En ce moment En ce moment

[Etude] Travel et crise : comment les voyageurs s'adaptent

Publié par Marwa Nakib le - mis à jour à
[Etude] Travel et crise : comment les voyageurs s'adaptent

Dans sa dernière étude, AirPlus International étudie le comportement des voyageurs d'affaires en ces périodes de pandémie : au transport aérien, très perturbé, les Européens ont tendance à préférer la voiture, en location, ou le ferroviaire.

Je m'abonne
  • Imprimer

La pandémie, les restrictions sanitaires, et les confinements successifs ont ont entraîné une baisse du nombre de voyages d'affaires, le trafic aérien ayant été largement interrompu pendant la crise. Selon la dernière étude d'Airplus International*, tous les modes de déplacement des voyageurs européens ont été affectés, mais avec des variations selon les pays : en effet, si beaucoup se sont tournés vers la location de voitures, le transport aérien est resté le mode de transport privilégié.

Tendances inversées

Les réservations de locations de voitures par les voyageurs d'affaires étaient à la baisse début 2020, mais la crise sanitaire a bouleversé cette tendance : entre mars et la fin de l'année, les locations de voitures ont augmenté de manière significative en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, et en Suède. Cette augmentation fut la plus prononcée au printemps, pendant la première vague de la pandémie (+18% pour la France, +13% pour l'Allemagne, +17.5% pour le Royaume-Uni), et lors du début de la deuxième vague, à l'automne. "Les voyageurs d'affaires évitent de prendre le train ou l'avion, surtout pendant les périodes où la pandémie est à son pic, et choisissent plutôt la voiture pour éviter tout contact avec d'autres personnes et le risque de contagion", commente Oliver Wagner, président du conseil d'administration d'AirPlus.

En Allemagne, ces interruptions de voyages par avion ont poussé les voyageurs allemands à se tourner vers le transport ferroviaire, qui a pris la relève comme deuxième alternative au transport aérien.

En revanche, dans d'autres pays européens (l'Italie, la Belgique, et la Suisse), les locations de voitures n'ont pas vraiment été impactées par la pandémie. Dans ces pays-là, le transport aérien a gardé sa place privilégiée par rapport au ferroviaire: "au lieu de réserver des voyages plus longs en train, les voyageurs d'affaires ont davantage choisi l'avion, plus rapide, avec moins de risque de contracter la maladie, d'autant plus que les compagnies aériennes ont adopté des filtres HEPA pour la ventilation des cabines et des normes d'hygiène d'une sévérité impressionnante", explique Olivier Wagner.

Olivier Wagner s'attend à ce que ces tendances s'inversent de nouveau à mesure que la pandémie s'atténuera : "les chiffres que nous avons constaté l'été dernier, lorsque le nombre d'infections était plus faible, indiquent déjà que ce sera le cas. Si les voyageurs recommencent à parcourir de plus longues distances, le train et surtout l'avion prendront de nouveau de l'importance par rapport aux locations de voitures".

*L'étude "AirPlus Business Travel Index" a analysé les réservations réglées en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Suède, en Suisse et au Royaume-Uni.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet