En ce moment En ce moment

"La satisfaction client est un sujet achats"

Publié par le

Je m'abonne
  • Imprimer

Et qu'est-ce que vous, direction achats, avez mis en place en termes de quête d'innovation, et que prévoyez-vous pour favoriser le travail avec les start-up ?

Chaque année, je demande à chaque acheteur de définir un sujet de veille achats qui permette d'apporter de la valeur à l'entreprise et à son client interne. Il doit trouver un sujet, le porter auprès des clients internes et de le dérouler, si le projet est retenu. Il n'est toutefois pas sanctionné sur le résultat final.

Pour mieux travailler avec les start-up, qui sont incontestablement source d'innovation, nous avons réduit la masse de documents contractuels que nous leur communiquons dans le cadre des POC. En veillant bien à ne pas dégrader les aspects sécuritaires et réglementaires. Nous avons fait un contrat de sept pages. Et nous allons revoir tous nos contrats, en lien avec les juristes, les clients internes, les acheteurs et toute la population réglementaire de l'entreprise.

Nous faisons de la cocréation avec nos fournisseurs. Il y a deux ou trois ans, par exemple, nous avons démarré une collaboration avec une start-up pour créer un boîtier­ connecté que l'on met dans les véhicules, boîtier que nous proposons à nos clients afin de mieux tarifer leur assurance en fonction de leur mode de conduite. Et nous le faisons, ensemble, évoluer chaque année.

Quelles sont vos pratiques en termes de gestion des risques ?

En ce qui concerne le risque de corruption, nous avons mis en place un outil de scoring pour évaluer le risque de corruption de chaque fournisseur. Pour chaque projet d'achats supérieur à 500 000 euros, nos acheteurs doivent scanner tous les risques de corruption du fournisseur qu'ils veulent consulter et refaire ce scoring tout au long du contrat, tous les trois ans. Nous sommes aussi très vigilants sur les documents contractuels et sur tous les aspects réglementaires, conformément aux directives de Solvency II.

J'ai un adjoint en charge des relations entre l'interne et l'externe. Il apporte, aux achats et aux organismes de contrôle interne de l'entreprise, toutes les d'informations réglementaires et juridiques. Il fait le lien entre les achats et toutes les structures externes à l'entreprise, du type médiation des entreprises, organismes de lobbying achats et associations. C'est un électron libre très transverse.

Un sujet à venir que nous n'ayons pas évoqué ?

Les achats en mode SaaS ! L'un de sujets majeurs à venir sera les achats en mode SaaS. Comment acheter en mode SaaS, comment sécuriser ses achats, comment les négocier et comment les traiter. Ces achats en mode SaaS sont de plus en plus nombreux et il faut impérativement que nous parvenions à les maîtriser .

Bio Express

Marion Zemanik a été nommée directrice achats d'Allianz France en 2015. Elle était auparavant chef des achats immobiliers et responsable des méthodes d'achats pour Allianz France (juin 2014-août 2015). Entrée en 2011 chez Allianz en tant que chargée d'achats (mars 2011-octobre 2011), elle a aussi occupé la fonction de responsable des achats assurantiels d'Allianz (novembre 2011-juin 2014). Avant de rejoindre Allianz, elle fut responsable des achats informatiques chez Veolia Water (juillet 2007-mars 2011) et acheteuse transport et stockage pour GE Healthcare (juin 2005-juin 2006).
Marion Zemanik est issue des rangs de l'ESC Rennes School of Business (domaines : international business, management, purchasing, finance, strategy, organization) et de ­l'Académie économique de Cracovie (Bachelor of Arts - domaine : ­international business).

Je m'abonne

Aude Guesnon

Aude Guesnon,<br/>rédactrice en chef Aude Guesnon,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par Office Dépôt

La digitalisation est un enjeu pour les achats non strategiques confrontes des problematiques de budget et de ressources internes la fonction [...]

Sur le même sujet