Recherche
Mag Décision Achats
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
En ce moment En ce moment

Revue de presse achats - semaine du 25 avril

Publié par le - mis à jour à
Revue de presse achats - semaine du 25 avril

Vous n'avez pas eu le temps de "surfer" cette semaine ? La rédaction a sélectionné, pour vous, des articles parus sur le Web et susceptibles de vous intéresser. Bonne lecture.

Je m'abonne
  • Imprimer

Guerre en Ukraine : la pénurie d'huile de tournesol pousse les industriels à modifier leurs recettes

A elle seule, l'Ukraine représente 50 % des exportations mondiales d'huile de tournesol, d'après les chiffres de FranceAgriMer. En 2019, ce produit constituait par ailleurs la moitié de ses exportations vers la France, selon le ministère de l'Agriculture. Désormais, la guerre et les destructions qui font rage dans le pays perturbent les exportations qui transitent majoritairement par la mer Noire. Les prix flambent et l'huile vient à manquer aux industriels. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Les confinements chinois font reculer les cours du pétrole

En moyenne annuelle, la demande plafonnerait à 99,6 millions de barils par jour cette année, contre 100,2 millions en 2019. « Nous voyons la demande mondiale augmenter de 2,2 millions de barils par jour en 2022, nettement moins que notre prévision précédente de 3,6 millions », écrivent les experts de Citi. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Face à la pénurie d'huile de tournesol, les industriels autorisés à modifier les recettes sans changer les emballages

Ce genre d'opération ne se fait pas du jour au lendemain. Il requiert du temps, un changement d'organisation et des investissements, car il concerne des milliers de produits. Parmi lesquels les chips, les frites, les panés en tous genres, mais aussi la margarine, les sauces, les pâtes à tarte, les sardines et le thon en conserve, les viandes marinées, les lécithines utilisées dans le chocolat, les glaces, etc. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Schneider va céder ses activités en Russie à sa direction locale

Cet accord reste soumis à l'approbation des autorités du pays, et cela à une date « difficile à prévoir », a toutefois indiqué la directrice financière, Hilary Maxson, à des journalistes à l'occasion de la publication des résultats trimestriels. Schneider Electric rappelle, par ailleurs, avoir suspendu tout nouvel investissement et toute livraison internationale de nouvelles commandes de projets en Russie et en Biélorussie depuis le début de l'invasion de l'Ukraine. Sur place, Le groupe compte 3.500 employés et trois usines, essentiellement à destination de clients locaux. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

L'Indonésie suspend toutes ses exportations d'huile de palme

Dans un revirement de dernière minute mercredi soir, les autorités ont précisé que l'embargo concernerait l'ensemble des exportations de l'oléagineux, et pas seulement les produits destinées aux huiles alimentaires, comme indiqué un jour plus tôt. «Tous les produits», y compris l'huile de palme brute «sont couverts par un décret du ministère du Commerce», indiqué le ministre coordonnateur à l'Économie Airlangga Hartarto mercredi soir précisant que l'embargo débuterait à minuit. >> Lire l'article complet sur le site du Figaro

RSE

Le manque de certains métaux risque de mettre un frein à l'essor des énergies vertes

Pour remplacer les hydrocarbures et atteindre la neutralité carbone en 2050, l'UE aura besoin de 35 fois plus de lithium qu'aujourd'hui (800.000 tonnes par an), estiment les chercheurs dans ce rapport commandé par Eurométaux, l'association européenne des producteurs de métaux. Mais il lui faudra également jusqu'à 26 fois plus de terres rares (3.000 tonnes annuelles de néodyme, dysprosium, praséodyme...), deux fois plus de nickel, +330% de cobalt. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Aéronautique, maroquinerie... les champions du Made in France forment eux-mêmes les pros de demain

Il y a moins d'un an, Christelle Olaizola, 39 ans, travaillait encore comme technicienne dans un laboratoire d'analyse médicale à Anglet (64). Pourtant, en avril, elle devrait signer chez l'un des plus gros sous-traitants français en maroquinerie de luxe, le groupe Tolomei, qui possède notamment un atelier dans le Pays basque. «On est loin des tests de biologie, admet en souriant la jeune femme. Moi qui n'avais jamais touché une aiguille à couture de ma vie, me voilà à fabriquer des sacs à main.» >> Lire l'article complet sur le site de Capital

Achats responsables : et si vous misiez sur le sourcing responsable ?

Le guide souligne qu'il est possible de "bâtir une politique concrète d'achats responsables en se basant sur une meilleure connaissance du marché. Identifier des fournisseurs fiables et éthiques dès le début du processus d'achat assure la pérennité des relations fournisseurs et de la stratégie." Cette pérennité est essentielle et pousser ses fournisseurs existants à changer leurs procédés ou changer de fournisseur en cours de route s'avérera beaucoup plus compliqué. >> Lire l'article complet sur le site de Décision Achats

Le plan du gouvernement pour ouvrir les vannes du biogaz

Concrètement, grâce à ces appels d'offres, les méthaniseurs de grande taille (produisant plus de 25 gigawattheures par an) pourront, à l'instar des champs éoliens ou solaires, bénéficier d'un contrat d'achat avec l'Etat sécurisant sur quinze ans le tarif de vente des molécules de gaz produites. Jusqu'à présent, le soutien public était limité aux installations de petite taille. « C'est une très bonne nouvelle qui atteste de la volonté des pouvoirs publics d'accélérer », se félicite Alexandre Roesch, le délégué général du Syndicat des énergies renouvelables (SER). >> Lire l'article complet sur le site des Echos

IT et RSE : un mariage de raison

Il sera question à l'avenir de soutenir les acteurs du numérique tout en imposant des diminutions importantes de la consommation énergétique des datacenters de l'Hexagone. Le but est de s'inscrire dans les objectifs du Décret Tertiaire et de la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) avec en ligne de mire une baisse de 40% d'ici 2030 et de 60% d'ici 2050. >> Lire l'article complet sur le site de Décision Achats

Comment TotalEnergies se renforce dans les renouvelables aux Etats-Unis

Pointé du doigt pour ses investissements en Russie , TotalEnergies se tourne un peu plus vers les Etats-Unis. Après avoir annoncé ces dernières semaines le renforcement de son partenariat avec le gazier américain Sempra dans le GNL et dans les énergies renouvelables aux Etats-Unis, le groupe pétrolier français a annoncé mercredi l'acquisition de la société Core Solar et de son portefeuille de 4 gigawatts de projets solaires et de stockage d'électricité outre-Atlantique. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Commande publique

Le CLAPS promeut le scoring RSE

Le Club se mobilise en faveur de l'économie circulaire, en suivant de près la question du « reprocessing » des DM. Pratiquée en Allemagne, le retraitement des équipements n'est pas autorisé en France. L'association cherche régulièrement à démontrer aux pouvoirs publics tous les avantages de la formule, preuves à l'appui. « Nous travaillons également la question de la supply chain, qui n'est pas sans impact sur l'environnement, de l'optimisation des commandes et des approvisionnements au conditionnement des produits », illustre le président du CLAPS, Luc Delporte, par ailleurs directeur des achats et de l'innovation d'Unicancer. >> Lire l'article complet sur le site de Santé-Achats

Supply chain

Construire le transport de demain en Bretagne

« Aujourd'hui, 94,5 % du tonnage de fret en Bretagne est transporté par la route, 4,5% par la mer et 1 % seulement sur le rail (contre 9 % en France et 16 % en Europe) », indiquait la Région Bretagne dans le cadre d'un marché public d'études publié en janvier 2022. Intitulé « étude de potentiel ferroviaire : développement d'alternatives logistiques au transport routier », le rapport observe que la situation de l'offre ferroviaire n'a cessé de décliner dans la région et entend « identifier des leviers concrets pour permettre le redéploiement pérenne du fret ferroviaire et donner les conditions d'un véritable report modal du transport de marchandises ». Le tout avec un plan d'actions prévu pour fin 2022. >> Lire l'article complet sur le site de VoxLog

GXO affirme ses engagements en matière d'ESG

L'entreprise met en avant ses engagements en matière d'ESG dans différents domaines et souligne le rôle clé de la logistique dans l'amélioration de ces performances. 37 % de ses entrepôts sont certifiés ISO 14 001, 47 % de ses surfaces sont équipées d'éclairages Led et 79 % de ses déchets sont d'ores et déjà détournés de la mise en décharge au niveau mondial. Sur le plan de la diversité et de l'inclusion, deux fois plus de femmes siègent au niveau VP et plus à l'échelle mondiale depuis 2019. Le prestataire indique par ailleurs avoir engrangé 1 million d'heures de formation en 2021, 100 % des collaborateurs ayant accès à la GXO University, qui dispose de 13 000 modules. En matière de RSE, le programme « Road to Zero » entend par ailleurs réduire à zéro les accidents de travail et maladies professionnelles. >> Lire l'article complet sur le site de VoxLog

Hausse des énergies : le ferroviaire n'aura pas d'aide

Avec un prix prix du Kwh en hausse de 70 % et face à la forte augmentation du gasoil alimentant les locomotives Diesel, le coût de la crise énergétique devrait en effet coûter 55 millions d'euros à la filière fret ferroviaire cette année, l'Alliance 4F (Fret Ferroviaire du Futur), qui rassemble les acteurs de la filière du fret ferroviaire et du transport combiné rail-route en France. >> Lire l'article complet sur le site de Stratégies Logistiques

La Poste regroupe son offre dernier km sous la marque Log'issimo

Nouvel aspect de la transformation du groupe la Poste, Log'issimo vise à répondre à la forte augmentation des besoins en matière de logistique de proximité, émanant des entreprises comme des collectivités, tout en répondant aux enjeux de décarbonation ou de décongestion des centres-villes. Parmi les prestations mises en avant : la prise en charge et collecte de courriers, colis, marchandises, etc. au sein des entreprises ; le stockage de biens dans des entrepôts de La Poste ; la gestion des expéditions de colis multiples vers différents sites ou clients, sur un périmètre local ou régional ou via des drives piétons ; la livraison de repas à domicile et de produits frais en entreprise dans le respect de la chaîne du froid ; la livraison de produits sensibles dans le domaine de la santé, à destination des personnes fragiles ; la prise en charge d'opérations logistiques complexes. >> Lire l'article complet sur le site de Stratégies Logistiques

IT

Achats de prestations intellectuelles : comment attirer les meilleurs freelances du digital

En France, les freelances représentent 25% des employés du digital. Cette tendance s'accélère dans tous les métiers de l'entreprise, impactant directement les achats de prestations intellectuelles. À l'occasion d'un webinar organisé par le CNA, Olivier Vallin, VP France de Malt, décrypte cette augmentation : "Trouver un CDI dans le digital lorsqu'on est qualifié n'est pas très compliqué. Les freelances le sont donc par choix pour 94% d'entre eux." Les premières raisons de ce choix sont l'indépendance et la flexibilité. >> Lire l'article complet sur le site de Décision Achats

Travel

Les aéroports d'ADP poursuivent leur remontée malgré l'Ukraine et la Chine

Les prévisions d'ADP, sans élargissement du périmètre du groupe, tablent toujours sur un retour à la normale en 2024, y compris dans les aéroports parisiens encore légèrement à la traîne. Le trafic du groupe dans son ensemble, qui compte 22 aéroports à l'étranger, pourrait atteindre le niveau de 2019 dès l'an prochain. Malgré la perte du trafic avec l'Ukraine et la Russie, qui représentait quand même 1,4 % des flux de Paris Aéroports. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Fleet

Luca De Meo, l'homme qui veut électrifier Renault

Deux nouvelles épines dans la chaussure du constructeur alors qu'après une perte historique de 8 milliards d'euros en 2020, il amorçait un redressement, renouant avec les bénéfices en 2021. Mais le duo atypique que forment le président de Renault Group, Jean-Dominique Senard, ancien dirigeant de Michelin, et son chef exécutif Luca De Meo, préfère regarder devant, avec l'objectif d'électrification de la gamme à l'horizon 2030. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Vers un quinquennat électrique ?

A en juger par les mesures envisagées par l'exécutif pour accompagner les Français dans l'électrification de leurs déplacements (expérimentation du prêt à taux zéro, déploiement d'un système de leasing social, prolongation éventuelle des bonus à leur niveau actuel jusqu'à la fin de l'année, prime à la conversion là encore fléchée en direction des véhicules peu polluants, en attendant peut-être la prolongation du dispositif des avantages en nature en faveur de l'électrique au-delà de 2022), la réponse est "oui" à l'évidence. >> Lire l'article complet sur le site du Journal des Flottes

Les incertitudes s'accumulent pour les fabricants de camions

Malgré une demande soutenue de la part des transporteurs routiers, les ventes de camions neufs restent invariablement au creux de la vague, victime d'une crise sans précédent au niveau de l'offre . Les immatriculations françaises de véhicules industriels sont juste stables de janvier à mars derniers (+0,5 %) sur un an, à 11.733 unités, pour les mêmes raisons de pénuries dans les usines. >> Lire l'article complet sur le site des Echos

Carrière / RH / Management et .... autres

Un salarié commettant un accident avec sa voiture de fonction peut-il être licencié ?

A L'inverse, les juges ont souligné que l'accident avait eu lieu au retour d'un Salon, où ce monsieur était allé à la demande de son employeur. Donc il s'agit bien d'un événement lié à son travail. Dès lors, son licenciement pour faute se justifie, car provoquer un accident en état d'ébriété constitue manifestement un manquement à ses obligations professionnelles. >> Lire l'article complet sur le site de Capital

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande