Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Revue de presse achats - semaine du 27 juin

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse achats - semaine du 27 juin

Vous n'avez pas eu le temps de "surfer" cette semaine ? La rédaction a sélectionné, pour vous, des articles parus sur le Web et susceptibles de vous intéresser. Bonne lecture.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les approvisionnements en énergie seront-ils menacés cet hiver ?

Dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche du 26 juin, les trois énergéticiens français ont tiré la sonnette d'alarme en ce qui concerne l'approvisionnement en énergie pour l'hiver 2022-2023. Selon Catherine MacGregor, directrice générale d'Engie, Jean-Bernard Lévy, président-directeur général d'EDF, et Patrick Pouyanné, président-directeur général de TotalEnergies, les Français doivent réaliser un effort «immédiat, collectif et massif» pour réduire leur consommation énergétique, dès à présent. «Chaque geste compte», insistent-ils encore. >> Lire l'article complet sur le site du Figaro

Les grèves dans l'énergie dopent encore les prix de l'électricité en France

C'est une grève qui tombe mal pour les consommateurs déjà plombés par la hausse des prix de l'énergie. Lancée à l'initiative des fédérations syndicales des industries électriques et gazières (CGT, CFE-CGC, CFDT, FO) afin de peser davantage dans les négociations salariales, la nouvelle journée de grève de ce mardi 28 juin s'est soldée par un nouveau pic de prix de l'électricité en France, sur le marché à court terme. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

RSE

Fin des moteurs thermiques : l'Europe ouvre la porte aux carburants de synthèse

Les discussions ont duré jusque tard dans la nuit de mardi à mercredi, mais les ministres de l'Environnement des Vingt-Sept sont finalement parvenus à un accord. Comme la Commission l'avait proposé dans son paquet climat « Fit for 55 » en juillet dernier, les émissions de CO2 des voitures neuves vendues en 2035 devront être réduites de 100 % par rapport à leur niveau de 2021. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Réouverture d'une centrale à charbon : une entorse aux nombreuses fermetures décidées depuis dix ans

L'annonce par le gouvernement dimanche du redémarrage l'hiver prochain «à titre conservatoire», de la centrale à charbon de Saint-Avold (Moselle), compte tenu de la guerre en Ukraine, n'est pas vraiment une surprise. Elle est toutefois à rebours d'une volonté de fermeture de ces centrales thermiques, qui s'est accélérée depuis le début des années 2010. De dix centrales à charbon en activité il y a dix ans en métropole, il n'en restait plus qu'une, à Cordemais, en Loire-Atlantique, après la fermeture de Saint-Avold en mars dernier. «Depuis 2013, une quinzaine d'unités charbon représentant une capacité de près de 4 gigawatts (GW) ont été arrêtées et aucune n'a été ouverte», précise-t-on au ministère de la Transition énergétique. >> Lire l'article complet sur le site du Figaro

Hipli déploie ses colis réutilisables en Belgique

Après avoir déjà convaincu en France plus de 350 marques, dont Cdiscount ou la Camif, l'entreprise française Hipli poursuit désormais à l'international le développement de sa solution de colis réutilisables pour le e-commerce. Et pour ses débuts hors de l'Hexagone, l'entreprise a décidé de se déployer en Belgique, en partenariat avec bpost, le premier opérateur postal du pays, spécialiste de la logistique e-commerce. Ce dernier a été convaincu par le concept d'Hipli, dans le cadre de sa démarche de réduction du nombre de déchets liés aux emballages à usage unique. « Les études d'impact réalisées par Evea, montrent qu'un colis Hipli a moins d'impact qu'un carton dès la seconde utilisation : nous voulons permettre à tous d'y avoir accès, pas uniquement en France », souligne Léa Got, co-fondatrice d'Hipli. >> Lire l'article complet sur le site de VoxLog

Commande publique

Habillement : un guide pour des achats publics plus durables

Avec ses nombreux sous-traitants et ses multiples métiers, la filière textile est souvent compliquée à appréhender pour les acheteurs publics. Et il est facile de se prendre une veste lors d'une consultation. Le guide, que viennent de publier le CSF mode et luxe et les fédérations professionnelles (FACIM, fédération de la maille, fédération française de la chaussure, union des industries textile...) fournit toutes les clefs pour acheter de manière plus durable et favoriser la relocalisation des chaînes de production. >> Lire l'article complet sur le site de Santé-Achat

Achat responsable : La Poste met le paquet sur les emballages

101 055 290 emballages réceptionnés en 2021. Autant dire que le sujet est d'envergure pour les achats du groupe La Poste de plus en plus guidés par la notion de durabilité des produits. Une préoccupation permanente qui se traduit à toutes les étapes s'agissant de ce segment, a insisté Capucine Tyrel de Poix, acheteuse du groupe La Poste, lors d'un récent webinaire du Programme achats circulaires et solidaires, dispositif porté par la Métropole du Grand Paris, les Canaux, l'Institut national de l'économie circulaire et l'Obsar, en partenariat avec le CGDD. >> Lire l'article complet sur le site de Santé-Achat

Supply chain

King Jouet : « La mise en place du TMS a clairement optimisé nos process logistiques »

De quelle manière s'organise l'activité de King Jouet en France ? King Jouet compte 150 magasins succursales en propre en France et 15 en Suisse ainsi qu'une centaine d'affiliés, ce qui porte notre parc à 270 points de vente. Les magasins en propre s'appuient sur une unique plateforme de 24 000 m² à Rives (38) pour laquelle nous réalisons actuellement des travaux d'extension pour répondre à la croissance du digital et à l'augmentation du nombre de nos magasins. Les affiliés ont quant à eux un modèle différent, avec la possibilité de s'approvisionner directement auprès des fournisseurs, ou chez nous, principalement sur nos marques exclusives. >> Lire l'article complet sur le site de VoxLog

Port du Havre : histoire d'une aberration

Un linéaire de quais à perte de vue hérissé de portiques de manutention. Bienvenue à Port 2000, le port à conteneurs du Havre construit dans l'estuaire de la Seine en 2006, moyennant un investissement d'un milliard d'euros. Ce port en eau profonde, en cours d'extension, peut accueillir des mastodontes de plus de 20.000 conteneurs. Il fait la fierté du port du Havre, premier port français de conteneurs, et de son maire Edouard Philippe, qui y a emmené Emmanuel Macron entre les deux tours de l'élection présidentielle. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Les différentes facettes du TMS

Solution collaborative permettant de gérer et d'optimiser toute la chaîne logistique d'une entreprise en se focalisant sur l'aspect transport, le TMS (Transport management system) recouvre des territoires assez étendus. « Le terme de TMS est extrêmement vague car il comporte énormément de clusters ou de modules », confirme Loÿs Balquet, senior manager du cabinet de conseil Forizons (groupe Square). Il faut d'ores et déjà faire la différence entre TMS chargeur et TMS transporteur. Dans ce deuxième cas, « le transporteur fait office d'industriel, le TMS va lui servir à ordonnancer et consolider ses ordres de transport, à planifier ses moyens et à mettre en place son plan de transport pour ensuite soit l'exécuter par lui-même, soit faire appel à de la soustraitance », décrit Loÿs Balquet. S'agissant du TMS chargeur, il apporte deux visions : celle du prestataire et celle du chargeur: « Ce dernier adapte le TMS à ses flux et à son organisation logistique, se donnant des accès ouverts à l'outil pour intégrer ses commandes, planifier ses transports, consolider ses ordres, gérer leur traçabilité avec de la remontée de statuts (récupéré, livré...) et ensuite communiquer ses ordres de transport exécutables à des prestataires à travers un portail, une interface EDI, par mail ». >> Lire l'article complet sur le site de VoxLog

Fleet

Automobile : les équipementiers en ordre dispersé face au virage électrique

Les constructeurs automobiles mettent les bouchées doubles pour convertir leur production à l'électrique , mais les équipementiers qui les fournissent ne font pas tous preuve de la même ardeur. Selon une étude récente d'AlixPartners, un tiers d'entre eux n'ont tout simplement rien prévu à ce stade. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Automobile : bataille sur la fin des moteurs thermiques en 2035

La bataille est rude. Mardi en début de soirée, les ministres de l'Environnement des Vingt-Sept n'avaient toujours pas réussi à se mettre d'accord sur l'une des mesures phare du « paquet climat » de la Commission : la fin des moteurs thermiques dans les voitures neuves en 2035. Et plusieurs responsables estimaient, selon l'AFP, que les discussions pourraient se poursuivre « tard dans la soirée ». >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Stellantis « fait le job » et prépare ses usines à la fin des moteurs thermiques

Qu'on se le dise, Stellantis est prêt pour la transition vers l'électrique. Alors que les pays de l'Union européenne viennent de donner leur blanc-seing à la disparition des voitures thermiques en Europe en 2035 , le groupe né de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler a convié mercredi journalistes et analystes financiers dans son usine de moteurs de Trémery, près de Metz, pour présenter l'adaptation de ses sites industriels - et affirmer que les salariés n'en seraient pas les victimes. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Travel

Quotas CO2, carburants durables : l'Europe avance vers l'avion décarboné

Vote après vote, l'Union européenne est en passe de se doter du cadre réglementaire indispensable à la transition énergétique du transport aérien. Bien que reléguées au second plan par le débat sur l'interdiction des voitures à moteur thermique , deux décisions importantes, lundi et mardi, ont posé les deux piliers de cette transition. A savoir le remplacement progressif du kérosène par des carburants « durables » d'origine non pétrolière et la réforme du système européen de compensation des émissions de CO2 (ETS). >> Lire l'article complet sur le site des Echos

SNCF : la hausse de l'énergie «peut-être répercutée sur le prix des billets en 2023», déclare Farandou

Vers une hausse des prix des billets de train en 2023 ? Le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou n'exclut pas cette possibilité, en raison de la flambée des prix de l'énergie. «On n'a pas encore décidé, mais on sera peut-être obligé de répercuter sur le prix des billets. [...] On sera peut-être obligé d'augmenter les prix en 2023», a-t-il indiqué ce mardi matin sur Public Sénat. >> Lire l'article complet sur le site du Figaro

Carrière / RH / Management et .... autres

Le salaire des cadres repart à la hausse

Les cadres ne connaissent décidément pas la crise. Non seulement leurs recrutements sont à la hausse, avec plus de 269.000 embauches réalisées en 2021, un niveau proche de celui d'avant-crise. Mais leur rémunération grimpe également en flèche. L'an dernier, pas moins de 46 % d'entre eux ont en effet connu une augmentation, soit un bond de 12 points en un an et un niveau quasi identique à celui de 2019, selon le baromètre 2022 de la rémunération des cadres publiée ce jeudi par l'association pour l'emploi des cadres (Apec). Résultat, la médiane de salaire annuel (fixe et variable) atteint désormais 51.000 euros, versus 50.000 euros un an plus tôt. >> Lire l'article complet sur le site du Figaro

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande