En ce moment En ce moment

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

La contractualisation agile doit créer une situation Win-Win

Nous utilisons tous Microsoft Excel dont la première version est sortie en 1985. Depuis et régulièrement tous les 2-3 ans, Microsoft enrichit son produit de nouvelles fonctions. Et pourtant, quel pourcentage des fonctions l'utilisateur lambda utilise-t-il vraiment ? Une étude du Standish Group sur la fréquence d'utilisation des fonctions des logiciels montre que seules 20% des fonctionnalités commandées sont vraiment utilisées. Ce chiffre est cohérent avec le principe de Pareto voulant que 20% des fonctionnalités portent 80% de la valeur.

Partant de ce constat, on intègre dans le contrat agile une incitation à finir plus tôt. C'est la notion du "Money for Nothing" qui conduit à l'arrêt du projet dès que le ROI n'est plus suffisant. Pour que ce soit incitatif, 20% (classiquement) du budget économisé revient au fournisseur en tant que prime de performance (sauf si le fournisseur n'a pas tenu ses engagements).

L'auteur

Olivier Crouzet est directeur de programme au sein du Cabinet Sia Partners, cabinet de conseil en organisation et transformation des entreprises, et est coresponsable de l'offre Sourcing IT. Il intervient auprès des secteurs privés et publics sur la transformation des DSI et leur alignement à la stratégie Métier. Certifié COBIT, ITIL et SCRUM-Master, il enseigne les techniques de management et de gestion des projets.

Je m'abonne

Olivier Crouzet, directeur de programme au sein du Cabinet Sia Partners

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par elonoore Determine

Decouvrez comment la gestion collaborative des contrats renforce le role des achats dans amelioration de la conformite et la reduction des risques [...]

Sur le même sujet