Baromètre des achats de PI du Club des Acheteurs. Cette catégorie représente en effet 76% du volume d'achats annuels.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Un acheteur est un chef d'orchestre", a déclaré Jean Philippe Dambreville, chef d'orchestre français renommé, en ouverture d'une conférence organisée récemment par le Club des acheteurs, qui présentait son baromètre des achats de prestations intellectuelles, réalisé en partenariat avec le CNA*. Un parallèle destiné à rappelé l'importance de l'acheteur de prestation intellectuelle en tant que coordinateur, qui doit "apporter une vision globale, tout en ayant confiance en ses équipes et prestataires."

Premier enseignement : les acheteurs de PI se sont bien adaptés au télétravail - Interrogés sur l'impact de la crise sanitaire, 80% d'entre eux se déclarent satisfaits du travail à distance entre les équipes internes et les prestataires externes. Cette nouvelle édition du baromètre révèle également la bonne intégration du travail à distance dans les relations avec les fournisseurs de prestations intellectuelles : en 2020, près de la moitié des sondés déclaraient vouloir demander à leurs fournisseurs d'adopter le télétravail au même niveau que les équipes internes pour l'année 2021.

Les études et le conseil en tête des principales sous-familles d'achats de PI en 2020

Pour la première fois, dans une année synonyme d'incertitude pour de nombreuses entreprises, les études et le conseil arrivent en tête des sous-familles d'achats de prestations intellectuelles. Cette catégorie représente en effet 76% du volume d'achats annuels, devant les prestations informatiques (75%) et la formation (31%).

Au total, 48% des entreprises interrogées déclarent avoir un taux de couverture des achats de prestations intellectuelles de 50% et 62% des répondants déclarent disposer d'un acheteur dédié? aux achats de prestations intellectuelles, soit une hausse de 11% sur les 2 dernières années.

Missions et fonctionnement du service achats : l'accompagnement des clients internes continue d'évoluer

S'agissant du détail de la mission et du fonctionnement du service achat, 88% des répondants indiquent qu'ils accompagnent leur client interne dans l'expression de leur besoin, soit une évolution de +12% au cours des deux dernières années. En 2020, les principaux domaines d'accompagnement concernaient notamment l'étude de marché, l'aide à la rédaction du cahier des charges, la définition des KPI, le suivi des comités de pilotage ou encore l'anticipation des risques et des contraintes financières.

Le poids du prix en baisse dans la sélection d'un prestataire lors d'un appel d'offre

Cette année encore, sur les critères de sélection d'un prestataire, le prix arrive en première position : 59% des répondants pensent que le poids du prix dans la sélection d'un prestataire est fort. Toutefois, ce taux est en baisse de 7% par rapport à l'année 2019, signe de priorités qui changent au sein des entreprises. Par ailleurs, en laissant ce critère "prix" de côté, la qualité des livrables et des services reste le principal KPI pour les acheteurs de prestations intellectuelles, suivie par la RSE, la création de valeur, et le respect des délais.

Sourcing : vers de nouvelles méthodes

En matière de sourcing, les recommandations de la part de clients internes sont davantage prises en compte. Ces dernières sont les plus citées parmi les pratiques actuelles et arrivent en tête, représentant un taux de 80%, contre 77,5% en 2019. Le réseau d'acheteurs est mentionné en deuxième lieu, comptant pour 70% des cas, soit une évolution de 7% par rapport à 2019.

Une attention renforcée pour les risques juridiques

La prise en compte des risques juridiques inhérents à la gestion des achats de prestations intellectuelles a également fait l'objet d'une augmentation au cours de l'année 2020 : 59% des acheteurs déclarent avoir un plan de progrès concernant les risques fournisseurs, contre 54% en 2019.

"Dans le contexte de crise sanitaire, le recours d'achats de prestations intellectuelles permet aux entreprises d'être encore plus agiles et performantes, de pouvoir répondre aux attentes des marchés sur lesquelles elles évoluent", a commenté Jean-Luc Baras, président du CNA. "L'accès à des expertises venant compléter leur savoir-faire est de première importance et les entreprises l'ont bien compris en témoigne le taux d'acheteur dédié? aux achats de prestations intellectuelles en hausse. Nous constatons également que les entreprises s'appuient sur des experts externes pour analyser l'évolution du contexte dans lequel elles évoluent, mais également pour les conseiller - c'est la première fois que les études et le conseil arrivent en tête des sous-familles d'achats de prestations intellectuelles."


*Réalisé par le Club des Acheteurs en partenariat avec le Conseil national des achats, le Baromètre des achats de prestations intellectuelles interroge chaque année les professionnels de la fonction achats sur les habitudes et les bonnes pratiques dans leur domaine. Réalisée auprès de 383 professionnels de la fonction achats entre septembre et octobre 2020, cette nouvelle édition du Baromètre revient notamment sur le volume d'achats annuels des prestations intellectuelles, l'expression du besoin, le référencement et les critères de sélection des prestataires, la prise en compte des risques, mais aussi sur l'impact de la crise Covid-19 et l'évolution des pratiques en temps de crise.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande