Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Professionnalisation : les acheteurs publics misent sur la formation continue

Publié par le - mis à jour à
Professionnalisation : les acheteurs publics misent sur la formation continue

L'enjeu de la professionnalisation des acheteurs publics est l'efficacité des marchés publics. C'est pourquoi les agents de l'état, des collectivités territoriales et des hôpitaux publics disposent aujourd'hui d'une large offre de formation continue.

Je m'abonne
  • Imprimer

La Commission européenne s'investit dans la professionnalisation des marchés publics. Dans sa recommandation du 3 octobre 2017, elle donne aux états membres de l'Union européenne une orientation pour améliorer l'efficacité des marchés publics : "Définir la stratégie de professionnalisation de la passation des marchés publics", "Améliorer la formation et la gestion de la carrière" et "Fournir des outils et des méthodes".

Une recommandation qui fait suite aux directives européennes sur les marchés publics de 2014. Accompagnée d'un recueil d'outils et de bonnes pratiques, elle est complétée depuis 2020 par ProcurCompEU, un référentiel européen de compétences pour les acheteurs publics.

La stratégie de la Direction des achats de l'état (DAE)

Au niveau européen, la France fait figure de bon élève. Dans son recueil d'outils et de bonnes pratiques, la Commission européenne la cite en premier pour sa stratégie de professionnalisation des acheteurs publics. En effet, conformément au décret du 3 mars 2016, la DAE "définit la stratégie de formation des acteurs de la fonction d'achat de l'état et pilote l'offre de formation en la matière, propose toute mesure propre à renforcer la professionnalisation de ces acteurs et à structurer leur parcours professionnel dans le cadre d'une filière d'achats commune aux services de l'état et aux établissements publics et organismes mentionnés."

Ainsi, dès juillet 2016, la DAE définissait une stratégie de formation des acteurs de la fonction achat de l'état. "Cette stratégie cible les acteurs consacrant au moins 50% de leur temps à l'achat", explique Mahfoud Baradi, responsable du pôle professionnalisation de la filière achat à la DAE. "Elle vise à développer les compétences achat essentielles." Autre élément important de cette stratégie : les formations, à vocation interministérielle, sont labellisées par la DAE. "Parmi elles, les formations certifiantes montent en puissance, poursuit Mahfoud Baradi. Il y a un vrai besoin de reconnaissance de la compétence des acheteurs, ces formations contribuent à l'attractivité de la filière achat de l'Etat."

Des techniques pour optimiser les achats de l'Etat

Le principal partenaire de la DAE pour la formation des acheteurs de l'état est l'IGPDE, l'Institut de la gestion publique et du développement économique. Celui-ci est l'opérateur de référence de formation continue pour les agents du ministère de l'économie, des finances et de la relance.

Mais il travaille également pour d'autres ministères, portant par exemple 90% de l'offre de formation achats de l'état. "Nous formons à la fois à la commande publique, pour développer des compétences juridiques, et à l'achat public, aux techniques achats pour optimiser les achats de l'Etat", explique Jean-Philippe Haas-Lamblot, responsable de l'offre achat et commande publique à l'IGPDE.

Dans ces deux domaines, en 2021, l'Institut a organisé près de 200 sessions de formation, formant près de 2500 agents. En 2022, l'IGPDE propose plus de 50 formations que les acheteurs de l'Etat peuvent suivre à la carte ou dans le cadre de parcours intégrés. "Cette année nous proposons de nouvelles formations sur l'achat public responsable et sur l'intégration de l'innovation dans l'achat public, ajoute Jean-Philippe Haas-Lamblot. Nous continuons également à développer l'hybridation de nos formations, associant présentiel et distanciel."

Performance économique

A l'offre des opérateurs publics comme l'IGPDE s'ajoute celle de nombreux organismes de formation privés. "Longtemps l'achat public s'est limité au respect des normes. C'était vraiment très juridique, analyse David Brehon, responsable de l'offre formation chez ACP, organisme spécialisé dans les formations en achats et marchés publics depuis 35 ans. Dans les années 2000, la notion de performance économique a commencé à émerger. Et aujourd'hui la commande publique devient un outil de politique publique au service de la relance économique, de l'environnement et de l'insertion sociale."

La formation à la réglementation représente encore cependant 50% du chiffre d'affaires d'ACP. "Les sujets qui ont le mieux marché en 2021 sont les fondamentaux des marchés publics, la réforme des CCAG - un raz-de-marée chez nous - et les travaux", précise David Brehon.

Allier théorie et pratique

Quels sont aujourd'hui les besoins de formation des acheteurs publics ? Selon Alain Bénard, président de l'Association des acheteurs publics, il s'agit des techniques de négociation, du fonctionnement interne de la collectivité pour les agents territoriaux, des techniques de communication, ou encore des mises à jour juridiques... "Il faut privilégier des formations diligentées par des praticiens des achats publics, conseille Alain Bénard. L'idéal, ce sont des formations actives alliant théorie et pratique". Le président de l'AAP rappelle enfin l'importance de la formation des élus à l'achat public.

Pour les acheteurs des collectivités, l'équivalent de l'IGPDE est le CNFPT, le Centre national de la fonction publique territoriale. Cet organisme de formation public est privilégié par les employeurs territoriaux qui lui versent une cotisation de 0,9% des rémunérations de leurs agents. Le CNFPT, qui assure de nombreux stages en marchés et achats publics, propose un itinéraire de formation intitulé "Directeur ou cadre chargé de l'achat et des marchés publics".

Ce parcours, qu'il n'est pas obligatoire de suivre en intégralité, comprend 13 modules de deux à trois jours. Il vise "à permettre aux cadres d'avoir une représentation claire des nouvelles règles des marchés publics depuis la transposition des directives de l'Union européenne et des exigences croissantes du métier d'acheteur ou d'acheteuse public et de ses spécificités par rapport au secteur privé, et de développer une vision stratégique de l'achat public dans une logique d'efficience juridique et économique". Comme les autres organismes de formation, le CNFPT propose par ailleurs des formations "intra", organisées au sein d'une seule collectivité. Elles complètent son offre de formations "inter", suivies par des agents de plusieurs collectivités.

Un diplôme pour les agents territoriaux

Le CNFPT, avec le Centre interdépartemental de gestion (CIG) de Versailles, est en outre partenaire d'un diplôme universitaire : le DU "Juriste des marchés publics des collectivités territoriales" de la faculté de droit et de science politique de l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

Depuis huit ans des praticiens, mais aussi des universitaires, forment chaque année une vingtaine d'agents de la fonction publique territoriale. Ce parcours est composé de sept modules de deux jours et d'un module de trois jours. "Le plus de notre formation est son côté diplômant, souligne Jean-Luc Penot, responsable formation continue de la faculté de droit et de science politique. Nous ne sommes pas uniquement un stage de formation professionnelle. Nous avons également une dimension universitaire de prise de hauteur par rapport aux pratiques."

Notons qu'il existe quelques autres DU semblables en France, par exemple le DU "Management et achat public" d'Aix-Marseille Université. Organismes publics, organismes privés, Université, formation interne : les acheteurs publics ont donc l'embarras du choix pour leur formation permanente.

"Nous formons nos acheteurs à l'environnement exigeant de l'achat hospitalier"

Ronan Talec, directeur des achats, de l'hôtellerie, de la logistique et de l'ingénierie biomédicale au CHU de Rouen - Normandie

"Les acheteurs que nous recrutons ont en général une solide formation académique, un master 2 achats, mais pas ou peu d'expérience. Notre effort de formation est donc particulièrement axé sur ces nouveaux arrivants. Le milieu de l'achat hospitalier étant spécifique, nous leur présentons l'écosystème de l'hôpital et insistons sur la relation acheteurs prescripteurs : elle est très exigeante du fait des enjeux de qualité et de sécurité de la prise en charge des patients. Notre accompagnement est donc principalement interne, notamment par des périodes d'immersion dans les principaux services prescripteurs. Nos acheteurs sont également formés aux règles de la commande publique. Ils doivent aussi se familiariser avec nos principaux fournisseurs, notamment avec l'offre des trois opérateurs nationaux, UniHA, le Resah et l'UGAP. Nous préparons par ailleurs un plan de formation à l'achat responsable, une compétence qui devient prioritaire."


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande