En ce moment En ce moment

Bleisure: points de vigilance pour les travel managers et les voyageurs

Publié par le - mis à jour à
Bleisure: points de vigilance pour les travel managers et les voyageurs
© Zarya Maxim - Fotolia

Ce phénomène grandissant implique de la part des entreprises de reconsidérer leur manière de gérer leur politique de frais et déplacements professionnels. Que ce soit pour un déplacement personnel ou pour adapter la politique voyage au bleisure, voici quelques points à considérer:

  • Imprimer

Avec la tendance croissante du phénomène du "bleisure"(1), une évolution des habitudes et des comportements des voyageurs d'affaires se fait jour. C'est ce que démontrent les résultats d'une étude menée par Sap Concur sur les frais et déplacements professionnels entre janvier et décembre 2017 (2). Elle démontre que le bleisure touche aujourd'hui 46% des voyages d'affaires dans la zone EMEA avec Tel Aviv, Londres, Paris, Dubai et Francfort comme destinations principales.

Une hausse notable dans les petites et les grandes entreprises

Entre 2016 et 2017, le nombre de voyages d'affaires à travers le monde combinés à un séjour de loisirs a augmenté de 20% par rapport à l'année précédente. Cette tendance s'observe non seulement au sein des grandes entreprises mais est également populaire au sein des PME. Dans la zone EMEA, les voyages de loisirs effectués en 2017 étaient en hausse par rapport à 2016, avec un pic enregistré au mois de mars (81%), suivi par les mois de février (49%) et mai (48%). Les trois secteurs les plus enclins à ce phénomène sont l'industrie manufacturière, la technologie et l'industrie pharmaceutique avec une augmentation constante observée d'une année sur l'autre.

Une tendance qui gagne toutes les générations

Dans la zone EMEA, 27% des voyageurs ont inclus un séjour du samedi soir lors de leur dernier déplacement professionnel, contre 44% en Asie-Pacifique et 19% aux États-Unis. Une tendance à laquelle toutes les générations participent : les millenials représentent en moyenne la plus grande part, avec 38% des voyages dans le monde, la génération X et les baby-boomers ne sont pas loin derrière avec 31% chacun. De son côté, la génération Z ne montre aucune préférence significative en matière de voyages d'affaires.

"Le bleisure est une tendance à la hausse dans le monde entier", commente Stéphane Gillet, General Manager Sap Concur France. "Les employés cherchent de plus en plus à atteindre un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle. Ces derniers ne veulent pas seulement voir l'aéroport d'une ville mais s'intégrer davantage à la culture et aux expériences offertes par leur destination. Cette tendance coïncide avec la montée de l'économie collaborative : des enseignes réputées, comme Airbnb, offrent aux voyageurs d'affaires des solutions d'hébergement souples et économiques qui leur permettent de profiter au maximum du meilleur des sphères professionnelles et personnelles. D'après notre étude, 70% des réservations Airbnb incluent un samedi soir - contre 10% pour les réservations d'hôtels. Ce qui implique pour les entreprises d'avoir les bonnes politiques en place pour gérer et dissocier efficacement les déplacements professionnels des déplacements personnels de leurs employés."

Ce phénomène grandissant implique de la part des entreprises de reconsidérer leur manière de gérer leur politique de frais et déplacements professionnels tout en offrant à leurs employés une expérience voyageur optimale. Que ce soit pour un déplacement personnel ou pour adapter la politique voyage au bleisure, voici quelques points à considérer :

Les points de vigilance pour les travel managers :

- Êtes-vous couvert ? Le bleisure est-il déjà compris dans votre politique ? Le cas échéant, vos employés sont-ils au courant de cette politique ? Prévoyez une communication le plus en amont possible car il est probable que vos voyageurs combinent déjà leurs voyages d'affaires et de loisirs sans avoir une connaissance directe des politiques en vigueur.

- Savez-vous où se trouvent vos employés ? La sécurité des voyageurs combinée à votre devoir de protection relèvent d'une grande importance, il est donc crucial de déterminer et de définir clairement la partie de voyages des employés qui sera couverte par l'assurance voyage de l'entreprise.

- Qui paye l'addition ? Qui paie quoi et comment ? Il est courant que ce soit l'entreprise qui assume le paiement des frais de leurs collaborateurs lors d'un déplacement professionnel tels que les transports. Tandis que les employés prennent en charge toutes les dépenses relatives à leurs congés personnels. L'établissement des rapports de dépenses peut toutefois s'avérer délicat si vous ne définissez pas clairement les conditions de vos politiques de dépenses et de voyages.

- Qui réserve quoi ? Décidez si vos employés seront autorisés ou non à réserver leurs séjours personnels combinés aux déplacements professionnels via l'OBT de votre entreprise. Selon un récent sondage de SAP Concur et GBTA, 78% des entreprises ont déclaré autoriser "parfois ou toujours" leurs collaborateurs à réserver leurs congés par l'intermédiaire des canaux de l'entreprise. Cette décision relève néanmoins du travel manager.

Les points de vigilance pour les voyageurs d'affaires :

- A savoir avant de partir : Il est fortement recommandé de vous familiariser avec la politique voyage de votre entreprise avant la réservation de votre déplacement. Certaines entreprises ont des politiques de prévention des risques plus strictes que d'autres. Par conséquent, connaitre les éléments couverts, liés aux dépenses et à la sécurité des voyageurs, facilitera le processus dans son ensemble.

"Faire en sorte que les politiques de voyage de l'entreprise prennent en compte le bleisure est une opportunité de démontrer aux employés que l'entreprise valorise leur bien-être et l'équilibre entre travail et vie personnelle. Ainsi, les collaborateurs sont plus satisfaits de leur environnement de travail et cela finit à long terme par se traduire par une meilleure productivité et la rétention des talents", conclut Stéphane Gillet.

(1) bleisure est un mot valise issu de la contraction de business et de leisure ("loisirs"). SAP Concur défini le bleisure comme un déplacement effectué dans un cadre professionnel incluant la nuitée du samedi

(2) Les statistiques se basent sur les données de la plateforme SAP Concur recueillies entre le premier trimestre 2016 et le premier trimestre 2017.

la rédaction

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet